samedi 17 novembre 2018

Ctenochares bicolorus, un ichneumon qui régule la présence des chenilles de Chrysodeixis chalcites


Les Ichneumons sont des hyménoptères qui comptent un nombre très important d’espèces.
Ils ont souvent de longues antennes (plus de 13 articles), les femelles une longue tarière..
Ctenochares bicorus, ichneumonidae parasitoïde de  Chrysodeixis chalcites 

Ce sont des parasitoïdes de chenilles de Lépidoptères pour beaucoup.
Celui-ci est encore issu d'un sauvetage sur la piscine à la mi-novembre.
Caractérisé par ses ailes très assombries à l’apex, ses deux couleurs orange et noir , il fut assez aisément identifié sur le net.
Il s’agit de Ctenochares bicolorus.
Pourquoi ?
Les ailes restent toujours un bon moyen d’avancer sur le chemin de l’identification.
Aile antérieure de Ctenochares bicolorus

Ici, on voit bien la cellule discoïdo –cubitale de forme irrégulière et   l’aréole pentagonale.
Encore mieux sur l'image ci-dessous!
 Détail de l'aile antérieure de Ctenochares bicolorus*


L’insecte mesure plus de 15mm, difficile souvent de lui demander de rester gentiment sur la règle pour le mesurer.
Après son repêchage , je l’ai mis dans un pot en verre pour pouvoir l’observer. Il lui faudra un certain temps pour se réchauffer et ensuite commencer une toilette minutieuse au cours de laquelle, le sujet restant souvent à la même place, je peux le photographier.
Vue dorsale de Ctenochares bicolorus

L’abdomen est bicolore : brun rouge puis noir.
Il en est de même pour le thorax sur le dessus roux, noir dessous.
Les fémurs arrières sont noirs, les premiers roux. Les antennes présentent une bande blanche en leur milieu.
Une info intéressante trouvée sur cette page,m’a conduit à chercher à mieux voir les ongles en utilisant un grossissement plus important : les ongles de l’insecte présente des petits peignes ce qui lui donne son nom: "cteno" signifiant peigne( en grec)
Ongle pectiné de Ctenochares bicolorus*

C’est sur un site néozélandais que j’en apprendrais davantage sur les moeurs de cette guêpe.
 Ctenochares bicolorus détail du thorax 

C’est un parasite de la chenille de Chrysodeixis chalcites bien présente dans le jardin !C’est aussi un moyen pour moi d’avoir un élément de plus pour nommer l’insecte étudié.
 Ctenochares bicolorus bien utile au jardin

Ctenochares bicolorus est originaire d’Afrique mais est répandu depuis en Europe et en Asie.
Cet hyménoptère limite dans les jardins la présence de la chenille qui est considérée comme nuisible.
Encore une preuve de l’équilibre qui se crée sans mon intervention. C’est un constat qui me fait toujours plaisir.
Pour leur faciliter la survie en hiver offrons leur des coins tranquilles où nous laisserons un tas de feuilles, du vieux bois ...

*image grossie 3 fois

5 commentaires:


  1. Cet insecte est donc un auxiliaire précieux pour les cultures sans pesticides
    Je reste scotchée sur les détails des ailes... Les griffes sont pas moins étonnantes...
    Combien d'heures pour obtenir une page telle que celle-ci ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après la pêche, je l'ai vu en mouvement pendant plus d'une heure. Je ne suis pas loin et reviens plusieurs fois pour voir ce qu'il fait et une fois la toilette commencée je le photographie tout en essayant de l'avoir sous plusieurs angles sans le faire d'en aller. Les ailes c'est facile justement quand il s'agite pour les faire sécher(à condition que ce ne soit pas trop rapide, que je sois bien positionnée, que j'ai assez de lumière...!)
      C'est toujours beaucoup de patience, certains s'envolent avant que j'ai pu leur tirer le portrait, d'autres me laissent une ou deux images très médiocres..Mais je suis encore et toujours étonnée de la grande diversité de ceux que je rencontre, en sachant que beaucoup échappe à mon regard!

      Supprimer
  2. Bien Ma Chère Lucie tu fais de beaux sauvetages dans ta piscine.
    Un excellent article bien documenté avec des photos si précises.
    Je suis en grande admiration devant la passionnée que tu es. Tu as beaucoup de patience mais lorsque l'on aime faire quelque chose on ne compte pas.
    Belle fin de journée. De la pluie encore chez-nous (nous saturons)

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Lucie
    Les détails de cet ichneumon sont incroyables .
    Il y a quelques années j'avais photographié un Ichneumon mais celui que tu montres je ne l'ai pas encore vu .
    Tes articles sont toujours fort intéressants .
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Très belle guêpe!
    Quand je faisais de la macro, les Ichnemons me fascinaient particulièrement. Ils ont un profile bien typé et l'ovipositeur peut être absolument disproportionné; voir comment les femelles se débrouillent pour pondre est incroyable!

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.