lundi 19 juillet 2010

Fous de Bassan (Morus bassanus) aux Shetlands !

Dans les colonies de plusieurs milliers d’oiseaux marins qui viennent nicher sur les côtes écossaises, le Fou de Bassan est l’oiseau le plus grand (et aussi notre favori..).
C’est un oiseau qui atteint jusqu’à 1 mètre de hauteur et ses ailes déployées font jusqu’à 1,80 mètres.


Ailes déployées, le Fou de Bassan impressionne!

L’adulte est magnifique ! Proche de lui on voit sa tête d’une jolie couleur orangé tirant sur l’abricot,de magnifiques yeux bleus, ses plumes d’un blanc immaculé et ses pattes palmées joliment soulignées d’un filet bleu foncé.


Mâle au repos: on s'occupe de ses plumes!

Après notre rencontre au large de l’île de Bass Rock (d’où il tire son nom) nous souhaitions pouvoir l’observer avec davantage de proximité ! Il se trouve qu’en 2 endroits des Shetlands , on peut les approcher bien davantage qu’ailleurs, car ils nichent à proximité du sommet de la falaise ! Ailleurs ils occupent les étages inférieurs ou des rochers trop éloignées de la côte, il faut alors faire l’approche par bateau(en Bretagne, aux 7Iles) et la photo est bien plus délicate et pas question de passer de longs moments comme je le fais à regarder vivre les oiseaux !


Une partie de la colonie installée sur des falaises au dessus de l'Océan.


Ce sont les adultes de plus de 4ans qui se reproduisent. Plus jeunes, leur plumage est plus sombre, les plumes noires des ailes progressivement remplacées par ces grandes plumes immaculées ! Les Fous ont besoin d’une falaise pour s’envoler car au sol ils ont beaucoup de mal à décoller.


Les nids sont proches les uns des autres, le confort est sommaire!

Les couples ont fidèles et les manifestations de tendresse entre les partenaires ne sont pas rares !
Le nid est formé de matériaux divers et certains ont attirés mon regard ! On y voit ainsi des morceaux de cordes, de filets …Les oiseaux reviennent sur le même nid année après année ! On repère la femelle qui couve le plus souvent, elle est sur le nid, son partenaire est à côté d’elle mais sur un espace restreint où il peut à peine poser ses pattes, un endroit et une posture souvent inconfortables !

Les nids sont réoccupés année après année! Ici cordes et filets servent de décor!

Quand il revient d’un séjour en mer pour se restaurer par exemple, l’arrivant salue et manifeste sa tendresse à son compagnon.


Une petite fleur pour faire plaisir à ma dulcinée!

La femelle arrange en permanence son nid, déplaçant une plume ou un élément qui le constitue ! Le mâle offre souvent des fleurs ! Eh oui, il s’en va cueillir (arracher à la falaise), un peu de verdure qu’il offre délicatement à sa compagne. Celle- ci les place alors sur le nid. Mais parfois c'est difficile, le cadeau tombe sur le nid des locataires du dessous !

Un instant, il faut que je range le duvet!

C’est sur ce beau geste que nous resterons pour aujourd’hui !

Pour compléter votre documentation:

15 commentaires:

  1. toujours aussi magnifique cet oiseau , et en plus plein de romantisme , un bel exemple pour nous les hommes , quelques fleurs font toujours plaisir ...
    Quel equilibriste pour mettre son nid en de tels endroits ...
    De très belles images comme a l'habitude ...

    RépondreSupprimer
  2. L'adjectif qui m'est venu dès l'ouverture de cette page est : GRANDIOSE...
    Nous sommes loin de notre petit peuple de l'herbe habituel !
    Tu nous fais voyager...

    RépondreSupprimer
  3. C'est un oiseau magnifique c'est sûre et tu as du passer des moments vraiment agréables avec eux au vu des superbes images que tu nous as ramené.

    RépondreSupprimer
  4. Quel régal à voir voler et à photographier !
    Merci, comme toujours, de partager et rendre vivant à tous le brin de paradis restant.

    RépondreSupprimer
  5. coucou lucie, toujours aussi chouette par ici, j 'adore tes photos bisous

    RépondreSupprimer
  6. Ces oiseaux sont d'une élégance incroyable ! Quel plumage..
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Encore un superbe reportage comme tu sais si bien les faire !
    Les photos sont magnifiques et le texte toujours aussi intéressant, merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  8. J'adore les deux dernières photos !!
    Merci pour tous les renseignements concernant ces oiseaux !J'espère qu'il ne faisait pas trop froid pour l'observation :)

    RépondreSupprimer
  9. Très bel oiseau, moi aussi je l'aime bien.
    Très belles photos, merci de nous faire partager ta passion.

    RépondreSupprimer
  10. C'est un oiseau d'une majesté étonnante et d'un plumage su lisse qu'on aurait envie de le caresser!
    Il est vraiment fascinant!
    Tes photos sont toujours aussi somptueuses et transmettent bien cette impression d'éternité qu'on a en regardant cette grande colonie rassemblée, unité composée de couples formés à vie!
    Un très beau reportage, Lucie!
    Bonne journée, et A+

    RépondreSupprimer
  11. Et elle repassa par là!!
    Trop joli, décidément!!!
    voilà, mon nouveau blog est en marche, avec un nouveau pseudo!!!
    A bientôt et bonne fin de journée, Lucie!!

    RépondreSupprimer
  12. Quelle sortie,
    je ne regrette pas le voyage.
    Lucie est comme ces fous de Bassans, elle ne craint pas le vertige et elle sait nous faire partager de superbes moments avec des photos plus belles que belles.

    RépondreSupprimer
  13. C'est impressionnant tous ces fous de Bassan sur la falaise mais s'il y a du mauvais temps ils ne tombent pas ? Le nid reste accroché?
    En tout cas ils sont superbes et fidèles et que de manifestations d'amour
    Bises

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.