mercredi 27 janvier 2010

Larves de sauterelles et de criquets.

La difficulté à mettre un nom sur certains insectes en particulier les orthoptères ( grillons, sauterelles, criquets) vient de ce que ces bébêtes passent par plusieurs stades avant de devenir adultes.
Ainsi une sauterelle va éclore d‘un petit œuf déposé par la femelle à la fin de l’été ou de l ‘automne dernier dans une tige d’herbe, le creux d’une écorce ou même dans le sol ! Cette larve de 3 ou 4 mm va grandir jusqu’à atteindre le 2 ou 3 cm du dernier stade, l’adulte.
Comme ces insectes ont un corps recouvert de chitine ils ne peuvent pas beaucoup grandir à l’intérieur de cette enveloppe rigide ! Donc quand le manteau est trop petit , hop on en change.

Bien caché dans les glaieuls, une future sauterelle sans doute verte!

Chaque changement rapproche la larve de l’aspect de l’adulte ! Aux premiers stades on ne voit pas du tout les ailes, puis à l’avant dernier elles sont bien là, mais dans une disposition particulière.
Alors  quand on voit au printemps de petites larves, on ne peut pas précisément dire quel adulte elle deviendra(sauf pour les spécialistes, heureusement) . Mais on dispose de quelques repères pour , un peu les différencier les uns des autres.


Position au repos , antennes rabattues: je dors!

1 : les larves de sauterelles : les grandes antennes sont présentes dés l’éclosion !Dés les premiers stades on voit si c’est un mâle ou une femelle car l’oviscapte se développe progressivement !
Je connais bien les 5 espèces de sauterelles qui vivent dans mon jardin et d’année en année je les photographie depuis leurs premières apparitions publiques jusqu’au stade adulte quand je les entends chanter ! Mais toutes petites, ces larves , bien cachées pour survivre, sont vraiment difficiles à voir.


Sans doute une larve de phaneroptera nana.

Je soupçonne celle ci d’être une larve de Phaneroptera nana ! Pourquoi ? Elle est sur le même secteur où j’ai vu plusieurs adultes et de plus elle se régale de la même fleur que les adultes !
De plus ses couleurs ( qui ne sont pas des indices probants ) sont proches.


Une larve (5mm) de criquet.

2 les larves de criquet : ici ce sont les antennes courtes et trapues qui sont un repère. Je sais que les criquets les plus nombreux dans mon jardin sont les Criquets pansus.(Pezotettix giornae) Mais je n ‘irais pas jusqu’à affirmer qu’il s’agit d’une larve de pansu ! Comment y arriver ? Mettre cette petite larve dans un terrarium et suivre son évolution ! Je n’ai pas le cœur de les priver ainsi de leur mode de vie normal !J’ai beaucoup de plaisir à les voir par surprise sur une fleur ou derrière une feuille de salade !!Un jour peut être..

Voici un exemple facile.


Larve de criquet égyptien (ayant perdu une patte)

Chez le Criquet égyptien(Anacridium aegyptium) les fameux yeux rayés sont présents aux premiers stades.Là, on se rend compte que le caractère très particulier des yeux est un critère quasi infaillible, car chez nous, lui seul a les yeux rayés verticalement ! Attention ce n’est plus vrai en Corse ou le Criquet nageur(Eyprepocnemis plorans ) présente lui aussi ce caractère au stade adulte.
Il est évident que les éléments donnés ici sont ceux dont on peut se servir pour faire un tri parmi nos observations ! Bien sûr les spécialistes feront l’étude à partir d’insectes observés en élevage .


Femelle de grillons des bastides

Voilà un insecte qui n’est pas une larve de sauterelle ni de criquet !Elle (c’est une femelle) a bien de longues antennes.Mais regardez la terminaison de son abdomen ! Son long oviscapte est entouré de 2 cerques acérés. C’est un beau Grillon des bastides.(Gryllomorpha dalmatina).


Une très belle larve de sauterelle encore indéterminée ..

Mais regardez maintenant la photo ci-dessus! C’est une larve de sauterelle !

Heureusement que la photo permet de reposer tranquillement le regard sur nos insectes et de les ausculter presque sous toutes les coutures ! Et tout ceci sans trop les inquiéter !!
Voilà plus de questions que de réponses !Mais l’œil bien préparé et l’esprit reposé nous sommes prêts à partir à la découverte de nos petits visiteurs qui se préparent doucement à nous faire vivre des aventures photographiques et entomologiques, le nez dans l’herbe !!

14 commentaires:

  1. Je note que tu montres beaucoup de patience pour identifier tes protégés. Ton article est très intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. une belle nurserie que tu présentes la, les identifications comme tu le sais sont ma bete noire ,des heures passées dans des livres a chercher une ressemblance avec une photo et souvent persiste le doute , des clefs
    d'identifications que l'on tourne mais souvent les serrures sont grippées , justement parce que
    rien est entierement défini , du juvenile a l'adulte , tant de raisons de se tromper ...
    MAIS Heureusement il y a toujours une lucie et son experience pour corriger le tir,avec tact et sans moquerie , et surtout avec les mots pour encourager a persister et suivre cette passion...
    Encore de magnifiques images ,dans cette publications ...

    RépondreSupprimer
  3. Un très bel article, bien rédigé et fort intéressant ! De très belles photos, et la dernière est splendide : un vrai régal pour les yeux : la composition est parfaite, la map aux petits oignons et les couleurs sont magnifiques.

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  4. Super mignonnes, somptueuses, et instructif!
    La dernière est un chef-d'œuvre exceptionnel. :)

    RépondreSupprimer
  5. Alors la chapeau , des larves de 5mm ... mais c'est vraiment très très petit !!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Superbe une fois de plus, Lucie!
    Cette dernière photo est formidable de beauté, mais les autres, celle notamment du grillon est très intéressante!
    Comme Laurent, je m'arrache trop les cheveux à vouloir les identifier... J'ai abandonné!
    C'est plus facile de faires appel à... tes lumières!! Lol!!
    Bonne soirée, Lucie!

    RépondreSupprimer
  7. ouf!! quel boulot pour les photos et quel boulot pour les reconnaitre!! je t'admire!

    RépondreSupprimer
  8. une série encore superbe, la dernière est magnifique avec ses couleurs, bravo lucie...

    RépondreSupprimer
  9. L'identification des imagos est déjà bien difficile,alors j'imagine que celle des larves doit être un véritable casse-tête.
    L'élevage en terranium de quelques espèces me tente fortement,je ferai un essai cette année.
    Merci pour tes visites quotidiennes et les interessants commentaires que tu laisses sur mon blog.Bonne journée Lucie.

    RépondreSupprimer
  10. Ces photos sont toutes superbes! Quant à ton article, il est comme toujours très intéressant et montre à quel point l'identification n'est pas une chose facile :)

    RépondreSupprimer
  11. Le bébé grillon prend des cours de conduite pour gérer ses déplacements sans abîmer ses nombreux et encombrants appendices ? C'est qu'un accident est vite arrivé ! l'égyptien en sait quelque chose...

    Comme toujours tu nous épates, Lucie, par le sérieux de tes démonstrations. Je te souhaite de les revoir cette année afin de pouvoir affiner les déterminations en suspens.

    RépondreSupprimer
  12. C'est superbe et précis on est toujours bluffé par les photos comment trouver au milieu des herbes des êtres si petit est pour moi un mystère
    Bonne journée Alain

    RépondreSupprimer
  13. coucou, lesphotos sont toujours aussi sublimej'adore la dernière le violet fait un effet magnifique, bravo pour ce magnifique reportage... bon dimanche valou

    RépondreSupprimer
  14. pour les sauterelles j'avais déjà repéré la présence des immenses antennes sur ces petits corps
    j'en ai d'ailleurs quelques photos non identifiées ... bonne journée

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.