samedi 28 août 2010

Scéliphron caementarium, une guêpe maçonne.

"Je maçonne pour mes petits", pourrait être le sous-titre de cet article !

Certaines guêpes solitaires ne vivent pas en communauté ! Celles que nous connaissons bien et qui viennent tournicoter autour de nous lors de nos agapes champêtres, construisent des nids à base de cellulose mâchée et forment des cellules dans lesquelles une reine pond des œufs, alimentés et soignés par la communauté !
D’autres se débrouillent seules pour assurer leur descendance !


Scéliphron caementarium au travail , la cellule neuve , encore humide, se voit bien!

C’est l’une d’elle que j’ai vu sur 3 jours de suite construire le nid de ses petits ! Un nid bien particulier puisqu’il est fait de boue, façonnée pour former un tube de 3 à 4cm de long, bien lisse à l’intérieur.
J’ai ainsi vu comment elle rajoute un tube à sa construction précédente !
L’ensemble comprend 4 tubes ! Dans chacun d’eux la guêpe a pondu un œuf, puis elle a mis des provisions servant de nourriture à la larve, ensuite elle fermé l’ouverture !
Et point final, elle ajouté un peu de glaise pour faire ressembler sa construction à un caillou informe !


L'insecte, muni de fortes mandibules, qui servent d'outils de construction.


La construction, est accrochée dans l’embrasure d’une baie vitrée exposée au Nord Est.
C’est en regardant la fenêtre que j’ai remarqué une excroissance qui m’a un peu surprise ! Mais quasiment de la même couleur que le crépi de la maison, je me suis simplement interrogée si cette bosse avait toujours été là sans que je la remarque. Et c’est en y retournant que j’ai vu la réalisation de Madame Scéliphron caementarium.
En me documentant, j’ai appris que cet insecte nous vient d’Amérique du Nord et qu’elle se plaît dans une grande partie sud de la France.


La voilà qui ajoute un cordon à sa construction!

Cette page nous fournit une clé d'identification de ces bâtisseuses

C’est sa technique que j’ai admiré ! Il fait 30 degrés et il faut trouver de la boue, pour cela il y a des coins humides situés à une dizaine de mètres ! Le transport se fait sous forme de petite boule d’environ 2mm. Et collée sur l’existant cette boule est ensuite formée en cordon pour agrandir le tube d’une longueur d’environ 3mm. Toujours avec ses formes mandibules la guêpe étale, façonne son tube, tout en bourdonnant ! Bzzz, bzzz, je bosse , je bosse !Après l’ajout d’une longueur, elle rentre l’arrière du corps, sans doute pour mesurer la longueur et pour en lisser la paroi interne !

Le détail montre la glaise humide dont les mandibules sont enduites.

Il faut préciser que je ne me suis pas approchée de trop près, madame, m’ayant clairement signifié qu’elle ne souhaitant pas ma présence dérangeante ! Je n’ai pas trop insisté !!
Bien après la construction des abris pour les œufs que se passe-t-il ?
La guêpe pond un œuf dans le fond du tube, c’est pour cela qu’elle fait des essais réguliers, elle vérifie si la profondeur est suffisante ! Le tube fini fait environ 4cm, cela fait vraiment beaucoup pour un œuf qui doit fait3 ou 4mm !!


Le travail de la journée, le tube achevé, se termine en rajoutant quelques touches de boue sur les "tubes " anciens.

C’est qu’il faut penser à la nourriture de la larve qui va sortir de cet œuf !!Et donc mettre des réserves en quantité suffisante ! Et c’est alors que notre guêpe fournit des araignées qu’elle anesthésie et qui sont donc consommables dans de bonnes conditions ! Hélas je ne l’ai jamais vu apporter une araignée. Dans d’autres urnes de guêpe maçonne j’ai trouvé de nombreuses toutes petites araignées !
Dimanche matin, regardant le travail de la maçonne, j’ai vu des pattes qui dépassaient ! La dame n’étant pas dans les parages, j’ai pris un escabeau et photographié l’intérieur du tube et surprise voici ce que j’y ai vu : une épeire diadème, qui n’est pas une petite araignée ! La bestiole ne bougeant pas, j’ai supposé qu’elle ne le pouvait plus ! Un peu plus tard, les pattes de l’araignée ne dépassaient plus, puis le tube a été bouché. La guêpe avait bien rempli le garde- manger pour sa progéniture !!Elle avait poussé la réserve de nourriture constituée par l’épeire, au fond du tube, puis fermé le tout !


Une jeune épeire diadème anesthésiée qui sert de réserve de nourriture à la future larve!

Le plus surprenant, c’est son travail de finition : pour cacher la forme régulière de ses « tubes à œufs », elle va ajouter de petites touches de mortier qui font croire à une boule informe collée sur le mur, un caillou qui dépasserait simplement !


La construction terminée ne ressemble plus à 4 tubes accolés les uns aux autres!

Il existe d’autres guêpes maçonnes dont certaines font un travail que je qualifierais de plus artistique, en particulier de jolies petites urnes avec un col à l’arrondi parfait, j’ai le résultat de leur travail, mais il me manque des photos de l’artiste à l’œuvre !!

52 commentaires:

  1. Très intéressant. Je n'en ai encore jamais observé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai c'est très intéressant j'en ai une qui fait que de venir derrière mes tableau dans ma chambre 😊 mais je ne savais pas tout ça ...

      Supprimer
    2. Eh oui, j'ai découvert le pot aux roses et la réponse à mes questions sur les constants " bzz bzzz" ainsi qu'aux intrusions à l'intérieur les fenêtres fermées Pourtant , en voulant nettoyer mes vitres .
      À l'intérieur des fenêtres, bien accrochées, j'avais une immense guirlande de cônes parfaitement cylindriques, cimentés, et collés Avec de la terre séchée. Je n'en croyais pas mes yeux !
      Malgré mon admiration, je ne pouvais conserver ce nid géant , réitéré sur l'autre fenêtre le lendemain tout de même... J'ai Donc cassé ces cocons .
      Cependant, l'un étant tombé à l'intérieur de la maison , la curiosité l'a empirté... et j'ai regardé ce que contenait ce cône parfait: J'ai vu une énorme larve orange occupant tout le cocon avec une grosse tête noire .
      J'avoue que si les couleurs étaient magnifiques, la nymphe en elle même ne l'était pas du tout. Elle devait atteindre le drrniet stade Avant la mutation en splendide guêpe maçonne.
      Le lendemain, tracassée par de nouveaux " bzzz bzzzz " familiers et ayant peur pour ma Petite minette intrépide, j'ai attendu le sour pour examiner les interstices de fermeture des fenêtres sans rien voir.
      Pourtant, je les avais aperçues les maçonnes , semblant porter quelque chose Avec elles.
      C'est dans l'angle de la fenêtre que j'ai finalement remarqué la superposition de plusieurs cocons façonnés. Il y en avait bien une dizaine. Armée seulement d'un couteau, j'ai gratté les cônes dont plusieurs ont éclaté sur le rebord interne de la fenêtre. C'est là que j'ai découvert un tas de petites araignées engluées et de toutes petites larves semblables à la grosse que j'avais trouvée la veille, mais à un stade Beaucoup moins avancé de leur évolution. D'ailleurs, leur " congélateur " ou garde manger était plein .
      Bien sûr que je ne suis pas Heureuse d'avoir dû exterminer des guêpes qui recherchaient un endroit paisible pour servir de couveuse.. Ça non. L'entomologie me passionne et , si certaines bestioles m'indisposent Plus que d'autres, je ne trouve pas d'intérêt à les tuer.
      Mais, à cet endroit précis, je ne pouvais plus ouvrir mes fenêtres sans les déranger et risquer une agression en règle de leur Part .. Surtout contre ma Petite minette absolument inconsciente de certains dangers de la nature.
      En revanche, j'ai appris quelque chose de fascinant et découvert quelque chose que je savais déjà: Nous n'avons rien de supérieur aux animaux à bien des égards: Ce sont de formidables architectes, des iuvrières hors pair qui n'ont pas besoin de polluer pour créer un congélateur, pas besoin de bétonneuse pour fabriquer du bon ciment bien solide .
      Châpeau bax aux guêpes maçonnes .
      En revanche , elles ont choisi de nidifier au plein sud ouest, dernier étage sans vis à vis .... Avec juste un chantier en face où elles ont dû trouver de la terre humide pour le transformer en torchis et ciment.
      En souvenir cependant, à tripoter ces cocons, larves , araignées engluées les mains nues, j'ai attrapé une espèce d'eczéma au bras dont je n'arrive pas à me débarrasser. C'est le prix à payer pour avoir été trop curieuse !😀

      Supprimer
    3. Merci encore de cette "expérience" très riche.

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais vu cela ,on ne peux etre que admiratif devant le travail de la guepe qui avec ses simples moyens , pattes et mandibules construit un bulding a son echelle
    y entasse la nourriture , calcul dans le temps pour assurer la survie de son espéce ,on est vraiment petit
    a coté de cela ...
    Excellent reportage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir! J'ai dû me débarrasser d'un nid de guêpes maçonnes Parce qu'elles l'avaient fabriqué à l'intérieur de la fermeture entière d'une fenêtre, en pleine ville.
      Mais Avant, de nuit, j'ai observé les cônes parfaits superposés sur tout le pourtour de la fenêtre. Sur les 2 pans. Une perfection architecturale !
      En détruisant ce nid que je croyais moins important, je me suis aperçue que ces cônes étaient d'une solidité qui dépasse presque nos constructions . En plus , le support qu'elles fabriquent est un véritable ciment très solide qui rend chaque nid très solidement accroché ou posé. D'ailleurs, cette espèce de ciment laissé des traces une fois le nid détruit.
      Honnêtement, si elles avaient décidé de bâtir Ailleurs que dans les interstices de cette fenêtre, risquant de m'agresser en ouvrant ma fenêtre, je ne l'aurais pas touché.
      De plus, lorsque j'ai réalisé qu'il ne s'agissait pas d'un petit nid, j'ai eu peur qu'elles ne reviennent chaque année.
      Mais force est de reconnaître qu'il s'agit d'un travail d'orfèvre avec ces cônes régulière.
      Une de mes amies a plusieurs nids à l'intérieur de sa maison, à 2 endroits différé.
      Ces guêpes ne cherchent pas à piquer . Elles vivent leur vie, s'occupent de leur progéniture.
      Elles choisissent de préférence des endroits zen où elles se sentent protégées.
      Il est vrai que chez moi, elles avaient choisi les interstices d'une fenêtre sous les toits, orientée plein sud, sans vis à vis . Quoi de mieux?
      Le seul problème si je n'avais détruit ce nid, c'est que si j'ouvrais cette fenêtre, je les aurais dérangées. Du coup, elles se seraient montrées beaucoup moins amènes je pense.
      En revanche, j'avais juste entendu " des bzzzii" toute la journée, mais n'ai pas tgouvé ni larves , ni araignées paralysées en guise de garde manger. Je pense que la Petite dernière venait de casser son cône pour s'envoler et vivre sa vie de guêpe.
      J'éprouve à présent Beaucoup de respect pour ces bestioles qui ont mauvaise réputation et c'est dommage.

      Supprimer
    2. Merci de votre intéressant et détaillé récit!
      Comme vous, en observant la vie de ces insectes et leur travail , long, minutieux et solide, force l'admiration!

      Supprimer
  3. Joli reportage qui nous en montre un peu plus sur la fabrication du nid qui contiendra l'oeufs et les proies.

    Patrick

    RépondreSupprimer
  4. Incroyable le travail de cet insecte ! Bravo pour ce post plein d'infos !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas s'il te manque des photos de l'artiste en plein boulot, mais ton reportage est magistral!
    Quel instinct extraordinaire les pousse de génération en génération à cette œuvre finale qui assurera la survie de la descendance! La finesse de sa taille (de guêpe!) est toujours spectaculaire!
    Ton texte est extra et on sent que tu as passé de longs moments à étudier ce bel hyménoptère!!
    bon dimanche, Lucie!

    RépondreSupprimer
  6. Comme ayant rencontré cette infatigable travailleuse dans des contrées plus ensoleillées qu'ici, je me régale des informations et photos qui illustrent parfaitement son nom.

    RépondreSupprimer
  7. Incroyable! Qui a dit que l'homme était le roi de la construction! Splendide reportage et très belle série de photo!

    RépondreSupprimer
  8. encore des photos extraordinaires , merci pour tous ces renseignements !!

    RépondreSupprimer
  9. Quel étonnant ballet pour cette construction, je n'aimerai pas être à la place de cette épeire !
    L'évolution des espèces mène à de bien belles choses.

    RépondreSupprimer
  10. cela a dû être passionnant de la regarder faire!! et merci de nous en faire profiter grâce à tes photos!!

    RépondreSupprimer
  11. C'est passionnant de suivre le travail de cette guêpe maçonne.
    Je pense avoir déjà vu ces petits tas de boue mais pas l'insecte en question
    Et tes photos sont superbes
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Lucie,
    Superbe reportage, encore une fois :-)
    J'avais justement entendu parler des "provisions" à base d'araignées il y a quelques semaines, sans trop me représenter concrètement les choses. Fascinant, cette méthode de conservation de la nourriture pour l'éclosion des oeufs!

    RépondreSupprimer
  13. Toujours trés interessants tes billets !J'ai photographié un pot plutôt sphérique avec une larve à l'intérieur,je suppose que c'est l'oeuvre d'une Eumenes,guêpe potière.J'attends l'hiver pour mettre le tout sur mon blog.Je te donne des nouvelles de la mante lorraine qui a fait la une du Réplo.Quelqu'un m'a contacté pour me dire qu'il en a observé dans une carrière des houillères à Freyming.Un autre qui habite Créhange m'a téléphoné pour me dire : "je sais maintenant ce que j'ai attrapé dans mon jardin et que je conserve dans un bocal".Je suis allé récuperer la bestiole samedi matin,un petit mâle brun beige que j'ai relaché dans le terrain vague où j'ai trouvé la mante femelle.Peut être se rencontreront ils?
    Il semble donc que cette espèce est en pleine expansion en Moselle-Est.
    Je commence ce soir à mettre les premières photo de la mante lorraine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Je suis de Nancy, et j'y ai vu 2 mantes il y'a de cela plus de 3 ans, à quelques semaines d'intervale, une petite verte et une plus grosse brun/beige. La verte était magnifique, elle ma fait l'honneur de faire sa toilette sous mes yeux, sur le guidon d'une mobylette! J'avais pris quelques photos mais je viens de découvrir cette discussion et je "m'incruste" donc je ne sais trop comment faire plus...
      A une prochaine publication et merci à Lucie pour ce site et ses postes.
      Vanessa

      Supprimer
  14. Ton article est magnifique, texte et photos.Il me réconcilie un peu avec ces petites bêtes qui peuvent devenir parfois agressives quand elles sont absorbées par leur devoir.Si j'ai bien compris, c'est une espèce solitaire. Aurais-tu laissé construire un nid proche de l'habitation si cela avait été une colonie?

    RépondreSupprimer
  15. Intéressant, heureusement qu'elles ne sont pas communautaires. :)

    RépondreSupprimer
  16. même guêpe mais de couleur noire pattes comprises ailes bleutées au soleil viennent chez moi au jardin sur les ombelliferes(apiacees)

    RépondreSupprimer
  17. Bravo Lucie... remarquable travail !!
    Une question me taraude puisque tu as trouvé d'autres "nids" avec de petites araignées... Combien de temps restent "anesthésiées" ces arachnides ? As-tu déjà surveillé cela ?
    Merci et encore bravo pour cette narration.
    Richard

    RépondreSupprimer
  18. A Richard: J'ai photographié l'Epeire le 28 août, à ce jour, auncun des "nids" n'est ouvert!Ce qui veut dire que les larves se développent à l'intérieur et consomme les réserves.
    Ayant cassé certains nids par mégarde quand je faisais le ménage dans la maison , j'ai vu de très petites araignées bien vivantes.Mais je ne saurais pas dire combien de temps après leur "mise en réserve". C'est aussi une question qui m'intéresse beaucoup!

    RépondreSupprimer
  19. Mes recherches sur les Hyméno m'ont conduit jusqu'ici... Et je ne le regette pas !
    Je ne sait pas comment j'ai pu rater ce message lors de sa parution...
    Une observation remarquable qui confirme qu'il n'est pas nécessaire d'aller bien loin... Ton jardin t'offre le meilleur !

    RépondreSupprimer
  20. J'ai trouvé une "maçonnerie"coincée dans une porte fenêtre une je n'ouvre guère et du coup je cherchais.. fabuleux ton reportage et que dire de tes photos. Mais pour cette abeille c'et plutôt en tube alors il va falloir que je cherche encore pour la mienne.
    bon week end
    chatou

    RépondreSupprimer
  21. J'ai l’espèce entierement noir cher nous je n'ai pas trouvé le nis =( quelqun peu maider elle en rentre tout le temps une sur mon porche qui se bas avec mes fenetre mais elle ma jamais attacké

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne risquez rien .Il suffira d'attendre qu'elle ait fini son travail et elle ne reviendra plus!

      Supprimer
  22. Bonjour a tous
    Depuis juin nous avons trouver plusieurs petits cocon en terre de 2 cm environ certain vide et d'autre avec quelque chose dedans (amis je ne serai pas vous le decrire cependant je ne pense pas a un insecte...). Nous avons détruit les premiers cocon que nous avons réussi a trouver mais elle revient tout le temps et sont même parfois 2 et maintenant nous trouvons donc réguliérement des cocons un peu partout.

    Savez-vous comment nous en débarasser car même si les cocons sont détruit elle revient??
    et a votre avis y-a-t-il un vrai nnid quelque part et si oui ou préfére-t-elle le faire pour pouvoir lui dire aurevoir??

    merci d'avance poour vos connaissance ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y pas de vrai nid.L'insecte a trouvé un endroit favorable pour installer sa descendance.Si vous ne voulez plus la voir, interdisez l'accès à cet endroit, sinon , elle ne comprendra pas. Sinon, laissez faire, elle s'arrêtera quand elle n'aura plus d'oeufs!

      Supprimer
    2. Pourquoi vouloir s'en débarrasser ?
      Faites comme Lucie: s'émerveiller, observer,comprendre et participer à la grandeur du monde et non à sa destruction.

      Supprimer
    3. Merci de votre soutien, j'apprécie.

      Supprimer
    4. personnellement, j'ai ce problème chez moi.. déjà 2 petit cocon de détruit, avec encore rien dedans heureusement... mon gros problème c'est que c'est dans mon salon! la première fois c'était derrière un cadre, la semaine dernière. aujourd'hui je les vu entrer dans une boite de DVD cassé sur le dessus... ce n'ai pas possible de la laisser faire! la première fois derrière le cadre elles étaient 2. la je n'en est vu qu'une seule. je ne peux pas laisser le salon fermé à cause de ses bestioles que je ne supporte pas d'ailleurs. comment faire ???

      Supprimer
    5. Vous savez que vous ne risquez rien. Si en effet vous ne voulez pas la voir, détruisez sa construction dès le départ et essayez de la chasser à l'extérieur de la maison. C'est que je fais parfois, je lui indique qu'elle doit sortir avec un bout de papier ou un torchon et en général cela fonctionne. Ce sont des petites bestioles utiles.

      Supprimer
    6. osmie ,abeille maçonne

      Supprimer
  23. Salut moi je demeur au quebec et je travail dans le bois j'en vois des dixaine chaque jour ... Ma question est sa pique ou pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute elle pique comme les guêpes.Mais si on ne la dérange pas , elle ne s'en prend pas à vous, elle chasse surtout des proies pour ses larves.Je me suis approchée de son "nid" sans être importunée, mais il ne faut pas chercher à la toucher.
      Bonne continuation dans votre travail !

      Supprimer
    2. Oui. Comme les autres espèces de guêpe, puisque c'est une guêpe, seulement si on l'embête !

      Supprimer
  24. Bravo!
    Jolis photos et surtout intéressantes: celle du nid ouvert avec l'Epeire !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai passé de bons moments à observer cette infatigable travailleuse!

      Supprimer
  25. J'habite à Nice et il y en a régulièrement qui rentre chez moi et cherche à maçonner leur nid comme il y a deux semaine, au dessus de mon meuble de cuisine. Maçon maçon ???? Peut-être une guêpe portugaise ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour toutes ces infos. Je travailles dans un château médiéval du sud de la France et tous les jours j'admire le ballet de cette guêpe qui transporte des araignées trois fois plus grosse qu'elle jusqu'à la grande muraille.son nid doit être entre les pierre.

      Supprimer
  26. bonjour excellent reportage. Savez vous la température du nid pour " le petit "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas non, mais le nid est bien exposé souvent au sud ou à l'est chez moi. L'épaisseur de la "maçonnerie doit certainement aider à maintenir une température favorable .C'est une question très intéressante. Je sais que la température joue un rôle important dans le développement des œufs.

      Supprimer
  27. Bonjour je voulais vous dire bravo car même moi qui en ai une derrière mes tableau dans ma chambre je le savais merci beaucoup 😊 super reportage, on voit que tu as beaucoup travailler dessus et que tu la bien examiner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est très gentil. Ce sont des observations passionnantes à faire, mais qui demandent de la patience!

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Je tombe sur votre blog très intéressant sur le sujet. Bravo pour votre travail d'observation.
      Personnellement, je viens de découvrir dans la charpente de notre grenier (maison au sud de la France) un petit nid maçonné très régulièrement et dont l'orifice n'est pas bouché. J'en conclus donc que la guêpe est toujours active.
      J'ignorais ce que c'était et me voilà rassurée.
      Je compte le laisser en place n'ayant pas l'utilité de ce grenier.

      Supprimer
    3. Merci de votre témoignage! En effet tant qu'il est ouvert, la guêpe y travaille.Vous avez bien raison de laisser ce nid en place, surtout si vous n'utilisez pas cet espace, la guêpe y sera à l'aise!

      Supprimer
    4. aux commentaires divers (bravo ecore pour l'observation très fine)on confond avec les nids d'osmie qui est une abeille solitaire BUTINEUSE dont le nid en terre très rond comme une outre ou dans les trous de mur(cf les maisons à insectes à la mode)est fréquent

      Supprimer
  28. cela fait quelques années maintenant, depuis 2010 environ,que j'observe cette guêpe en Saône et Loire et chez moi dans les environs de Macon,preuve que le climat se réchauffe!?J'ai trouvé une dizaine de doigts de terre accolés dans un cadre de fenêtre, trou ouvert,et apparemment vides, fin juin, sous une véranda, sans apercevoir une seule guêpe maçonne!????

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour je rentre de 3 semaines de vacances et je découvre dans le bureau des insectes que je ne connais pas !! Après recherche il s'agit de sceliphron. Il y en avait 3 mortes au sol. J'en reste là.... Et aujourd'hui je range du linge qui se trouve dans ce bureau et au milieu d'un pull je découvre des cocons en terre !!! J'ai d'abord eu peur puis j'ai appelé mon ami qui les a détruits. Ils étaient tous vides... Drôle de découverte. Alors je pense que cela s'est fait pendant que nous étions partis car toutes mes fenêtres étaient fermées !!!

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.