dimanche 6 août 2017

Amegilla albigena, mâle et femelle

C’est à  la suite de cette image prise ce matin que je publie (enfin) cette page pour présenter cette petite abeille solitaire que je vois tous les étés dans le jardin .
Amegilla albigena femelle.

Amegilla albigena appartient  à la grande famille des Apidés.Le genre Amegilla comprend rien moins que 260 espèces dans le monde et 26 dans la région ouest paléarctique où nous nous trouvons.
C'est grâce à une clé russe traduite en français que je suis enfin sûre de son identification.
De plus je n’ai quasi jamais vu cette abeille posée. En vol elle est vraiment très très rapide : j’ai à peine le temps d’appuyer sur le déclencheur qu’elle est déjà ailleurs. De plus elle bourdonne, disant sans doute clairement que je n’ai pas ma place autour des fleurs qu’elle butine.
Pourquoi est-elle si rapide : elle a une langue longue, qu’elle ne rentre pas en allant d’une fleur à une autre et elle est ainsi prête à recueillir la goutte de nectar et hop à la suivante !
 
Amegilla albigena femelle en vol d'approche.
Les années précédentes je la voyais sur les fleurs du lantana. Cette  année ce sont les fleurs du gaura qui sont visitées.
C’est une abeille qui mesure entre 10 et 12mm environ. Elle a l’aspect trapu  d’un gros nounours avec un pronotum recouvert d’une pilosité abondante allant du beige au gris en passant par le brun clair. On y distingue des poils plus sombres et plus longs de manière clairsemée.
L’abdomen présente des bandes plus claires au bas des tergites sombres. Chez la femelle, le tergite 5 présente en plus latéralement de longs poils blancs visibles sur certaines photos.
Amegilla albigena femelle détail de la face comparée au schéma extrait de la clé russe.

Mais c’est grâce à la clé russe traduite et surtout au dessin de la face des abeilles tant mâles que femelles que je suis enfin sûre de l’identification de mes belles visiteuses de l’été.
Amegilla albigena , femelle en vol

Ce sont en effet des abeilles estivales que l’on voit dans les régions méridionales chez nous. Elles n’ont pas de préférence pour butiner, ici comme déjà dit ce sont les lantanas et les gauras qui ont leur préférence, ces plantes sont toujours présentes dans le jardin, ce qui explique sans doute la permanence de leurs visites.
Amegilla albigena , femelle en vol, chargée de pollen sur les pattes postérieures.

La particularité de la face est vraiment importante pour être sûre de l’identité :clypeus et  aire frontale avec un dessin clair en forme d’ancre. Il y a alors deux espèces qui présentent un tel dessin ;  A.quadrifasciata et A. albigena..
 Pour  A. albigena il est précisé dessin blanc de la face n’allant pas jusqu’au milieu de l’œil, labrum plus court que large. .
( A.quadrifasciata  est plus grand et le tarse postérieur est  couvert de poils noirs).
Amegilla albigena ,mâle se nourrissant sur du lantana.

J’ai ensuite retrouvé dans mes dossiers dans la rubrique « à identifier », ce beau mâle  et là aussi c’est grâce au dessin présent dans la clé que mon beau nounours a trouvé son nom !
Sa face est entièrement blanche.
Amegilla albigena ,mâle détail de la face comparée au schéma de la clé russe

Sur un grand nombre d’images que je possède de ces abeilles il n’y en a que 2 ou 3 qui permettent de voir ces détails décisifs. Avec leur rapidité c’est un vrai sport que de les photographier.
Amegilla albigena ,mâle nez dans le lantana.

C’est une abeille solitaire qui fait son nid dans le sol.
Amegilla albigena ,mâle: j'arrive!!


C’est encore la saison pour les voir autour de nous.
En plus de la clé russe voici un site qui apporte aussi des infos sur cette abeille ainsi que sur la zone où l'on peut la trouver .

8 commentaires:

  1. Que de ravissantes images! Je peux m'imaginer le travail des traducteurs... et de la photographe que tu es pour les avoir attrapées au vol. Soit dit en passant les Amegillas n'ont pas l'air mécontentes des victuailles qu'elles trouvent chez toi.

    RépondreSupprimer
  2. Oh génial!!
    Bravo pour ces images de vol, j'espère que tu ne te fais pas mal dos à te contorsionner autour des fleurs pour faire ces clichés formidables!
    Sur la 1, j'ai cru un instant voir un bombyle tellement elle est trapue!
    J'ai bien pensé à vous avec cette canicule, j'espère que vous n'en avez pas trop souffert et que les feux vous ont épargnés.
    Bises Lucie et belle semaine :)

    RépondreSupprimer
  3. Très belles prises en vol ! Bravo Lucie !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Jolis yeux et belle fourrure. Heureux de retrouver un insecte en plein vol (vive la Liberté !). De telles photographies sont plutôt rares dans votre site. Merci... cela l'enrichit encore !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Lucie,

    Ultra rapide et super jolie.
    Tes photos sont merveilleuses. Grandes précisions ....
    J'espère que tu ne souffre pas trop de la chaleur ? Tu es plus vers la mer que nous.
    Ici, cela a été l'enfer ! Tout est grillé, il ne reste plus rien.
    Belle fin de journée Lucie

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces belles images. Infiniment moins scientifique que toi, je préfère voir les insectes libres visitant tes fleurs. Dans ton jardin, tu peux prendre ton temps et te contorsionner sans amuser la galerie comme moi, parfois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, le jardin est un monde où je fais beaucoup de découvertes en étant assidue et patiente! Mes voisins ne sont plus étonnés de me voir assise dans l'herbe et scruter longuement quelque chose qu'ils ne voient pas!
      Mais tu ausculte les plantes avec autant de minutie, là aussi tu vois ce nous ne pensons même pas à observer!

      Supprimer
  7. Bon jour Lucie,
    Magnifique photos pour une magnifique abeille solitaire que je croise aussi chez moi.
    Je les adore, elles sont toutes trapues, et avec leurs grands yeux verts, de vraies petites merveilles.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.