mardi 4 mai 2010

Les Adela australis : des Microlépidoptères.

Tout le monde connait les Lépidoptères, c’est-à-dire les papillons ! Et les microlépidoptères sont donc des papillons microscopiques ! Pas tout à fait, mais presque ! En effet ces insectes ne font que 5 ou 6 mm pour le corps. Par contre les antennes font bien le double de la longueur du corps !


Mâle Adela australis perché sur une fleur d'ail!

Tous les printemps je le vois virevolter sans fin au-dessus des massifs en fleurs ! On ne voit souvent que les gigantesques antennes très mobiles qui bougent comme de légers fils et semblent ne jamais vouloir s’arrêter ! On a beau les suivre du regard, espérer qu’enfin ce mouvement va s’arrêter Peine perdue !Heureusement quand le soleil est moins présent, les piles étant moins chargées, elles s’épuisent et les petits elfes sont obligés de se reposer quelques instants.


Une femelle Adela australis aux antennes épaissies, dans le bleu du caenothe.


Ces microlépidoptères sont une trentaine d’espèce en France ! Mon jardin reçoit toujours la visite de l’Adèle australe(anciennement Adela aldrovandella), nom que je ne comprends pas trop ! Elle ne pas vient d’Australie cette brave Adèle et n’a pas les moyens d’y aller ! Enfin, un jour connaitrais l’origine de cette appellation !


Un mâle sur l'ibéris sempervirens: le blanc rehausse ses couleurs chaudes!

Mâle et femelle ont approximativement la même taille, mais la distinction est aisée : les femelles ont les antennes épaissies à la base, celles des mâles sont interminables ! !
Ce qui attire le regard ce sont les couleurs chatoyantes de leurs ailes ! D’ailleurs au soleil, elles sont difficiles à rendre ! Elles sont couvertes d’écailles dorées qui depuis le cou jusqu’à leur extrémité s’ordonnent en bandes colorées qui suivent le même ordre : une bande blanche tranche joliment sur cette robe mordorée où l’on voit du pourpre allié au bleu ! Un insecte magnifiquement coloré !


Perchée sur une fleur de trèfle, la femellle semble bien petite!

Je me suis donc amusée à les photographier sur différentes fleurs :sur le bleu du caenothe, le blanc de l’ibéris, le rose du trèfle ! Et si la photo précédente permet de se rendre compte de la petite taille de l'insecte perdu sur une fleur de trèfle ,la suivante détaille ses couleurs si voyantes et l'antenne cassée de la jolie femelle!


Une femelle d'Adela australis: antennes épaissies à la base!

Voici une photo d’un couple datant de l’an dernier à la même période.Cette année la météo moins favorable ne m’a pas encore permis de les voir ainsi !
Puis au mois de juin je n’en vois plus ! Leur présence est donc de bien courte durée !


Couple d'Adela australis , le mâle au premier plan!

J’espère que vous aurez aussi l’occasion de voir ces petits insectes chatoyants danser au-dessus de vos massifs de fleurs !

16 commentaires:

  1. Bonsoir Lucie,
    tes photos sont d'une exceptionnelle qualité. En plus c'est un insecte pas facile à photographier sous cette lumière et tu t'en sors parfaitement. Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. comme ils sont beaux ces mini papillons!! je ne crois pas en avoir déjà vu mais je ferai attention maintenant.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle merveilleuse petite bête !

    australis signifie le sud en les noms scientifique. Australie a ce nom parce que elle est dans le sud.

    RépondreSupprimer
  4. plein de petit papillon vers lesquel je n'ai pas encore osé tourner le regard tellement ils sont nombreux, different et pas facile a mettre en image, superbe une premiere approche a travers ton blog fort interessante ...

    RépondreSupprimer
  5. Et bien j'en aurai encore appris des choses ce matin !! La taille des antennes de ces petits papillon est complètement disproportionnée !!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  6. Quels beaux reflets sur ses ailes! Si petit et si élégant... je me demande si ses couleurs sont aussi saisissantes à l'oeil nu.
    J'aime en particulier la première image du papillon sur la fleur de trèfle: la proportion entre les deux me montre à quel point je devrai le chercher.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne pense pas en avoir déjà vu mais avec tes explications bien détaillées je ne pourrais pas ne pas les voir s'il y en a au jardin.
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Oui-oui! J'en ai vu pour la première fois cette année! Les miens sont plus verts!
    Mais dieu que c'est petit et difficile à photographier!
    Les tiens sont splendides!
    Ils tombent facilement entre les pattes des araignées!
    Que de belles photos tu montres encore!
    Tu as remarqué: on dirait que le bas des ailes a été "cabossé"?! Les miens c'est pareil!!
    bonne soirée, Lucie!

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai jamais vu ce papillon.J'ai eu l'occasion récemment de photographier un microlépidoptère(photo d'ailleurs flou)mais il n'avait pas ces couleurs chatoyantes.Le tien s'est fait habillé chez Dior.
    Tes photos sont toujours aussi remarquables.Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Oh, génial !!! C'est sûrement ça que j'ai vu... En fait je ne voyais que des antennes, des antennes volantes... De plus c'était un de ces jours où le ciel ne m'a accordé que très chichement la lumière... Où je peinais pour mes fleurs, je n'ai donc pas insisté...
    C'est super de le voir là si net !
    Merci Lucie

    RépondreSupprimer
  11. de superbes ailes et antennes :) Lucie j'ai un petit message sur mon post d'aujourd'hui pour toi ?

    RépondreSupprimer
  12. Encore un que je ne connaissais pas... Et il y en a beaucoup d'autres !!! Ils sont vraiment jolis, ces tout petits mini-papillons ! Dès demain, je vais me mettre en quête dans mon jardin pour voir s'il y en a !
    Tes photos sont vraiment très très belles ! Bravo, et merci de nous faire découvrir ainsi les petites merveilles de ton jardin... et des nôtres !
    A très bientôt...
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer
  13. Superbes photographies! Et belle bête.

    RépondreSupprimer
  14. Je suis revenue sur cette page, croyant que tu avais répertoriés d'autres "Adèles"...
    Celle qui m'occupe actuellement est différente... Sa pelisse dorée est plus uniforme...

    RépondreSupprimer
  15. Son vol est d'une poésie incroyable, je n'en avais jamais vu, mais me voilà submergé dans le jardin de ces fées graciles. Heureux de voir que ma récente découverte n'est pour une fois pas liée à un nouvel invasif !!

    RépondreSupprimer
  16. Vu pour la première fois dans mon jardin de la région niçoise.

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.