lundi 15 mars 2010

Osmia cornuta( osmie cornue): une abeille solitaire très utile

Le temps s’est enfin amélioré ces 2 derniers jours.
Hier, j’ai rencontré sur une banale fleur de séneçon ce couple d’abeilles solitaires. Solitaires signifie simplement qu’elles ne vivent pas en groupe comme notre bonne abeille mellifère qui nous fournit le miel délicieux!
Ces abeilles participent très activement à la pollinisation indispensable pour obtenir les fruits tant vantés pour leurs bienfaits !
Osmia cornuta, l’osmie cornue est une espèce avec quelques particularités !


Couple d'osmies cornues: c'est le printemps!!

La première c’est leur précocité et elles sont actives dès la mi-mars elles butinent et fertilisent les premiers arbres fruitiers : par ici ce sont les amandiers et abricotiers ! Progressivement d’autres fleurs vont éclore et auront besoin de toutes les butineuses disponibles !


Le mâle a des poils blancs sur la face, la femelle de petites cornes!

Les abeilles solitaires sont très nombreuses, mais on reconnaît osmia cornuta entre autre, aux petites cornes visibles sur la face de la femelle !
D’abord vous voyez que le corps est très poilu : l’abdomen roux et le sternum noir ! Mais elle n’est pas à confondre avec un bourdon ( les yeux des abeilles atteignent les mandibules, ceux des bourdons non !)
Et le mâle plus petit que la femelle, porte une belle touffe de polis clairs sur la face, ainsi qu’une barbe blanche ! Les voir ainsi ensemble facilite l’identification !


Un couple bien occupé!

La rencontre de ce couple un 14 mars m’a replongé dans mes dossiers ! Voilà un portrait de la femelle fait l’an dernier au mois d’avril sur des fleurs de pommiers ! Grâce à elle j’ai pu manger quelques délicieuses pommes et préparer des compotes dont nous mangé les dernières il y a peu !


Femelle d'osmie cornue sur fleurs de pommiers (en 2009)!

Si la femelle est fécondée très tôt son occupation va être partagée entre se nourrir et pondre ses œufs ! Et là notre belle abeille solitaire est originale ! Elle pond dans des trous, des tiges creuses et dans ce qu’elle trouve qui lui convienne !



Voilà une histoire qui date du mois d’avril 2008 ! Profitant d’un soleil printanier je lis sur la terrasse couverte ! Je vois une abeille aller et venir près de la table ! Et je vois qu’elle retourne régulièrement sous la table ! La clé du mystère : elle installe ses oeufs dans ces ouvertures rondes sous la table en Pvc !


Osmie cornue femelle devant son nid: on voit les petites cornes sur sa face!

Alors après quelques aller et venues répétés, je m’installe aussi ! Je suis donc sous la table et photographier dans ces conditions ne fut pas aisé !
L’abeille rentre à reculons quand elle veut pondre ou déposer des boules de pollen qui serviront de nourriture à la larve. Autre travail à faire : cloisonner le nid car elle pond plusieurs œufs.


Elle rentre à reculons pour pondre!

Voilà une photo dont je suis très contente malgré sa qualité médiocre ! Après avoir pondu, l’abeille prend son œuf entre ses mandibules et va le placer correctement dans une cellule qu’elle a préparée ! Je trouve ce geste magnifique de délicatesse !


Osmie cornuta transportant délicatement son oeuf pour le positionner dans le nid!

Après le remplissage de son nid, chose extraordinaire, elle bouche son entrée par un opercule de maçonnerie. Elle malaxe de la boue et ferme hermétiquement son nid !


Détail de la face de l'abeille: de petites cornes et de puissantes mandibules!

Voici un nid presque entièrement bouché !


Un nid presque clos, tout en haut une autre abeille au travail!

Autre remarque : ces photos datent d’avril 2008.En 2009 l’endroit a été réutilisé ! Je suis encore allée regarder sous ma table, un des nids est encore entièrement bouché, l’autre est ouvert !!!
Je ne vous cache pas mon admiration pour ce travail fait par instinct bien sûr, mais ne faut- il pas de la constance de l’application et de l’ingéniosité à ces petites butineuses pour accomplir la tâche pour laquelle la nature les a programmées ?
Le mot de la fin sera empreint de tristesse. Après avoir vu ma petite abeille trimer sous ma table, elle est morte sur la terrasse, exténuée, mais son destin accompli !
Ces abeilles acceptent facilement des tubes en verre pour pondre et l’étude de leur travail en est bien sûr facilité ! Voici deux excellentes pages qui le relatent: la première et la seconde.

34 commentaires:

  1. Tout d'abord, grâce à toi je pourrai maintenant reconnaître cette abeille. Merci !
    Ton récit est extrêmement intéressant, il nous en apprend beaucoup sur cet insecte.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Salut Lucie,
    Ben moi aussi je découvre cette abeille, que je ne connaissais pas!! Bravo pour ce beau reportage et oui, la photo sur laquelle elle prend son œuf dans les mandibules est superbe! Quelle belle prise!!!

    RépondreSupprimer
  3. Il a me falloir regarder de plus prêt les butineurs j'espère pouvoir un jour les identifier.
    Cet article me fait penser de réparer un carillon en petites tiges de bambou qui chaque année sert de nid à de minuscules insectes volants qui transportent des brindilles de très longues tailles et s'évertuent à les faire pénétrer dans les tubes...
    Je suis toujours en admiration devant leur détermination.
    Bonne journée Alain

    RépondreSupprimer
  4. Hello Lucie,
    J'adore aussi ces "boules de poils", et je les attends avec d'autant plus d'impatience après avoir lu ton post. Sans doute dans les jours qui viennent, avec la remontée des températures?
    Quelle émotion, d'assister à la ponte!
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  5. Ton reportage est formidable, très intéressant, je ne connaissais pas cette abeille.

    RépondreSupprimer
  6. Quel régal cette histoire d'abeilles. Ton lien vers l'autre site est aussi très beau et je suis subjuguée par l'histoire du rouge-gorge. Que de patience chez tous ces amoureux de la nature. Les photos sont formidables.
    Bonne journée Lucie.

    RépondreSupprimer
  7. Il y en a des dizaines dans le jardin et je les adore, on dirait des petits nounours tout poilus lol

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lucie,
    Ton reportage est absolument passionnant. Quelle patience, mais surtout quel sens de l'observation tu as! Quitter sa lecture pour suivre l'évolution d'une abeille!
    Les articles dans les revues nature ne sont pas aussi explicites que chez toi: ton blog mérite d'être signalé chez eux.
    PS J'aime beaucoup la photo avec les fleurs du pommier.

    RépondreSupprimer
  9. Encore un superbe reportage, merci Lucie ! J'ai déjà vu des accouplements et le manège incessant des osmies cherchant une cavité dans laquelle pondre, mais pas la suite de ces événements ! Tes photos impressionnantes de netteté et de proximité permettent de bien suivre toute l'opération ! La photo de la femelle tenant son œuf entre ses mandibule est extraordinaire et très touchante...

    RépondreSupprimer
  10. Des images en gros plan extraordinaires Lucie et que dire de ton reportage passionnant qui nous en apprend tellement sur les moeurs de ces travailleuses admirables.Bravo et merci pour le partage de ton expérience.

    RépondreSupprimer
  11. Elle est extra cette abeille!
    Grâce à ton merveilleux récit, on vit son aventure avec enthousiasme!
    Je l'ai aperçue chez moi, mais n'ai pas pu la prendre de cliché!
    Tes photos sont sensationnelles même et surtout la dernière! C'est que l'abeille bougeait, pas toi!!
    Cet oeuf tout frais et tout trasnlucide, c'est trop mignon!! :)
    Bonne soirée, Lucie!

    RépondreSupprimer
  12. je comprends ton admiration devant ce fabuleux travail , quand au geste maternelle de manipulation de l'oeuf,
    on comprends que meme a l'echelle du tout petit il existe une conscience du fragile et une forme de maternité consciente ...le plus etrange est quelle est chosi une structure en pvc
    pour son nid qui doit etre tres chaude en plein soleil , mais cela elle doit savoir pourquoi ...
    Il n'y a pas beaucoup de personne qui doivent pouvoir prendre un verre sur une table ruche ...
    BRAVO pour toutes les images pleine d'informations et pour certaines d'émotions ...

    RépondreSupprimer
  13. J'ai encore appris quelque chose chez toi Lucie, je saurai quels sont les insectes qui me bouchent les trous d'évacuation de l'eau sur la plupart des fenêtres. J'en avais trop rapidement déduit que c'était des bourdons.
    La photo de la ponte est géniale.

    RépondreSupprimer
  14. je devrais regarder sous ma table moi aussi...des osmies pas vues encore mais il y en a dans le jardin dès qu'il fait un peu plus chaud...toujours des photos extraordinaires et une histoire merveilleuse...

    RépondreSupprimer
  15. Excellent billet trés documenté et avec de magnifiques photos.J'ai fabriqué des "nichoirs" à abeille solitaires,en perçant des trous dans une bûche.Les trous n'ont jamais été habités par des osmies,j'y ai trouvé des forficules qui pullulent dans mon jardin.

    RépondreSupprimer
  16. Magnifique et très intéressant, je vais les attendre en étant plus informé, bravo et merci!
    Éric

    RépondreSupprimer
  17. Mignonne cette abeille, et super intéressante. :)

    RépondreSupprimer
  18. Maintenant je ne devrais plus confondre une osmie avec une autre abeille ,tes explications sont précises et je n'ai plus qu'à observer pour les trouver ces osmies
    Un excellent reportage
    Bises

    RépondreSupprimer
  19. Je ne connaissais pas non plus cette mignonne petite abeille. Je la découvre avec ton bel article,a lors merci :)

    RépondreSupprimer
  20. Je ne pense pas que tu aies tant de retard dans tes lectures que ce que tu prétends Lucie....et puis ça n'est pas toujours facile d'être assidu sur le long terme n'est-ce pas.

    RépondreSupprimer
  21. superbe ce reportage !!!!
    bravo pour tous ces renseignements et ces superbes photos
    pour les papillons j'ai croisé un souci il y a quelques jours On le retrouvait dans la région depuis l'an passé et cette année il est déjà là avec un peu d'avance .... j'aime bien ça ! ça veut dire que le printemps arrive vraiment !!
    bonne jrnée Lucie

    RépondreSupprimer
  22. Je vois que tu n'as pas perdu ton temps pendant mon absence.
    Ce reportage est exceptionnel. J'ai eu tous les orifices d'un radio-cassette obturés sans que je puisse m'expliquer la raison. Jusqu'au jour où m'étonnant d'entendre cet appareil bourdonner alors qu'il n'était pas branché, je l'ai observé de plus près... j'ai alors compris qu'il était squatté par des abeilles,(les mêmes ou de très proches parentes).

    Combien d'heures as-tu passé Lucie à observer leur manège... pour parvenir à saisir la dépose de l'oeuf telle que tu nous la montres ?... C'est tout simplement bluffant !

    RépondreSupprimer
  23. J'ajoute "Merci" pour les deux pages que tu m'as fait découvrir.
    Je connaissais le site d'entomologie de Lequet mais pas l'autre. Tu sais dénicher les bonnes adresses, toi !

    RépondreSupprimer
  24. Que notre nature est belle!
    Ca vaut vraiment la peine de l'observer de plus près et surtout de la protéger.
    Merci d'avoir échangé avec nous. je partage tout ceci avec mes petits dès ce soir. Après les devoirs...
    Aurore

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour

    J'ai mon jardin envahi par des abeilles solitaires (et non des bourdons!). Il doit avoir au moins 500 abeilles qui nichent dans le sol !
    Comment puis je les déloger au printemps prochain, car une bande de 10 sur 2 m de mon jardin est pleine de "nids" creusés dans la terre ?

    RépondreSupprimer
  26. Pour Olivier et Sandra!
    Attendez l'hiver et si vous voulez récupérer cet endroit pour y faire des cultures, bêchez le sol pendant cette période! Les nids et les larves seront détruites!!

    Vous trouverez sans doute de petites galeries avec des larves à différents stades! Les adultes meurent en automne.

    RépondreSupprimer
  27. C'est grâce à ton article que j'ai pu identifier les mignonnes vues chez moi.
    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,

    Merci pour cet description bien précise. Il m'arrive en ce moment exactement ce que tu décris: une abeille pond dans ma table en PVC !! Nous avons observé son manège depuis hier, quel travail! Elle attaque le 2eme trou aujourd'hui et nous la regardons faire. Je ne connaissais pas cette espèce d'abeille (je croyais d'ailleurs que c'était une sorte de bourdon) et c'est grâce à ton témoignage que je comprends à présent qui elle est et ce qu'elle fait sous ma table !! Une petite question cependant: peut-elle piquer ? Il me semble qu'elle n'a pas de dart... Merci à toi en tout cas. Ladysifu

    RépondreSupprimer
  29. Cette photo avec l'oeuf dans les mandibules est exceptionelle !
    J'aimerai bien avoir plus de détail sur cela.

    RépondreSupprimer
  30. As-tu déjà vu un "hôtel pour insectes ?" Je t'envoie une photo si tu veux
    ça me paraît plus destiné à l'éducation du public qu'à la sauvegarde des dits insectes (on pourrait surtout éviter de détruire leurs abris naturels)
    Mais ça intrigue et c'est souvent assez esthétique.

    RépondreSupprimer
  31. Belle anecdote et belles photographies!
    Bravo!

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour, superbes photos et reportage très intéressant.

    @ bientôt

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.