mardi 15 mars 2011

Helophilus trivitattus, un Syrphe au gilet rayé jaune et noir !

Helophilus signifie l’ami des marais .Ils font partie de la famille des Syrphes ces jolis insectes qui arborent les couleurs des guêpes mais qui ne sont que d’inoffensives mouches ! Ce sont les larves qui ont des habitudes de vie originale. Les larves de ces Helophilus se nourrissent dans les eaux chargées de matières plus ou moins décomposées des flaques, des  marais .

Helophilus trivittatus mâle sur les fleurs du cinéraire maritime.



Il existe 3 variétés d’Helophilus chez nous : pendulus , trivittatus ou hybride.

C’est Helophilus trivittatus qui fera l’objet de ce billet .Bien sûr ce sont toujours les petits détails qui font la différence.
Au premier coup d’œil on reconnait bien Helophilus : il a des rayures longitudinales sur le pronotum. Un pronotum jaune avec 3 belles rayures noires. Autre particularité des Helophilus : alors que chez la plupart des Syrphes on reconnait vite le mâle(yeux collés) ou la femelle( yeux écartés) à l’écartement des yeux, ceux-ci font exception !Ici, les mâles ont les yeux écartés, mais légèrement moins que les femelles.

Helophilus trivittatus à sa toilette matinale, aussi un mâle.

L’individu sur le thym est une femelle, les yeux divergent dès le front, alors que les autres sont des mâles : les yeux sont d’abord parallèles puis divergent.
Maintenant pour distinguer trivittatus de pendulus il faut regarder :
Se nourrir en léchant le nectar des fleurs:  de quoi revigorer cette jolie femelle ses yeux divergent dès le front.
La face : trivitattus a la bande faciale qui part sous les antennes et passe sur le milieu de la figure, jaune orangé. Chez pendulus elle est noire.


• Deuxième étape : les pattes. En particulier la dernière paire. Et le tibia de ces pattes est principalement noir(alors que chez pendulus, seul le tiers inférieur du tibia est noir). Heureusement que la photo nous permet de scruter ces détails paisiblement.
Une langue que l'on déplie pour s'en servir!


Adultes, ces insectes se nourrissent de nectar qu’ils vont lécher sur les fleurs . La langue  "dépliée"  permet de voir qu’ils ne peuvent entraîner aucun dégât sur les plantes. Comme d’autres au contraire, en se posant de fleurs en fleurs, ils font partie de ces gentils pollinisateurs indispensables à la production de nos fruits et légumes.
Ces photos datent du mois d'avril de l'an passé, c'est dire que nous allons bientôt les revoir dans nos jardins.


Ici, un site qui permet de bien faire la différence entre les 3 Helophilus que nous pouvons rencontrer.
Ces insectes sont visibles dans la plus grande partie de l'Europe.Bonnes observationsà tous!

12 commentaires:

  1. Encore une fois un très joli documentaire Lucie. bravo et merci pour le partage... Suis pas sûr que l'on voit un seul syrphe ici cette année, car depuis janvier, nous avons constamment des tempêtes de neige!!

    RépondreSupprimer
  2. Que d'observation!

    Merci de ce billet très instructif, Lucie.

    RépondreSupprimer
  3. Beaucoup d'information merci. La mouche est très jolie. Diane

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup cette belle photo de la femelle dans les fleurs de thym!

    RépondreSupprimer
  5. On est toujours surpris de la variété des costumes dans la famille "insecte".
    Merci pour les béotiens que nous sommes, tes superbes photos nous aident à bien saisir cette merveilleuse diversité !

    RépondreSupprimer
  6. Il est superbe celui-là!
    je ne l'ai pas encore rencontré!
    Tu es lui tiré un sacré portrait! On le voit bien sur la deuxième photo!
    J'aime bcp les Syrphes, ils sont passionnants à observer et il y en a tant à découvrir!
    Bonne soirée et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  7. C'est vraiment une belle créature et tu l'as photographiée avec art et ... patience , je suppose. 4 images magnifiques!
    Si j'ai bien compris, les photos te permettent de déterminer définitivement l'espèce. Pour une spécialiste comme toi, à l'oeil nu, est-ce possible?

    RépondreSupprimer
  8. j'ai au moins un des trois chez moi , les rayures me parlent , mais je vais devoir aller vérifier lequel :)
    merci superbes images

    RépondreSupprimer
  9. depuis que je regarde ton blog je vois les insectes autrement !!!

    RépondreSupprimer
  10. Tout en apprenant les moeurs de ces syrphes, je ne peux m'empêcher de m'interroger sur la plante qui offre une si jolie feuille a Monsieur Syrphe pour faire sa toilette.
    A l'époque où nous habitions la campagne, nous avions observé de curieuses larves qui se trainaient sur le sol avant d'aller se fixer et se transformer en ce qui nous semblait alors une sorte de cosse sèche dans les rainures des portes.
    Nous avons mis un certain temps pour réaliser qu'elles sortaient de la fosse septique !

    RépondreSupprimer
  11. Qu'est-ce que ça leur fait d'être chatouillés sous le nez?!!
    Il ne faudrait pas qu'"on" s'avise de me faire ça quand je dors!!! LOL!!!

    RépondreSupprimer
  12. Ces mouches sont jolies, ça fait beaucoup d'informations intéressantes sur les syrphes.
    Joli portrait !

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.