vendredi 23 septembre 2011

Pyrale du buis : chrysalide et papillon ( Diaphania perspectalis)


Après avoir découvert la chenille et la chrysalide de la Pyrale du buis dans mon jardin, j’ai fait un grand nettoyage et bien nourri mes poissons. Mais j’ai eu voulu voir à quoi allait aboutir cette chenille et j’ai ramassé des chrysalides à différents stades que j’ai mis dans une boîte. Et ce qui devait arriver, arriva, le papillon a émergé de son enveloppe. Sous étroite surveillance, l’imago a été photographié. Si ce n’était ses chenilles voraces responsables de gros dégâts sur le buis,ce qui est difficile à pardonner, l’adulte est un beau papillon.
Pyrale du buis: le papillon

D’une taille raisonnable,  ailes écartées on mesure 3,5cm , le corps fait 1,5cm.
Sa bordure marron entoure les ailes d’un blanc immaculé. En saisissant le papillon je me suis rendue compte qu’il perdait très facilement les écailles brillantes des ailes. Le corps est blanc aussi avec le bout de l’abdomen sombre.
Un abdomen brillant  terminé par des poils sombres pour la Pyrale du buis adulte.


Les chrysalides à différents stades. La chrysalide s’enferme à l’intérieur d’un cocon lâche entre deux feuilles de buis ou comme je les ai vues chez moi, dans une vieille feuille de chêne roulée en « cigare ». Elle est attachée à ce support par quelques fils au bout de son abdomen. Ces fils résistent quand on secoue la feuille, il faut un peu tirer  pour détacher l’insecte.

La  photo ci- dessous permet de voir une chrysalide au début de la métamorphose. Elle est retenue par le bout de l’abdomen, la tête pend vers le bas. On y distingue nettement les yeux bien ronds et de couleur noire.
Les yeux noirs du futur papillon apparaissent à travers l'enveloppe de la chrysalide.

J’ai vu ensuite une chrysalide très proche de l’émergence. On y distingue bien la bordure brune des ailes.
Pyrale du buis: une chrysalide proche de l'émergence.

Une chrysalide n’est pas inerte. Quand je l’ai manipulée pour la poser sur son support et tenter d’en faire une photo « parlante », elle a bien protesté en se retournant et en agitant l’abdomen, la partie pointue de la chrysalide.


Il faut dire qu’elle n’aime pas la pleine lumière, puisque toutes les transformations se font à l’abri de la lumière dans un cocon opaque de feuilles. Je ne sais pas si cela est lié au fait que ce soit un papillon nocturne. Les chrysalides de Machaon, de Gazé, de Petite tortue que j’ai vues étaient attachées simplement à leur support en pleine lumière.
Une enveloppe vide : la pyrale parvenue au terme de sa métamorphose a émergé.

Voilà, ce matin j’ai trouvé le papillon qui a émergé de la chrysalide photographiée hier soir.
Une fois le papillon sorti de son enveloppe, il reste cette coquille vide, translucide qui garde la forme qui laissait deviner l’imago !
En cliquant, on voit les photos en plus grand!

13 commentaires:

  1. Beau reportage sur ton petit ennemi!

    RépondreSupprimer
  2. Belles photos, explications au top, nous admirons ton travail!

    RépondreSupprimer
  3. Un papillon tout a fait charmant qui cache bien son jeu si je comprend bien...
    Je n'ai pas encore constaté de ravages dans les buis que j'ai observé mais je garde l'oeil dessus !
    Je viens d'ajouter un petit q.q.chose pour relancer le débat sur les leucorrhines... et qui ne prouve rien, sinon que mes archives sont moins en désordre qu'il n'y paraît !!!

    RépondreSupprimer
  4. Une belle suite a la publication sur la chenille , je n'ai jamais vu cet imago ...

    RépondreSupprimer
  5. dommage qu'il soit si beau. cela ne compense pas les dégâts...

    RépondreSupprimer
  6. Le monde des papillons est vraiment fascinant.

    Un grand merci pour ce magnifique reportage!

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique reportage encore une fois. Il est d'un blanc splendide!

    RépondreSupprimer
  8. Les Pyrale sont une famille de bien jolis papillons en générale et celle-ci ne fait point exception!
    Bravo pour l'ensemble du reportage très enrichissant pour beaucoup!
    Si je n'avais à m'inquiéter que de cette Pyrale, mes buis iraient bien! Mais un certain chevreuil fait une razzia autrement plus grave! :)
    Bonne journée et bon repos..
    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  9. C'est exactement ce que nous avons observé. Bravo pour votre précision.
    En espérant sauver nos buis.... merci

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    Merci de ces explications. J'ai découvert ce charmant petit papillon dans ma maison et je ne savais pas ce que c'était.
    J'ai des buis dans le jardin et je vais y faire attention.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cet article, je viens d'en trouver une dans ma maison mais je ne savais pas encore que c'était un pyrale du buis et...je l'ai relâchée. C'est pourtant un beau papillon.

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ces belles photos et cette étude approfondie sur cette petite "peste" je pense que le mot n'est pas trop fort au regard de ce qu'elle a fait dans les Vosges en détruisant tous les buis.

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.