mardi 14 décembre 2010

Le bec des oiseaux et la graine de tournesol.

Tous les oiseaux ne sont pas aussi habiles avec leurs mains, pardon leurs pattes , que nous les mésanges. Ils ne savent pas s’aider de leurs pieds pour tenir les graines, mais heureusement, ils ont un bec bien plus gros que le nôtre ! En voici quelques- uns, de ces éplucheurs de graines.



Pinson des arbres femelle, un travail soigné pour enlever la partie immangeable de la graine.

D’abord les Pinsons des arbres. Certains s ‘installent à la mangeoire et après avoir saisi une graine, la font tourner dans leur bec avec l’aide de leur langue et se débarrasse de l’écorce de la graine de tournesol. Regardez la forme de leur bec,il est large à la base et remonte sur les côté pour bien contenir la graine.
Nous avons ainsi des goinfres, qui plus gros que moi, petite mésange bleue, monopolisent la mangeoire. A l’aide de ces quelques images on va regarder comment ils font pour ôter l’enveloppe dure de la graine de tournesol.



La langue est bien utile pour placer correctement la graine.(Chardonneret élégant)

Voici le Chardonneret élégant : avec beaucoup d’élégance, sa langue positionne correctement la graine de façon longitudinale dans le bec. Ensuite les bords tranchants du bec entament l’écorce, c’est la partie la plus longue et la plus difficile. Parfois il faut tourner et retourner la graine dans le bec pour y arriver .Mais c’est un travail délicat car il ne faut pas écraser la graine en bouillie, tout serait immangeable.



On tourne la graine et on se débarasse de la peau.

Le Verdier d’Europe, avec son bec puissant et bien creusé est un des plus habile à ce petit jeu. Il écorce avec une rapidité qui m’étonne. Mais pour nourrir ce gros volatile, il en faut des petites graines de tournesol !



Il ne garde que l'amande bien nourrissante !


Il me fait un peu peur, je ne m’approche pas de la mangeoire pendant ce temps et j’attends sur une branche.
-Lucie, tu pourrais peut être l’embaucher pour éplucher tes pommes de terre ?
-Merci miss Parus de ton idée, mais je ne suis pas sûre que notre beau Verdier soit de cet avis, il n’épluche que ce qu’il mange, lui !!

Signé: miss Parus caeruleus aidée de Lucie

13 commentaires:

  1. Oooohh!
    Quels portraits!!!
    C'est vraiment extra!
    Je suppose que la prochaine fois tu nous montres le fond de leur gorge!! LOL!!
    Magnifiques, ces photos!
    Si ton Verdier t'aide avec les pommes de terres, je te l'emprunterai pour les fêtes!!! :)))
    Bisous et bonne soirée!!

    RépondreSupprimer
  2. Ces photos en gros plan sont vraiment très claires sur la façon dont procèdent nos petits amis pour venir à bout des graines de tournesol. Chez moi, il y a la sitelle qui envoie tout valser jusquà ce qu'elle ai sa préférée, je suppose La Tournesol !!! Le merle est content il ramasse ce qui est au sol, cela parait lui convenir !
    Merci beaucoup Lucie pour ton commentaire et ton réconfort au sujet de Picoti.
    Bises de Sophie

    RépondreSupprimer
  3. Très bonne idée de photo-reportage! Ces images sont excellentes et les détails hallucinants!

    RépondreSupprimer
  4. tes photos sont tout simplement extraordinaires !! :)

    RépondreSupprimer
  5. Bravo Lucie pour tes très intéressantes et belles observations!

    RépondreSupprimer
  6. J'imagine les heures d'affût et le nombres de prises qu'il doit falloir pour réunir ce documentaire sur la manière de décortiquer une graine de tournesol.
    Toutes les images sont superbes et collent parfaitement au discours de la mésange bleue

    RépondreSupprimer
  7. Nous les avons tous vus à l'oeuvre, c'est vrai à chacun sa méthode,
    excellente idée de les comparer en gros plan décortiqué!
    Très belles photos !

    RépondreSupprimer
  8. moi ça me donne faim tout cela :)
    bravo pour la qualité photographique

    RépondreSupprimer
  9. A force de vous lire toi et Popaul, je finirais par reconnaître les oiseaux qui se bousculent en ce moment sur le pain de graisse et dans la mangeoire.

    RépondreSupprimer
  10. Un reportage détaillé extraordinaire et je confirme la boulimie du Verdier et de ses copains, chez moi déjà un sac de 25 kg de graines de tournesol engloutis, il va falloir en racheter un autre !!!

    RépondreSupprimer
  11. Impressionnants ces portraits serrés ! Grâce à ces images, on voit bien comment les passereaux décortiquent les graines, quelle dextérité !

    RépondreSupprimer
  12. ensoleillés, précis, sympathiques et beaux. Je n'abandonne pas mon ravissement sur tes portraits et commentaires de cette petite mésange. Les pinsons du Nord nous dédaignent et le verdier ne m'a jamais vu... et ceux qui veulent manger dans mon carré citadin sont dégoutés par tant de froid et neige, sauf les mésanges!

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.