mercredi 23 novembre 2022

Amaryllis et Amaryllis de Vallantin (Pyronia tithonus et Pyronia cecilia)

 

Voici deux papillons de la famille des Satyrinae.

Pyronia tithonus(Amaryllis) largement répandu en France et en Europe, de 0 à1700 m d'altitude.

Mâle de Pyronia tithonus


et Pyronia cecilia( Amaryllis de Vallantin) à la distribution beaucoup plus limitée en France, des régions méridionales des Pyrénées orientales aux Alpes maritimes.

Mâle de Pyronia cecilia


Moi j’ai rencontré ces deux papillons en moyenne montagne, et en regardant mes photos depuis 2008, je me rends compte que c’est surtout l’espèce méridionale (Pyronia cecilia) que j’ai croisée.

La femelle n'a pas de tache à l'aile antérieure.


C’est un papillon estival que l’on trouve de mai à septembre, juillet et août étant les mois où les rencontres sont les plus fréquentes dans mon milieu.

 

Pyronia cecilia , mâle, verso des ailes 

Pyronia tithonus fréquente les lieux herbeux et buissonneux plus humides que  P. cecilia qui se contente de zones plus sèches et caillouteuses, exactement ce que je trouve en moyenne montagne.


Les différences qui séparent les mâles 


Quelques différences permettent aisément de séparer les deux papillons. Les mâles présentent une tache androconiale séparée par les nervures  et de formes rectangulaires pour  P.cecila  tandis que l’on parle de tache en forme de corne de vache pour P. tithonus.

Les différences visibles au verso des ailes.


Le verso des ailes  postérieures présentent des petits points blancs légèrement cerclés de noir pour les mâles et les femelles de  P.tithonus ; celles de  P.cecila en sont dépourvues, mais on note des lignes plus claires en forme de Y sur l’aile .

Amaryllis de Vallantin (Pyronia cecilia)


Les femelles pondent dans des zones où les chenilles trouveront différentes herbes leur convenant, souvent simplement en survolant les lieux favorables.

Il faudra attendre la fin du printemps prochain pour rencontrer ces papillons.


Infos :  Guide photographique des Papillons de jour et zygènes de France ; J-L Hentz , J-P Dhondt , P. Daughet

3 commentaires:

  1. Bonjour Lucie. Merci pour ton article, j'observe l'amaryllis au plus fort de l'été.

    RépondreSupprimer
  2. La deuxième photo par sa délicatesse et sa grâce me plait beaucoup.
    Merci pour ces beaux clichés et toutes les explications pointues.
    Une douce semaine

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Lucie
    Avec tes explications j'espère qu'au printemps je pourrais reconnaître ces papillons .
    En automne j'ai eu moins de papillons que les années précédentes mais j'ai perdu tous mes asters avec les canicules et je pense que c'est une des causes .
    Je n'arrive plus à mettre des commentaire sur les blogs Blogspot comme avant il faut que je fasse un brouillon , ensuite Alain doit enregistrer ce commentaire sur une clé et il doit repartir sur son ordi faire une autre opération alors c'est un peu compliqué .
    Bises

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.