mardi 30 juin 2009

La lavande reçoit de nombreux visiteurs: papillons, insectes et même de toutes petites araignés.

Retour au jardin pour ce message !
La lavande est magnifiquement en fleurs dans les jardins et dans les collines méditerranéennes.
J’aime beaucoup cette plante aux nombreuses vertus et au parfum si subtil. Elle me rappelle des souvenirs d’enfance et des parfums de vacances ! …. C’est en regardant tout ce qui va et vient autour de cette plante que l’idée m’est venue de vous présenter quelques- uns de ses visiteurs.
Et ils nombreux !
Ses petites fleurs attirent papillons, abeilles, bourdons et guêpes, mais aussi des embusqués qui y attendent leur nourriture !

Hespérie de l'alcée

Voici un papillon sans grand éclat, l’Hespérie de l’alcée(Carcharodus alceae). Pour lui trouver son nom, j’observe bien le détail des dessins de ses ailes et un des repères qui attire mon oeil sont les 3 petites taches blanches qui se trouvent à l’extrémité de l’aile antérieure.
Et voici quaujourd’hui en le regardant virevolter dans la lumière je me rends compte que ces taches blanches sont transparentes ! Je regarde alors mes photos d’un peu plus près et le détail permet de voir que ces endroits sont dépourvus d’écailles.
C’est en fait l’absence « de tuiles » qui donne cette couleur !

Détail de l'aile montrant le manque d'écailles sur les taches blanches

Un autre visiteur de la lavande présente une livrée flamboyante qui lui vaut d’ailleurs son nom : le Flambé(Iphiclides podalirius).

Le Flambé

Ce grand papillon visite souvent les arbres fruitiers en fleurs, mais aussi les lavandes.
Son déguisement est intéressant : ses ailes sont ornées d’yeux en trompe l’œil. L’attention des prédateurs est ainsi attirée par le bout des ailes, qui n’est pas un organe vital pour l’insecte.
Et mon visiteur de ces jours-ci a déjà échappé à une mort prématurée en y laissant un but de sa belle décoration. Mais cela ne l’empêche pas de continuer à virevolter et de se régaler en attendant d’assurer sa descendance et d’avoir accompli son rôle.

Flambé ayant perdu le bout de son aile postérieure.


L’Azuré porte queue est de petite taille mais facilement reconnaissable à la petite queue qui orne son aile postérieure. Il peut être confondu avec le brun du pélargonium qui est un nuisible pour les pélargoniums ! Le brun ne présente pas ces jolis reflets azurés qui donnent son nom à Lampides boeticus.

L'Azuré porte queue aux couleurs en harmonie avec les fleurs de lavande!

Ce joli papillon est commun surtout dans le sud et on pense que les populations des régions nord de la France sont issues de migrations.


Une petite touffe de poils qui le distingue des autres azurés.

Ces insectes colorés et légers nous surprendrons toujours par leur capacité à parcourir des distances importantes !
La lavande sert aussi parfois de dortoir ! C’est le cas pour cette Anthidie, une grosse abeille solitaire qui accrochée par les mandibules ! Elle dormait tranquillement ! Ayant des doutes sur sa santé je l’ai un peu chatouillé, elle est sortie doucement de sa léthargie et a repris ses activités qui consistent en cette saison à « draguer les filles » ce qui lui a valu le surnom très mérité à mes yeux de dragueur de la lavande. (c’est ainsi que je donne des petits noms à ceux que je vois avant d’aller, plus sérieusement consulter la documentation permettant de leur donner leur nom scientifique ! Cela fait quand même plus sérieux !!) Il considère la lavande comme son territoire et surveille les femelles qui viennent y butiner ! Et ensuite, il n’est ni galant ni tendre. Il se considère tellement propriétaire des lavandes qu’il tourne autour de ma tête avec des bzzz bzzz sonores censés m’impressionner !!

L'Anthidie a choisi la couleur lavande pour son repos!

La partie terminale de son abdomen est pourvue de crochets et il s’en sert pour maintenir fermement sa partenaire.

Des crochets solides pour maintenir sa partenaire.


D’autres insectes plus étranges et surtout plus discrets s’installent aussi sur la lavande.

Je n’ai vu que pendant 2 ou 3 jours cette étrange punaise :Phymala monstrosa visible sur cette ancienne communication.

Mais il faut dire que son camouflage le rend bien difficile à observer !

D’autres « affûteurs » sont là : les araignées chasseuses ! Rassurez- vous, elles sont petites, peu visibles, ce qui est une condition pour la réussite de leur activité ! Eh oui, il faut bien manger !
Voici l’araignée Napoléon(Snaema globosum) ainsi nommée à cause du dessin du célèbre empereur qui figure sur son dos !
De couleur blanche, jaune(surtout dans le sud de la France) ou rouge(surtout dans le nord de la France, mais il y a des exceptions, la preuve celle ci est d’un beau rouge !) elle ne mesure que quelques millimètres.

Araignée Napoléon en surveillance derrière les fleurs.

Je n’avais jamais remarqué son existence jusqu’à la lecture d’un petit article que lui a consacré le journal La Hulotte. Bien écrit et illustré, je me suis mise à regarder avec un œil plus précis les fleurs et j’y vois souvent notre Napoléon des corolles à l’affût !
Pour ne pas choquer les âmes sensibles ( dont je suis) je n’ai pas mis ses captures ! Ici la belle butineuse ne sait pas à quoi elle a échappé et retourne à la ruche son travail accompli !
Mais hélas ce n’est pas toujours le cas !
Voici une autre chasseuse très active et matinale ! La rosée est rare dans notre région et sèche vite ! Cette image nous montre que de bon matin, Misumena Vatia, est à son poste !

Matinale , Misumena Vatia, ne craint pas de se mouiller!
Cette petite araignée a des capacités très intéressantes : on l’appelle aussi l’araignée caméléon. Elle varie sa robe en fonction des fleurs qu’elle habite à l’aide des pigments de sa peau. C’est une fonction dont ne sont capables que les femelles adultes.
Elle possède des pigments jaunes qui sont visibles sous sa peau quand elle est sur une fleur jaune, mais qui sont stockés dans des glandes à l’intérieur de son abdomen si elle la quitte. Si elle reste longtemps sur une fleur blanche, ces pigments sont évacués avec ses crottes ! Donc elle ne peut plus redevenir jaune en retournant sur une fleur de cette couleur. Une araignée avec les yeux noir brillant ( comme celle de l’image) ne peut plus changer de couleur !
Ces informations intéressantes sont extraites et traduites par mes soins de l’ouvrage « Kosmos Atlas Spinnentiere Europas », de l’excellent entomologiste Heiko Bellmann.

D’autres locataires considère la lavande comme une résidence estivale ! La sécheresse conduit ces petits escargots à se mettre à l’abri des prédateurs éventuels en s’installant en hauteur et en obturant leur coquille par un opercule translucide. A la prochaine pluie, ils se remettront en quête de nourriture !

A l'abri des prédateurs sur une belle fleur.

Ici sur la lavande ils ne risquent pas la visite des grives, grandes consommatrices de petits escargots : elles font le tour des piquets et autres tuteurs garnis de ces appétissants gastéropodes qu’elles dégustent sans assaisonnement aucun !
Bien d’autres insectes s’attardent sur la lavande, à vous de les découvrir et de les identifier !
C’est une activité très agréable pour les vacances que je vous souhaite excellentes!

18 commentaires:

  1. Une belle visite dans ton microcosme chaleureux (dans tous les sens du terme.
    Mais tout de même, j'irais bien chercher un peu de fraicheur dans tes iles nordiques à escalader les falaises.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Lucie,
    Ouah une magnifique série... Le flambé, l'azuré et l'araignée fûrent les soleils de ma matinée!! Ce sont de magnifiques photos pleines de couleurs et de lumi`€re. Une belle réussite! Bravo....

    RépondreSupprimer
  3. Retour au jardin pour Lucie.
    Voilà un reportage qui sent bon, ça peut tourner la tête de passer sa journée le nez et l'objectif dans les fleurs de lavande.
    Belles photos d'insectes, j'aime bien les papillons ; bravo pour la documentation, tu te donnes vraiment à fond pour nous faire partager ces connaissances.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. Toutes tes photos sont superbement misent en valeur dans ce reportage qui nous en apprend beaucoup sur la faune subsistant autour d'un pied de lavande.
    C'est incroyable de voir la multitude d'espèces qu'un œil non aguerri n'aurait aucune chance de rencontrer.
    Ça vaut pour la lavande mais aussi pour chaque mètre carré d'une pelouse, d'une friche, d'un bosquet...
    Merci pour toutes ces informations dignes d'un entomologiste :D

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cet article superbement illustré. J'aime beaucoup la façon qu'a la lavande de capter la lumière.
    J'ai beaucoup de mal à aller aussi loin que toi côté identification (pas le temps...), mais ton blog est un excellent moyen d'en apprendre à chaque fois un peu plus.
    Alors, merci pour ce partage!

    RépondreSupprimer
  6. lucie , quand j'ai mis un pied de lavande dans mon jardin ,j'ignorais tout de ce qu'elle povais m'apporter
    , la tienne est vraiment un livre a elle toute seule , on decoubre et on apprends autour d'une plante
    j'aime beaucoup le detail apporté a chaque image , quand a Misumena Vatia
    version bleu elle manque a ma collection il va falloir que je cherche :) merci de cette belle et instructive publication

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Lucie,
    C'est vrai que la lavande attire une foule d'admirateurs (l'humain y compris).
    Ma photo préférée va à l'araignée bleutée.
    J'ai toujours beaucoup de plaisir à me promener dans un autre jardin que le mien...

    RépondreSupprimer
  8. coucou, un très jolie reportage des insectes qui habitent ou sont de passage sur la lavande, de superbes photos, merci, bonne soirée

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Lucie et bravo,

    Je pensais secrètement faire la même chose que toi la semaine passée dans la Drôme entre deux vautours. Mais... le vent, ennemi des gens qui font de la macro, en avait décidé autrement.
    Vu beaucoup de belles dames (je parle toujours de papillons ;-))des macaons, des gazés mais je n'ai jamais pu shooter dans de bonnes conditions cela bougeait trop et en plus la lavande était bien moins fleurie.

    RépondreSupprimer
  10. Quelle belle diversité! Et tous ces détails sont vraiment superbes, surtout les ailes de papillons!

    RépondreSupprimer
  11. Superbe cette présentation : un plus pour l'azuré porte-queue, magnifique, et l'araignée rosée, une couleur assez étonnante pour une araignée !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  12. que de merveilleux visiteurs dans tes lavandes...et tes photos sont absolument magnifiques.

    RépondreSupprimer
  13. Plongée virtuelle dans la belle lavande avec ses nombreux habitants et visiteurs. Une mine de renseignements précieux pour les nordiques qui ne voient pas trop souvent les sudistes...
    Bel été à toi!

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour toutes ces jolies photos, quel plaisir à chaque fois !

    RépondreSupprimer
  15. le Flambé certains l'appellent aussi porte queue qui lui est azuré et plus petit
    on en voit maintenant presque partout en France
    comme ce w end à Souvigny en Sologne
    http://naturerandomontagne.blog4ever.com/blog/photos-cat-487682-1948649038-faune.html

    RépondreSupprimer
  16. le sphinx colibri meriterait d apparaitre dans cette lisre également

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.