jeudi 20 juillet 2017

Pterolepis (Rhacicleis) poneli, une femelle dans les fleurs.


En octobre 2015 j’avais trouvé un mâle de Pterolepis poneli dans le jardin. Ici sa présentation détaillée.


Hier soir en arrosant mes bacs de fleurs, j’ai dérangé madame ! Et c’est avec grand plaisir que je la retrouve dans le jardin cette fois bien plus près de la maison.
Pterolepis poneli  femelle sur une fleurde dimorphoteca

C’est l’occasion de la remettre à l’honneur.
Elle aime les fleurs  puisque c’est là qu’elle se cache. Je pense aussi que la terre des bacs est bien plus meuble que celle du jardin où la sècheresse rend le sol bien dur.
Pterolepis poneli  femelle détail des plantules libres  des pattes arrières

Elle est adulte et c’est bien une decticelle avec ses plantules des pattes arrières. De plus ce qui permet de déterminer le genre Pterolepis , ce sont les plantules libres très grandes, de la taille du premier tarse. Vous remarquerez que la dame a perdu la chaussure de l’une de ses pattes arrière mais cela ne l’empêche en rien de sauter merveilleusement bien ! D’ailleurs pendant que je jetais un œil sur mes dernières images elle s’est échappée dans la végétation environnante !
Pterolepis poneli  femelle : un fin liseré clair autour du pronotum.

Autre caractéristique de la femelle de Pterolepis Rhacicleis poneli, un mince liseré clair se note sur le bord du pronotum. Ses grandes pattes sauteuses sont aussi marquées de sombre.
Pterolepis poneli  femelle une ligne sombre sur les pattes sauteuses.

L’insecte n’est jamais de coloration verte.
Pour la femelle le détail significatif  pour la distinguer des autres Rhacocleis, est la plaque sous génitale qui est plus large que longue.
Pterolepis poneli  femelle : détail de la plaque sous génitale.


C’est une sauterelle  qui est connue des départements du bord de la Méditerranée, mais qui est en expansion dans la moitié sud du pays.
Pterolepis poneli  femelle : de très longues antennes.


Elle aime les ronciers, les haies, les maquis .C'est assez étonnant que je la trouve si près de la maison mais autour de chez nous il y a bien des refuges où la petite faune vit tranquillement.

La voici du haut de sa fleur àadmirer les environs avant de disparaître dans la végétation!Elle est aussi appelée la sauterelle opportuniste.

Pterolepis poneli  femelle
Infos d'identification extraites de :
 Cahiers d'identification des Orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse; Editions Biotope, Eric Sardet, Christian Roesti, Yoan Braud.

7 commentaires:

  1. Bonsoir Lucie,
    Cet individu est splendide et tes photos très belles.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de nous faire partager ces rencontres. Très Bel Été !

    RépondreSupprimer
  3. Bon jour Lucie,
    Très belles photos et des détails époustouflants.
    J'adore la première et la dernière posé comme un bijou au coeur de la fleur.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Lucie :)
    Elle bien cette femelle! Je ne pense pas l'avoir rencontrée mais si je retourne dans la garrigue des "Petites Pyrénées" je garderai l’œil bien ouvert!
    Le détail de tes photos est remarquable mais c'est vrai que c'est plus facile qu'avec un insecte de 3 mm!
    Sympa celles où elle se tient sur sa fleur, on ne pourra pas t'accuser de l'avoir tuée pour faire ces clichés... ;-) Quelle andouille!!
    J'ai eu moi aussi un anonyme - quel courage!! - qui m'a dit douter que j'ai eu l'autorisation pour faire des photos de portraits à Madagascar!!!
    bises et bon weekend à vous deux :)

    RépondreSupprimer
  5. Un message où science et esthétisme se mêlent : un régal pour les yeux des visiteurs qui, comme moi, rament parfois à te suivre dans les détails et la rigueur de tes observations.

    RépondreSupprimer
  6. Elle est superbe ta jolie bestiole. Des détails magnifiques sous ton objectif.
    Tu fais de belles rencontres.
    Je ne sais pas si chez-toi c'est la même chose mais cette année je vois très peu de coccinelles. Est-ce les grosses chaleurs que nous connaissons ?
    L'an dernier, je faisais tous les jours du "sauvetage de coccinelles" dans la piscine mais cette année pas une seule !
    Il faut dire que la sécheresse est extrême chez-nous. Tout est calciné ....
    Bon lundi Lucie. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  7. La fée du jardin, superbe !
    Bonne semaine Lucie.

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.