mercredi 7 septembre 2011

Guêpiers(Merops apiaster): le grand départ

Meripos apiaster: le guêpier d'Europe


Les guêpiers quittent nos régions.

C’est la fin de l’été ! Même si le calendrier fixe la date au 21 de ce mois, pour moi, le passage migratoire des guêpiers est plein de nostalgie. Cela signifie que ces beaux oiseaux venus se reproduire dans notre pays entre autres, prennent le chemin de l’Afrique. Finis les cris joyeux dans le ciel de ces  oiseaux les plus colorés de notre paysage.

Si dans ma région, les guêpiers n’utilisent plus de sites de nidification, c’est toujours une zone de passage. D’ailleurs au fort de laRevère des ornithologues s’installent pour étudier le flux migratoire des oiseaux qui passent dans la région pour rejoindre Gibraltar et passer en Afrique.
Avec une belle cigale: une proie capturée en vol.

Ces quelques images datent du mois de juillet d'années précédentes.




Guêpier est leur nom parce qu’ils consomment de nombreux hyménoptères (guêpes et aussi abeilles) mais aussi une grande variété d’insectes. Comme ici les nombreuses cigales qui égaient les chaudes journées. Rappelons que les guêpiers attrapent les insectes en vol, quand ils ne sont pas trop gros, ils les avalent en vol ou posé sur une branche. Quand la proie est trop grosse, elle est assommée avant d’être ingurgitée. Mais sur les sites de nidification on voit les adultes avec des proies pour nourrir la femelle ou les jeunes.
Un juvénile: son oeil est noir, son plumage moins coloré.
Les jeunes sont maintenant aptes à prendre leur vol .On les reconnaît à leur plumage plus sombre, moins chatoyant et surtout à la pupille de leurs yeux noire, au lieu d’être brune pour les adultes. Il manque encore quelques grandes plumes pour parfaire le portrait.
Sortis du terrier en juillet, ils ont appris à se nourrir et sont maintenant capables de commencer le dangereux voyage  vers l’Ouest africain (Sénégal,Ghana, Nigeria) où hivernent les oiseaux  originaires d’Europe de l’Ouest.
Bon voyage les amis !

11 commentaires:

  1. L'oiseau est beau et tes portraits sont magnifiques!

    RépondreSupprimer
  2. Ces oiseaux sont magnifiques, je sais qu'il y en a dans le gard, il va falloir que je m'y atèle, ils sont trop sympa!
    Très bel article!

    RépondreSupprimer
  3. WOW!!
    Tout simplement des images magiques!
    Des oiseaux splendides qui heureusement fréquentent certaines de nos régions.
    Nous avions une gravelière où quelques paires nichaient et où j'avais prévu de les prendre en photo, mais imagines-toi qu'elle vient d'être détruite pour en faire un parking et une piscine....
    Bonne après-midi, Lucie!

    RépondreSupprimer
  4. Ils sont magnifiques ces oiseaux , dire qu'il y en a dans ma région , je ne suis pas encore allé les voir ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je n'en ai jamais vu je ne sais pas s'il y en a dans le Gers.
    En tout c'est un oiseau très coloré et magnifique
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Une petite merveille de reportage Lucie et cela me rappelle les temps mémoriaux que j'ai pu passer en leur compagnie grâce à ton aide ;-) Tes photos sont sublimes, et bon voyage à ces petites (si je puis dire) merveilles de la nature!

    RépondreSupprimer
  7. Ils sont vraiment magnifiques ... tout comme tes photos ! Des oiseaux que je n'ai guère pu observer dans ma région faute d temps :-( !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  8. magnifique , magique et splendide ...

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas retournée à Ste Hélène ces derniers temps, il est probable que j'aurais fait la même constation que toi mais pas les mêmes images hélas !...
    Souhaitons qu'ils fassent bon voyage, que le séjour soit agréable en afrique et surtout qu'ils reviennent agrémenter nos ciels d'été par leur chant et leur vol gracieux.

    RépondreSupprimer
  10. magnifique série de photos!
    Ces photos me donnent vraiment envie de les observer.
    J'espère un jour, tout de même!
    bonne semaine, @ bientôt

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.