dimanche 18 octobre 2009

Brun des pelargoniums ou azuré de Lang ?

Cacyreus marshalli ou Leptotes pirithous?

Rien qu’en lisant brun des pélargoniums les jardiniers du Sud savent à qui je fais allusion !Ce petit papillon n’est pas le bienvenu au- dessus des jardinières! Originaire d’Afrique du Sud, il a été introduit avec des plantes! C’est un ravageur et un envahisseur.

Brun des pélargoniums

Surveillant les habitués de mon jardin, je le vois régulièrement. Ces derniers temps observant beaucoup de bruns survoler le romarin et les asters, j’ai eu quelques doutes quant à leur identité et j’ai pris des clichés histoire de savoir à qui j’ai affaire ! Surprise !

Ce n’était pas l’indésirable que je voyais ! Mais l’azuré de Lang, petit lycaenidé lui ressemblant . Leptotes pirithous ou azuré de Lang est très commun dans le Sud de la France On l’appelle aussi l’azuré de la luzerne.

Une femelle d'azuré de Lang au corps recouvert de poils bleus mais aux ailes brunes.

Faisons donc un portrait comparé des 2 papillons.

Un mâle d'azuré de Lang beaucoup plus bleuté.

Azuré présente des reflets bleus sur les ailes même si le fond paraît brun .La femelle est moins bleutée que le mâle.
Il est à peine plus grand que le brun. Mais pris séparément, il est difficile de juger de leur taille.Ce sont des petits papillons.
Brun apparaît uniformément brun sur le dessus, avec un petit liseré blanc.
Si vous voyez des reflets (même peu)sur le corps ou les ailes ce n’est pas le brun, mais l’inoffensif azuré de Lang.

Brun des pélargonium montrant le revers de ses ailes.

L’un et l’autre ont une petite queue à l’aile postérieure !C’est trompeur !


Revers des ailes de l'azuré de Lang.

C’est le revers des ailes qui permet le mieux de les distinguer. Celles de l’azuré portent au revers 2 ocelles très visibles et avec des reflets bleus.


Azuré de Lang montrant les 2 ocelles du revers de l'aile postérieure.

Chez l'azuré les dessins restent dans des tons beiges, alors que chez le brun les couleurs sont bien plus soutenues allant jusqu'au brun!

Détail de la texture de l'aile d'un azuré de Lang mâle.

Voici un détail de l'aile d'un azuré mâle où l'on voit bien les écailles bleutées qui recouvrent le "tissage brun", écailles absentes à l'emplacement des ocelles !

Le brun des pélargoniums est un ravageur des pelargoniums mais chez moi il ne s’attaque qu’aux pélargoniums à feuille panachées et pas au pélargonium lierre ni aux pélargoniums odorants !
De plus les études montrent qu’il ne s’attaque pas aux géraniums indigènes. Prudence donc avant de sortir la grosse artillerie ! Vérifiez bien qui vient voleter dans votre jardin !

14 commentaires:

  1. coucou lucie encore un magnifique reportage, bon dimanche

    RépondreSupprimer
  2. Bel article, très intéressant. J'aime particulièrement l'avant-dernière photo.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'il faut parfois y regarder de très près pour différencier certaines espèces. Très intéressant ce petit comparatif et toujours de très belles images!

    RépondreSupprimer
  4. bonjour , lucie
    he bien le brun ou le bleu , des pelargonium ou de lang , je prends les deux ,certain le traite en ennemi , moi j'ai acheté hier 4 sachet de graine pour mettre un bonne quantité de pelargonuium avec un seul but , qu'il y vienne :)
    j'ai du mal a comprendre le mot ennemi envers des insectes qui ne font que vivre leur vie au gré de leur besoin qui souvent n'ont pas choisi d'etre la ou d'avoir un mode de vie precis , et puis a la limite je comprends que l'on s'attaque aux parasites qui s'attaquent aux recoltes , mais la soupe de pelargonium j'en ai encore jamais mangé ... Je pense que naturellement on peut trouver des solutions naturelles repulsives plutot que destructives
    il serait temps que la science oublie les solution de l'industrie chimique pour se replonger dans les livres botanique et s'attache a reflechir au comportement plutot
    qu'au degats de ces memes insectes ...
    TES images sont encore superbes
    et tres explicite , je n'ai rencontré le brun des pelargonium qu'une fois et sans appareil photo , quand a l'autre c'est sur ton blog que je le decouvre ...
    A BIENTOT et bon dimanche lucie

    RépondreSupprimer
  5. Salut Lucie,
    Magnifique présentation de ces deux espèces, et que de belles photos et d'explications. Je pense déjà que la rédaction de ton message t'as pris pas mal de temps, mais c'est à un autre temps que je m'intéresse... Combien de temps as tu mis pour avoir ces belles photos des deux espèces? Et combien de temps en recherche d'identification as tu passé? Dans tous les cas, merci pour ce message merveilleux et le partage de ces infos et belles photos avec nous.

    RépondreSupprimer
  6. Le brun du pélargonium est bien présent en Savoie. Je le rencontre sur les scabieuses le long des pentes des Calloudes autant que sur mes jardinières, il n'y trouve que des verveines (je n'ai pas mis de géranium, bien fait !)
    L'azuré de Lang ne s'est pas encore trouvé devant mon objectif mais si le cas se présente, grâce à toi, il me sera plus aisé de le déterminer.

    RépondreSupprimer
  7. Merci de vos visites et de vos commentaires!
    -@Coralie: au fil des observations on arrive à voir que quelque chose est différent dès la prise de vue, et ensuite on peut analyser tranquillement les images !
    -@Laubaine: je pense comme toi, avant d'aller acheter un produit pour empoisonner tout ce qui vit , il suffit d'observer, on peut ramasser les chenilles ou les larves si elles sont trop nombreuses! Je suis contente de voir de très nombreux oiseaux dans mon jardin , ils font un ménage très minutieux! Et de temps en temps, je prends un seau d'eau et une éponge et je vais laver certaines feuilles de mes agrumes trop squattées par les cochenilles en attendant que mon ami le pouillot véloce vienne y mettre de l'ordre!
    -@Chris: je participe à l'inventaire des papillons de Noé conservation, et je fais des photos régulières de ceux qui se promènent sur mes fleurs!C'est ainsi que je me suis interrogée sur un nombre important de ceux que je prenais pour des bruns!Après identification des petits azurés de Lang, il m'a fallu une dizaine de jours pour avoir les photos que je voulais!Au début je n'ai photographié que des femelles et encore parfois bien abîmées!
    Le brun quant à lui est très farouche , je n'ai pas de photos ailes bien ouvertes, dès que j'approche il s'envole!Il y a une troisième espèce qui peut prêter à confusion , c'est l'azuré porte queue, mais je n'en pas d'image présentable!Ce sera pour l'année prochaine!
    Pour l'identification avec un livre elle n'a pas posée de problème, ensuite confrontation avec différentes sources dont le web!
    -@Foise :pour se nourrir le brun utilise différentes sources !Et en le privant de pélargoniums tu évites sa propagation !
    Bonne semaine à tous!

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement, il faudra bien que je me méfie ... mais chez moi, je pense que seul le brun des pélargoniums est présent. Par contre, je suis étonné quand tu parles de géranium indigène ... tu parles biens de géraniums sauvages ?

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  9. wow cours magistral effectué de main de maitre
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. Merci Lucie pour la leçon de cette publication qui va sûrement me servir pour une future identification du Brun que je crois avoir photographié récemment.
    Comme toujours tes photos sont nickel et le propos des plus explicite.

    RépondreSupprimer
  11. Quel beau reportage encore tu offres-là, Lucie!
    Très bonne idée de comparer ces 3 compères!
    Je connais bien le Brun des pélargonium pour l'avoir dans les friches autour de chez moi! Je l'aime, moi, cet "envahisseur"!!
    Carlib
    http://odonates69.unblog.fr/

    RépondreSupprimer
  12. alors là, vous me subjuguez tous avec vos connaissances. J'aime ces 2 papillons ne les ayant jamais observé vers chez moi et ils ne sont jamais venus dans mes géraniums (sauvages). Par contre il me semble en effet que des pelagorniums sont les géraniums des balcons, rouges et cultivés.
    J'attends ce petit monde sans peur...

    RépondreSupprimer
  13. Merci Lucie. C'est bien lui que j'ai pu observer sur les tréfles du bord de la Vendée: le brun des pélagorniums. Il était fort joli malgré sa réputation.

    RépondreSupprimer
  14. Un enchantement que d'observer ces beaux papaillons. Ils visitent mon jardin eux aussi.

    ;)

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.