samedi 6 novembre 2010

Metcalfa pruinosa, une cicadelle à problèmes.

Voici un insecte réapparu cette année dans le jardin en quantité plus importante que les années passées. Sa caractéristique : c’est un insecte considéré officiellement comme nuisible et devant être éradiqué . Pas moins que cela pour une bestiole de 15mm !(Arrête du 31 Juillet 2000).La Cicadelle blanche, de son nom Metcalfa pruinosa, est une petite peste!




Metcalfa pruinosa, adulte au mois de septembre.
Pourquoi ? Bien sûr c’est un insecte introduit par mégarde et qui a le tort de s’en prendre à certaines plantes .C’est un piqueur suceur qui ne détruit pas la plante, mais exsude un miellat qui permet ensuite l’installation de la fumagine, champignon noirâtre qui rend certains fruits surtout peu esthétiques, lorsqu’il s’agit de raisin par exemple. Quelques infos ici.




Gros plan ,sur l'insecte installé sur la tige du tournesol.

Metcalfa pruinosa s’installe sur de nombreuses plantes. Chez moi je les vois sur le figuier et les tournesols. Mais aussi dans les agrumes et les pittosporum...En l’an 2000 nous avions connu une infestation importante, mais depuis les attaques avaient été peu nombreuses.
Peu sensibles aux produits chimiques,l’INRA a étudié l’utilisation de prédateurs naturels tel qu’un insecte parasite Neodryinus Typhlocybae ( un hyménoptère ).….




Sous les débris laissé par les larves de Metcalfa se cache une larve prédatrice de névroptère.(Merci à  Gudbuche)


Metcalfa ne fait pas partie des Cicadellidae, mais des Flatidae.
Les larves se trouvent sous des feuilles sous formes d’amas blanchâtres.. Moins de 2 mm pour ces petites sauteuses au physique assez drôle avec ce plumet à l’arrière train.

En cette saison , les insectes adultes depuis le mois d'août, disparaissent progressivement. Je n’utilise pas de produits chimiques pour détruire qui que soit(même pas les moustiques et pourtant ils m’embêtent parfois !!)



On distingue à peine un insecte dans cette ouate

Par contre je suis très contente d'avoir de fidèles auxiliaires qui régulent efficacement leur population.
D’abord cette mouche à moustache (un Asilide probablement) qui pour rien au monde n’aurait lâché sa prise. Ayant complaisamment posée pour la postérité , elle s’est ensuite envolée vers les hauteurs des arbres.



Bon appétit!
Et sur un pied de carotte sauvage j’observais quotidiennement ce petit mâle d’Epeire de velours(Agalenatea reedi), quand j’ai eu la bonne surprise de le voir emballer prestement une de ces nuisibles !




Brave petit!
Dans mon jardin , qui est bien sûr un espace réduit, l'équilibre se fait tout seul !

14 commentaires:

  1. Ton message m'éclaire sur un ch'nis plumeux que j'ai vu sur une de mes fleurs... Je cherche si je retrouve laquelle... et je reviens...

    RépondreSupprimer
  2. C'est sûr que la Nature gère plus intelligemment que nous ces explosions de certaines espèces qui disparaissent souvent aussitôt, grâce à leurs prédateurs! Si nous n'intervenions pas autant dans cet équilibre naturel, nous nous en porterions bien mieux!!
    La preuve... dans ton jardin!
    Extra ta larve!!
    Et bravo à la mouche et à l'épeire!
    Une belle série instructive comme tu sais si bien les mener!
    bon dimanche à vous deux!!

    RépondreSupprimer
  3. Laissons la nature à elle-même, elle retrouvera son équilibre, et que de leçons on peut en tirer, surtout si l'on s'arrête au Jardin de Lucie.
    J'ai été peu présent ces temps derniers, mais promis je reviens.
    Merci de tes visites.
    Je t'invite à visiter l'album du 7 Novembre au Jardin de la Sauvagine, tu y retrouveras des amis.
    Eric

    RépondreSupprimer
  4. la nature regle les comptes elle même , elle est juge et bourreau ,je n'ai pas vu par chez moi cet insecte et en fin de compte a te lire tant mieux
    photographiquement il reste un insecte plaisant :)

    RépondreSupprimer
  5. Ton article est très intéressant, rien n'échappe à ta curiosité! Merci de partager tes découvertes :)

    RépondreSupprimer
  6. encore un reportage stupéfiant ! La nature a répose à presque tout ;)

    RépondreSupprimer
  7. Pas de pesticides, c'est bien ... et l'équilibre peut se faire ! Outre l'article très instructif sur cet insecte, c'est ta mouche à moustaches qui a aussi attiré mon attention car elle ressemble fort à un diptère prédateur que j'ai photographié au printemps et que je n'avais pas encore identifié, ou l'un de ses cousins ... tu me mets ainsi sur une piste.

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  8. J'ai lu jusqu'au bout, et j'ai appris des choses !
    belle histoire avec une morale et super photos !

    RépondreSupprimer
  9. "Ouais", elle est aussi antipathique que la cochenille aussi pruineuse qui se balade par moment sur les orchidées de la maison. Ceci dit elle ne manque pas de panache et tu as quand même bien fait de nous la présenter et de nous instruire sur la bestiole.

    RépondreSupprimer
  10. La première image est sublime. Un très beau blog!

    RépondreSupprimer
  11. bonjour, j'habite la Dordogne et je possède un jardinet de ville où, pour l'instant mes pires ennemis sont avant tout les escargots et les limaces, que je ramasse dès que j'en trouve, ils font beaucoup de dégats! Depuis quelques temps, j'ai remarqué la présence de ces cicadelles blanches, un peu l'an dernier, un peu plus cette année! Je cherche un moyen de les détruire, mais elles s'echappent en sautant dés que je m'approche,je détruis les larves manuellement en frottant les tiges atteintes, j'espère que la nature fera le reste!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un autre moyen est d'utiliser un jet d'eau. Oh pas besoin d'y mettre beaucoup de puissance , mais en délogeant les larves sur les branches, je pense qu'on ralentit leur croissance ! En général , la Nature retrouve son équilibre! Et puis, je préfère la laisser faire, elle se débrouille bien !
      Bon courage!

      Supprimer
    2. Bonjour !
      Je pense que ce n'est pas une larve de Metcalfa sur la photo avec la légende
      "Larve , toute blanche, installée sous les feuilles"
      mais une larve de nevroptère, elle se camoufle en se recouvrant de divers débris,
      on devine les mandibules en forme de pince de cette larve prédatrice.
      Peut-être que celle-ci s'est recouverte des secrétions produites pas les larves de Metcalfa ...

      Amicalement.

      Supprimer
    3. Merci beaucoup de cette précision , vous avez sans doute raison. Dans l'ensemble de larves de cicadelles et surtout le résidu important de "mues" qui se trouvent sous les feuilles, cette larve de névroptère a du trouver de quoi se camoufler! Je vais rectifier la légende de la photo

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.