dimanche 31 janvier 2010

Volucelle zonée : faux frelon, mais vraie mouche !

Au soleil du matin sur la menthe en fleurs ce gros insecte impressionne ! De loin, on se dit attention gardons nos distances, un frelon en maraude.
A l’approche le doute est vite dissipé : la paisible volucelle passe de fleurs en fleurs pour se gaver de nectar !
Pas de confusion possible avec un frelon en chasse qui lui inspecte les fleurs dessus, dessous et parcourt le massif sans s’arrêter ! Il recherche guêpes et abeilles dont ce carnivore fait son ordinaire !


Une jolie mouche déguisée en frelon!!

Les Syrphes, dont fait partie Voculla zonaria, sont des mouches affublées de divers déguisements ! Celle-ci, car c’est une femelle ses yeux écartés en attestent, (de plus sa taille est plus importante que celle du mâle), porte une livrée des plus jolies. Au soleil son costume ressemble à du velours !


Mais Volucella zonaria se nourrit de nectar!

Bon, un insecte ne se définit pas seulement par ses couleurs chatoyantes sous le soleil.
C’est un Diptère : elle a 2 paires d’ailes, les ailes postérieures sont réduites à des bâtons, on les appelle des balanciers ! Le flèche noire en indique le petit point blanc.

La menthe c'est bon , mais un peu collant!!!

Elle fait partie de la famille des Syrphes. La nervation des ailes est un critère important de reconnaissance.

Une belle aile aux nervures caractéristiques!

Ses antennes courtes de forme arrondie sont ornées d’une soie sensitive, l’arista.Et on voit sur le dessus de sa tête, les 3  ocelles.Vous remarquerez les gros yeux composés, non jointifs qui permettent de distinguer les sexes chez beaucoup de Syrphes! Ici nous avons uniquement des femelles sur le sphotos!


Tête  de Volucella zonaria avec ses yeux composés et ses 3 ocelles ( yeux simples)

C’est un insecte qui est du type suceur : sa trompe se plie et se rétracte. Quand il se régale, il déploie et déplie son organe, ce qui donne un mouvement un peu saccadé à son nourrissage.


Une jolie trompe pour prélever le nectar des fleurs!

C’est un insecte qui pond dans les nids de guêpes et de bourdons ! C’est ce qui explique premièrement ce déguisement car pénétrer dans un nid de guêpe n’est pas chose facile ! J’ai lu par ailleurs qu’il lui fallait sans doute avoir des marqueurs chimiques pour passer le contrôle à l’entrée de ce nid ! Car les insectes ont un système sophistiqué de reconnaissance entre eux ! Avoir l’air de…ne suffit pas …il faut aussi sentir comme… !
La femelle pond ses œufs sur les parois du nid.
Ensuite les larves se nourrissent des détritus qu’elles trouvent dans ces nids(cadavres par exemple, détritus des repas, excréments, mais peut être aussi d’un peu de couvain de temps en temps..) !En fait c’est le ménage à l’œil …
C'est un insecte que l'on voit dans toutes nos régions de mai à septembre.Alors vivement les beaux jours!!!

22 commentaires:

  1. Un jolie mimétisme pour cette petite mouche! Et de très belles images pour ne rien gâcher!

    RépondreSupprimer
  2. Pas folle la guêpe lol
    Elle arbore un beau costume rayé pour tromper l'adversaire.

    Je suis béate d'admiration devant tes photos !

    RépondreSupprimer
  3. je n'ai jamais rencontré ce diptère dans mon jardin.
    Une fois de plus les photos sont magnifiques et les textes trés documentés.Chapeau pour les détails que l'on voit sur les photos(arista,ocelles balancier...)
    A propos de marqueurs chimiques,j'ai assisté,le jour de la fête des sciences,à une conférence faite par un chimiste de l'université de Metz qui s'intitulait : chimie et insectes;Il y a,dans ce domaine,encore beaucoup de découvertes à faire.Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  4. Oui, de très belles images macro pour étayer cet article intéressant!
    J'en apprends avec les balanciers, et ne savais pas qu'elles pondaient chez les guêpes!
    Faudra que je vérifie si j'ai des photos de mâle pour voir la différence! LOL!!

    RépondreSupprimer
  5. toujours des photos magnifiques...elles sont certes courantes ces syrphes mais vues ainsi elles sont encore plus belles!!

    RépondreSupprimer
  6. Salut Lucie,
    Elle est fantastique cette mouche et tu nous la montres bien. Bravo... J'adore les plans rapprochés!!! Encore l'un de tes magnifiques reportages!

    RépondreSupprimer
  7. j'ai essayer de la photographier plusieur fois mais elle a la sale habitude de se poser toujours a la l'ombre , du moins pour moi toujours vu a l'ombre , et elle disparait vite quand on la dérange ,j'en apprends beaucoup sur ses moeurs
    c'est fou le nombre de diptere qui profite du corps des autres , ou du nid pour assurer leur progeniture
    celui la est magnifique , bravo pour les images (aux soleil :))
    encore une page encyclopedique que tu nous ouvre
    merci

    RépondreSupprimer
  8. Un texte plein d'infos plaisantes à lire, illustré d'excellentes photos, c'est un régal de s'instruire dans ton école, Lucie.

    Tu me donnes envie de retourner fouiller dans mes dossiers diptères que j'ai complètement délaissés.

    RépondreSupprimer
  9. En effet, vivement que les beaux jours reviennent pour que nous puissions observer cet insecte étonnant.
    Je n'avais jamais fait la différence entre le frelon et cette syrphe. Merci pour l'explication et bravo pour les photos (notamment celle du détail des ailes et des yeux).
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  10. Super ton article, avec toutes ces infos, nous allons devenir tous incollables sur les syrphes ! Merci pour le partage et les belles photos !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  11. Cette mouche porte un costume chatoyant avec des couleurs bien coordonnées: la nature est vraiment parfaite!
    Mais bravo à la photographe pour avoir réussi à rendre visible cette perfection.

    RépondreSupprimer
  12. je ne sais pas comment tu fais pour avoir d'aussi belles photos. je me régale avec tes articles et j'apprends plein de choses.Bises.

    RépondreSupprimer
  13. Tes photos sont toujours remarquables.

    RépondreSupprimer
  14. bravo pour ces superbes macro et ces informations
    je ne l'ai encore jamais croissée
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir

    J'ai pris cette syrphe en photo cet après-midi et en cherchant à l'identifier je suis tomber sur votre blog.
    Bravo pour vos photos et vos explications.

    Amicalement éricP

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    Grace à vous, je viens d'avoir la réponse à mon interrogation en suivant le manège aérien de ce type de mouche. En effet pas plus tard que cet après midi dans mon jardin j'ai vu arrivé cet étrange volatile aux faux airs de redoutable frelon. Puis je l'ai vu s'approcher par étape de l'entrée du nid de guêpe situé dans la pelouse. Un vol lourd entrecoupé de courtes pauses sur des feuilles alentours en prenant le soin d'observer, tout en se rapprochant, l'entrée du nid de guêpe. Puis il s'est enfin posé à l'entrée du nid et là je me suis dis c'est bon c'est plié pour ce pauvre insecte il va se faire déchiqueter par les guêpes...Surprise! Non il est rentré en toute facilité au nez des guêpes en pleine activité!!! Elles l'ont totalement ignoré...Je n'avais jamais vu ça. Je me suis empressé de faire des recherches sur inernet et voilà grace à vous j'ai trouvé la réponse...Merci

    RépondreSupprimer
  17. Merci à vous Jef pour votre récit! C'est une très belle observation qui complète la connaissance "livresque" que j'avais.
    Observer ainsi les insectes est toujours source d'étonnement et d'émerveillement!

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour et bravo pour cet article bien illustré.
    Je viens confirmer l'obsevation de Jef, en effet j'ai une ruche dans mon jardin et comme en ce moment je fais la chasse aux frelons asiatiques, j'ai observé hier, ce qu'au début je croyais etre un frelon et qui s'est avéré etre cette mouche. Et comme le dit Jef elle a fait tout un travail d'aproche avant de se poser sur la planche d'envol. Elle n'était cependant pas interressée par les abeilles car elle n'st pas rentrée dans la ruche.

    RépondreSupprimer
  19. Merci à vous Anonyme pour relater cette très intéressante observation.Petit à petit nous compétons ainsi bien nos connaissances . Donc la Volucelle ne s'est pas trompée: les abeilles ne sont pas des bourdons!

    RépondreSupprimer
  20. Cet fin d'après-midi, je visitais mon rucher pour le plaisir d'observer les butineuses rentrant et sortant de leurs ruches. Une agitation inhabituelle se produisait autour de l'une d'elles. Un frelon approche et se met en chasse, il saisit une proie et se pose sur la première branche venue pour la dévorer. Un autre approche et effectue le même manège. Je suis saisi d'effroi, je n'ai pas observé de frelon asiatique dans notre région, vallée de l'Ourcq au NE de Paris. Je tente des photos, j'en saisi un sur une branche en train de boulloter sa proie. Autre du rucher un frelon est en chasse au dessus des origans. Cet arrogant se pose sur une fleur devant moi, pour se laisser photographier l'air de dire "regarde-moi bien, je vais dévorer toutes tes abeilles". Je chercher autour les fameux nids mais ne vois rien. Je me presse pour poser des grilles à l'entrée des ruches. Vêtu de ma vareuse, je pose une grille devant la ruche devant laquelle les abeilles étaient agitées. Curieusement, il y avait autant de guêpes que d'abeilles. J'ouvre la ruche pour constater qu'elle était vide et que les pilleuses effectuaient leur pillage, abeilles et guêpes. Je suis agacé, je redescends chez moi décidé à préparer des pièges pour ce frelon, branle-bas de combat. J'examine les photos, l'animal m'impressionne avec son carénage de tueur mais il a une drôle de tête ! Il ne ressemble pas vraiment à un frelon, plutôt à une mouche. Une recherche rapide sur internet me conduit à votre beau blog qui m'apporte la réponse recherchée. Explications : le frelon observé était un frelon européen chassant les guêpes pilleuses de la ruche abandonnée, la volucelle zonée se promenait autour du rucher et j'ai photographié les deux. Je suis rassuré, il n'y a pas de frelon asiatique chez nous !

    Gaston des ruches

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Gaston des ruches pour ce témoignage très intéressant!
      J'ai été très inquiète au début de ma lecture, je sonnais l'inquiétude des apicultures face aux difficultés rencontrées par leurs abeilles!
      Je suis contente que l'histoire se termine mieux qu'elle n'a commencée!

      Et c'est vrai que la photo permet de mieux connaître les insectes de notre environnement pour agir de manière adaptée!
      Bon miel!

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.