dimanche 12 septembre 2010

Yersinella raymondii,la Decticelle frêle, la plus petite sauterelle de mon jardin!

Quand, observant les punaises et les coccinelles sur le lilas qui orne le fond du jardin , j’ai été bien surprise de découvrir, bien à l’ombre sous les feuilles, une minuscule sauterelle ! A première vue en regardant sa taille et son absence apparente d’ailes, j’ai pensé à un juvénile bien tardif ! J’ai pris quelques rapides clichés et je suis passé à autre chose ! C’est en les observant sur le Pc que je me suis rendue compte de mon erreur ! Ses ailes étaient celles d’un adulte ! Quelle surprise de voir un si petit mâle se promener sur le lilas ! Grâce à ses cerques qu’il faut toujours photographier car ils apportent de précieuses indications, j’ai pu lui mettre un nom :Yersinella raymondii , la Decticelle frêle!


Juste à peine plus d'un centimètre caché sous le sfeuilles du lilas, la Decticelle frêle!


Et j’ai bien regretté de ne pas avoir plus de clichés à ma disposition C’est ainsi que j’ai scruté plusieurs jours de suite, de bon matin, mon lilas !
Et hier, chouette, elle était revenue ! Mais avec une patte en moins ! La vie de sauterelle adulte est bien dangereuse ! J’ai été supercontente de retrouver ce petit mâle ! Et je lui ai proposé d’autre support, histoire de nous faire une belle séance photo!La table de la terrasse ne l’a pas beaucoup inspiré, il ne songeait qu’à s’enfuir !


Avec un bon repas à disposition , voilà un petit mâle de Decticelle frêle très coopératif!

Dépourvu d’ailes efficaces et ayant perdu une patte sauteuse, je me disais qu’il aurait du mal à m’échapper ! Pas du tout, il faisait des bonds de 30cm !!
C’est alors que je l’ai emmené sur cette vergerette du canada, une belle mauvaise herbe qui pousse dans le jardin ! Et alors ce fut un festin ! Il a goûté, les graines, les fleurs à tel point que je l’ai laissé à son repas !


Ces cerques droits, sans épine, et légèrement déprimés, un critère de reconnaissance de Yersinella raymondii!
M’ayant offert toutes les photos que je voulais, voici quelques informations sur cette surprenante sauterelle ! La taille tout d’abord, il fait à peine plus d’un cm, mais dont les antennes démesurées et très mobiles ont parfois du mal à rentrer dans le cadre du viseur !
Les cerques sont cylindriques , non-dentés et légèrement déprimés !C’est cette petite dépression que je prenais pour un défaut de conformation qui confirme son identité ! L’ornementation de son corps est aussi à noter : une bande latérale sombre parcourt tout le corps depuis la tête jusqu’au cerques et elle est très nettement délimitée sur le dos par un trait plus clair.


En 1, la plantule libre, en 2 le tarse: ils sont de longueur égale,CQFD!

Elle porte le nom vernaculaire de Decticelle frêle ! Vous vous souvenez qu’une des caractéristiques des Decticelles est la présence de deux plantules libres sur la dernière paire de pattes ! Or une photo montre ces plantules et en plus on constate que leur longueur est égale à la longueur du tarse !C’est encore un critère de détermination ! On constate bien sûr que ce sont ces petits détails qui permettent avec beaucoup d’exactitude de mettre un nom sur ces petites bestioles !


Bon appétit et merci pour la pose!

C’est une espèce que l’on rencontre dans la moitié sud du pays depuis l’Aquitaine à la Côte d’Azur ! Mais elle se rencontre aussi en Suisse et jusqu’en Grèce.
Pourquoi ne la voit- on pas plus souvent ?
Elle est petite , peu colorée et fréquente surtout les orées forestières et les milieux broussailleux !
Il faut donc bien ouvrir les yeux lorsque l'on se promène!

8 commentaires:

  1. J'aime ta manière de raconter comment tu identifies tes protégés, ça parait si simple! Bravo pour ton bel article!

    RépondreSupprimer
  2. encore une belle démonsration de comment identifier une espece , prendre le temps de tout photographier , plutot que de tout de
    suite vouloir courir aprés une autre , comment obtient tu le détail des pattes , recadrage sévere , bague allonge ou objectif macro permettant d'atteindre des rapports superieur a la normale?
    belle publication et présentation de l'espece

    RépondreSupprimer
  3. En quelque sorte une vraie mère poule.....et l'histoire est émouvante en plus d'être instructive. Belles compositions détaillées, bravo Lucie.

    RépondreSupprimer
  4. Eh oui, quand c'est si petit, ils échappent facilement à nos yeux, aussi perspicaces soient-ils!
    N'ayant pas de guide sur les sautelles et criquets, je suis donc bien intéressée par le détail que tu apportes à tes reportages!
    Bravo pour la dernière où son antenne rentre entièrement sur la photo!! :))

    RépondreSupprimer
  5. J'ai encore manqué beaucoup d'articles intéressants. L'avantage avec les blogs, c'est qu'on peut rattraper son retard :)

    RépondreSupprimer
  6. Cette fois j'apprends que cette espèce pourrait se trouver dans mon environnement. Mais je me demande s'il n'est pas trop tard, il commence à faire froid et les grillons ou sauterelles (ainsi que les araignées)s'installent gentiment dans la maison.

    RépondreSupprimer
  7. Jolie bête, avec de drôles de pattes !

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.