lundi 16 mars 2009

Merle noir: construction du nid!

Avertissement : Une fois n’est pas coutume !
Il me faut attirer votre attention sur le fait que la nidification, la ponte, la couvaison, l’élevage des jeunes sont des périodes extrêmement critiques pour les oiseaux ! Tout dérangement peut interrompre le processus ! Déjà, il y a les aléas climatiques, les prédateurs qui mettent en difficulté les oiseaux ! Alors n’y ajoutons pas notre excessive curiosité !
Toutes ces images sont faites depuis l’intérieur de la maison avec un zoom !
Les observations le sont avec des jumelles et prises de notes quotidiennes.

Bonne lecture !

Hier matin j’ai surpris une merlette avec des brins d’herbe plein le bec !
Voilà, nous y sommes , c’est le printemps , elle construit son nid !
Déjà l’année dernière j’avais assisté à ce spectacle et avait pris des notes sur l’évolution de son travail !
Ce sont des photos documentaires, elles sont prises souvent en condition de faible lumière et à l’ombre ! Le décor n’est pas des plus soigné , mais il convient bien à nos acteurs !
Bien entendu c’est madame qui travaille et quasiment seule !On va donc commencer par éclaircir le rôle de monsieur !
Le merle noir,(Turdus merula)est un surveillant général et un garde du corps !

Le voilà en train de surveiller les alentours

Chaque couple a son territoire et défense d'empiéter sur celui du voisin. J’ai ainsi assisté à une vrai baston : un merle s'est fait copieusement et bruyamment rosser par un autre. Comme le spectacle en valait la peine , deux autres sont accourus et encourageaient les adversaires de la voix. A la fin , le vainqueur avait une plume dans son bec!Le vaincu qui n'a pas dégagé assez vite a encore eu droit à une charge d'intimidation avant de comprendre qu'il n'avait rien à chercher à cet endroit!
Donc quand madame est importunée, elle appelle son Jules, il dégage le terrain pour que la construction avance !Il est donc souvent perché à proximité du domicile !
Mais le soir il prend encore le temps de chanter depuis un point élevé, très élevé!

Monsieur, peu fatigué , chante gaiement.

De temps en temps il va inspecter l’avancement des travaux !Quand la construction est presque finie , il garde le nid pendant que madame va chercher des matériaux !


La merlette ramasse différents types de matériaux ! Des brins longs et solides pour faire le gros œuvre.

Des brins d'herbe bien sèches!

Elle avait trouvé un brin très long : c’était la tige coureuse d’un pied de concombre qui avait produit de nombreux fruits ! Desséchée , cachée sous les mauvaises herbes , elle avait attiré le regard de la bâtisseuse. Quand elle a voulu s’envoler, ce brin solide l’a retenu au sol, elle a tiré , elle s’est posé sur un tuteur et a continué à tirer !Hélas sans réussir à casser cette tige et a dû renoncer !


Une récolte abondante pour le gros oeuvre!

Puis, le remplissage est fait de matériaux plus courts.


Brindilles plus courtes et ... humides!

Elle façonne l’arrondi de manière parfaite en utilisant ….son popotin !!Elle relève les plumes de sa queue et frotte le derrière contre la construction et fait des mouvements réguliers vers la droite et la gauche !Ensuite elle se retourne et agit sur l’autre moitié du nid !


Encore une cargaison ...humide!

La finition du nid est faite avec des herbes courtes, des toiles d’araignées des lichen !.


De temps en temps il y arrêt des travaux pour cas de force majeure .
Force majeure ? Dans le cas des merles , il s’agit de Cachou ! Cachou, gros matou bien nourri, mais jamais loin d’un mauvais coup , se poste parfois sous la haie retenue par la merlette pour s’installer !
Il faut donc guetter le départ de l’ogre !


On surveille et on attend que le champ soit libre!

Après ce dur labeur, un peu de repos , de toilette et de repas !

Allez, on se secoue un peu!

La construction dure plusieurs jours !Le nid est considéré occupé quand l’oiseau y passe la nuit !

51 commentaires:

  1. Encore un beau cours de Sciences et vie, sous forme de conte pour enfants (petits et grands),
    Une belle étude de moeurs,des photos superbes, je ne verrai plus mes couples de merles de la même façon.
    - pour la petite histoire, j'ai revu mon petit hérisson de cet hiver, il se porte comme un charme et a l'air reconnaissant de la protection que je lui avais construit.

    RépondreSupprimer
  2. Encore un reportage digne de ce blog, bravo ! Je trouve les photos très biens, tu as de la chance d'avoir prise madame merle avec des matériaux plein le bec, ce n'est pas toujours évident d'être là au bon moment !
    J'ai moi même un couple de Merle noir dans mon jardin, mais pas moyen de savoir où il fait son nid !

    RépondreSupprimer
  3. une tres belle observation , a la maniere reportage qui nous apprends beaucoup , j'aime beaucoup la troisieme image qui est sublime et representative de l'effort et de l'ingeniosité dont font preuve les oiseaux pour assurer leur descendance, je ne suis pas sur que si l'on nous donnait quelques brindille avec nos mains dites agiles
    nous arriverions au meme resultat ...

    RépondreSupprimer
  4. Bon, me voilà encore un peu plus savant aujourd'hui et le reportage, illustré de beaux clichés bien adaptés, était passionnant, comme d'habitude.Merci Lucie pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour les photos d'oiseaux, c'est très impressionnant et très intéressant. Je serais favorable à un peu de précisions sur ta technique...

    RépondreSupprimer
  6. Tes photos "documentaires" sont magnifiques, bravo ! L'ensemble de ce reportage illustrerait parfaitement une monographie sur le merle noir, tu as su saisir des postures caractéristiques de ces oiseaux en période de reproduction !
    Les chats peuvent être vraiment embêtants quand ils ont repéré un va-et-vient de nos amis à plumes, je me souviens d'un mâle de mésange charbonnière qui doit encore trembler à la pensée de son passage entre les crocs de notre matou ! (J'avais heureusement réussi à le libérer mais il était resté prostré de longues minutes sur le toit de la maison, pendant que Madame Mésange venait aux nouvelles et s'inquiétait de ne pas le voir bouger pour ravitailler la couvée !)
    Bonne soirée ! :-)

    RépondreSupprimer
  7. Super ce reportage sur la construction des nids! comme si on y était ! et superbes photos... Que la nature est belle...
    Bonne journée...

    Mes Blogs
    http://passionnature78.canalblog.com/ et http://passionphotos78.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
  8. Quel délice de se promener dans ce jardin avec l'architecte des nids et son fier cavalier. C'est vrai que je vois plus souvent ces 2 là faisant du tintamarre pour chasser un ennemi chat et ils peuvent faire du boucan... As-tu découvert le nid.

    RépondreSupprimer
  9. la première photo de la femelle est SUPERBE !
    j'adore
    tes photos sont toujours un ravissement
    bravo pour ces merveilleux clichés
    j'avais eu la chance de surprendre des moineaux en train de piocher dans les restes de roseaux l'année dernière ....
    bonne journée Lucie

    RépondreSupprimer
  10. géniale la dernière photo,
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. Je suis contente que le reportage sur le travail de madame Merlette vous plaise!
    Pour compléter et répondre à Thierryvegan, toutes ces images ont été faites depuis l'intérieur de la maison!Après repérage des endroits qui risquaient de ne pas déranger les artisans, je me postais et attendais, souvent longtemps que l'oiseau se pose là où j'avais présumé qu'il le ferait! Parfois cela fonctionnait, mais il y a quand même une certaine variabilité dans les parcours.
    Oui Nan , j'ai découvert le nid , mais uniquement parce que je vois la merlette s'y rendre.De l'extérieur, on ne voit rien , rien du tout! Et elle choisit bien sûr une buisson bien feuillu, qui va encore s'étoffer avec le printemps!
    Pour essayer de repérer une future construction , il faut bien regarder ce qui se passe le matin de bonne heure, c'est à ce moment que le travail est le plus intense!

    RépondreSupprimer
  12. Bravo Lucie pour ce reportage !
    J'ajouterai une chose, soyons prudent avec les nids, une femelle envolée sur des oeufs déja chauds, une averse (pas le cas aujourd'hui mais les giboulées viendront sans doute) et c'est une couvée claire...

    Observons la construction des nids de loin mais ne nous approchons plus après.

    RépondreSupprimer
  13. Merci JiPehel, d'apporter ces précisions sur la tranquilité nécessaire à la réussite de la ponte et de la couvée.L'an dernier nous avions condamnée une porte pour ne pas gêner les oiseaux!L'observation à distance est très intéressante, les jumelles servent à cela!

    RépondreSupprimer
  14. Avec un peu de retard, je passe par là. Les photos sont belles et significatives sur le comportement de l'oiseau qui s'accommode le mieux à la présence humaine. Dans mon jardin, j'ai souvent remarqué que le merle nous observait davantage que nous ne le faisions à son égard. Même curieux, il s'approche en maintenant une distance de garde et examine nos gestes...surtout si nous retournons la terre...
    Merci pour le complément à mon article “monter sur ses grands chevaux”.

    RépondreSupprimer
  15. passionnant ton post!! les photos sont belles et merci pour tous ces détails!

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Lucie,
    Et bien voilà une belle série d'un oiseau quelque peu délaissé par les photogrpahes. Merci de nous le refaire découvrir avec cette belle panoplie d'attitudes.

    RépondreSupprimer
  17. Oui Lucie : "L'observation à distance est très intéressante, les jumelles servent à cela !"
    C'est en ce sens que je permettai d'ajouter les règles de prudence sur les observations au nid, toi tu le sais, tu le fais ; mais n'oublions que nous somms lus et nous "amoureux de la nature" nous nous devons de faire passer des messages de prudence y compris de les répéter ;-)

    RépondreSupprimer
  18. merci de m'avoir répondu, depuis la maison ! Je suis vraiment impressionné par ta patience et la qualité de tes instantanés.

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour ce superbe photo-reportage haletant. Effectivement, j'ai croisé hier plusieurs nids de merles tout frais construits le long des haies (J'espère ne jamais comprendre le langage "merle": lorsqu'ils s'enfuient à notre passage, ils râlent vertement!). J'ai malheureusement un couple de merles dans le jardin: les chats ont déjà conduit à l'éjection des oisillons hors d'un nid trop bas pour cause de stress. Alors, merci pour ces photos respectueuses, et pour la piqûre de rappel concernant notre incidence sur l'environnement.

    RépondreSupprimer
  20. Merci de ton beau reportage : C’est du vécu ! Très bien ton avertissement : Les aimer, les aider : C’est à certains moments, savoir les oublier ! Tes photo(s) sont encore superbes. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  21. Très très beau reportage très documenté et bien observé; le merle est un hôte agréable de nos jardin et qui "cohabite" bien avec l'homme il a aussi un chant mélodieux mais il n'aime pas en cette période qu'un oiseau soit sur son territoire, il y a pratiquement un an c'était le 17 mars 2008 j'ai publié "Noé et les blousons noirs" à cette adresse http://326292.over-blog.com/pages/Vie_a_geai_2008-296417.html
    Mis à part le petit sourire de cette anecdote on se rend bien compte que si un merle seul n'arrive pas à défendre son territoire il demande du renfort et tous se liguent contre l'intrus.

    Merci pour ta publication qui est finement observée

    Bonne journée - Alain

    RépondreSupprimer
  22. Merveilleuse série, une merlette bien courageuse, chez d'autres variété c'est le mâle qui prépare le nid et si il plaît à la femelle, elle s'installe (le cincle, je crois...).
    Tes photos sont très jolies, même prises à travers une fenêtre.
    Bon week-end, @ bientôt

    RépondreSupprimer
  23. Un superbe reportage plein d'humour, de suspense et de rebondissements : bravo !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  24. Ils ne peuvent rêver endroit plus préservé que chez toi, je n'ai aucune craintes à ce sujet. Cette merlette et sa provision d'herbes sèches apporte une image magnifique qui illumine tout ton reportage sur la construction du nid. Bravo pour toutes les précisions et le soin que tu apportes à ces messages.

    RépondreSupprimer
  25. C'est clair, je ne me lasse pas de tes histoires ... trop mignones !

    RépondreSupprimer
  26. Consternation!!!
    Un couple de merles ont fait un nid dans mon jardin.Sous la pergola dans la vigne grimpante.La merlette a couvée longtemps,les oeufs une fois éclos , elle a commencée à les nourrir, et hier j'étais assise dehors sous la pergola, et j'entends et je vois la merlette piquer, piquer, avec son bec. Et tout d'un coup, sur la terrasse, un oisillon, mort.Elle l'avait tué.Je suis allée voir de la fenêtre de ma chambre, elle en a tué un autre,qui est resté dans le nid.Il n'en reste que deux. Et elle continue à se promener dans le jardin, à nourrir les deux survivants. C'est vraiment le loup et l'agneau.La loi du plus fort.Du coup, ne me parlez plus des merles. J'aie eu des tas d'oiseaux qui ont fait leurs nids. dont un couple de tourtereaux, ils reviennent nidifier aux même endroits.

    RépondreSupprimer
  27. Je suis tombée sur votre site en cherchant nid de merle (avec mon fils de 8 ans). En effet on a soupçonné la présence d'un nid dans notre haie. Il était bien là. On s'est donc renseigné sur le net et... tombés sur votre site.
    J'ai lu à voix haute votre reportage à mon fils. On a beaucoup apprécié !
    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  28. j ai deux nid de merle noir chez moi un ou il y a trois jeune et un autre ou il n y en a plus qu un car 5 pies ont attaquer le nid et en on tue deux ainsi que la femelle que doit je faire ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pouvez attendre pour voir si le père continue le nourrissage, tenter de le "rajouter dans l'autre nid, ou essayer de l'élever s'il a déjà quelques plumes et semble bien vaillant!
      Hélas dans la anture la lutte est implacable et le spies sont coutumières de ce fait!

      Supprimer
  29. La lutte contre les voitures aussi! Ce matin, j'ai trouvé un merle sur le bord de la route,qui avait l'air en forme, semblant surveiller le corps d' une femelle qui avait eu moins de chance que lui. Il s'est laissé prendre calmement. Je le relacherai cet après midi. Mais son couple est "explosé", sans mauvais jeu de mots... Snif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage! Mais le mâle a toutes les chances, en cette saison de trouver une nouvelle compagne. Actuellement les couples sont en formation, et le Merle mâle est souvent un peu volage!
      Au moins grâce à vous, il aura été mis temporairement à l'abri des voitures.

      Supprimer
    2. Bonjour,

      j'ai deux bébés merle à la maison, sauvés de justesse de la férocité de mon chat... que faire pour les sauver, car ils ont l'air très jeunes. merci d'avance pour votre aide. a très vite.

      Supprimer
    3. Souvent, le meilleur moyen est de les protéger du chat et de les mettre dehors car ils appellent leurs parents qui sont les meilleurs à savoir les nourrir.
      Voici un site qui donne de bons conseils:
      http://sorp.pagesperso-orange.fr/4protection/nature/chutnid.htm
      Bonne chance aux oisillons!

      Supprimer
  30. bonjour merci pour ce site ! les anciens en regardant la hauteur des nids avaient des indications de météo pour l'étè merles pies , pour moi mes petits Merles nichent haut ( quel est cette signification ) BERNARD

    RépondreSupprimer
  31. bonjour j'ai vu cette année une merlette ramasser des brindilles de cyprès que je venais de couper parce que mort, et je l'ai vu faire son nid dans un arbuste très fourré qui se trouve sur la terrasse et ce matin j'ai trouvé une coquille d'œuf au sol donc il y a des petits et j'ai vu la mère qui apportait à manger
    c'est tellement fourré qu'un chat ne peu pas y pénétrer je pense bientôt voir sortir les petits (moment le plus critique) Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbe observation! Vous allez voir du mouvement autour du nid jusqu'à ce que les petits soient capables d'en sortir. Elle a bien choisi l'endroit pour élever ses petits!

      Supprimer
  32. Dans un jardinet calme en ville, j'ai observé 2 couples de merles affairés à la préparation d'un nid et j'ai vu, en écartant délicatement les branches de thuyas, la merlette dans le nid. La haie est fort épaisse et il est prévu qu'elle soit taillée ce jeudi 24. J'hésite à la faire tailler même à l'endroit où il n'y a pas de nid craignant que les vibrations n'effraient la merlette. Il n'y a aucun chat et ce jardinet est très fréquenté par moineaux et mésanges nourris en hiver.. A votre avis quand pourrais je tailler cette haie sans mettre en danger les oisillons?

    RépondreSupprimer
  33. Si la merlette couve en ce moment, c'est que ses œufs ne sont pas encore éclos. Il faudrait observer s'il y a des va et vient autour de la haie avec des adultes qui ont des insectes dans le bec Les nourrissages s'intensifient avec l'âge des oisillons, ils restent entre 15 jours et 3 semaines au nid; ensuite une fois le nid quitté, les parents s'en occupent encore mais ils ne reviennent plus au nid.
    Si vous pouvez attendre jusqu'à ce moment ce serait super pour cette couvée. . En échange vous pourrez observer, de loin, la vie de cette famille. Quand les merles nourrissent leur famille ils arrivent avec plusieurs vers de terre coincé dans le bec, c'est assez spectaculaire!
    Bonnes observations!

    RépondreSupprimer
  34. Un grand merci pour votre réponse. J'ai donc reporté la taille de la haie, afin de laisser en toute quiétude ces hôtes fonder leur famille, et j'aime beaucoup les observer . La haie est si touffue, ce sont des troenes et non des thuyas, que la pie aperçue ce matin ne saurait y pénétrer. Nous allons donc cohabiter dans ce jardin avec respect.

    RépondreSupprimer
  35. j'ai aimé en relie tout le temps, merci

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour, je viens de découvrir votre article sur la nidification du merle et vos conseils sont précieux. J'ai découvert un couple de merle en cours de nidification. La merlette est en train de construire son nid chez mes voisins dans le photinia bien touffu. Je pense que c'est le même couple que l'année dernière car mes voisins, connaissant mon attrait pour les oiseaux, m'avaient convié à voir le nid pour identifier l'espèce. J'ai 2 questions: 1) nous sommes le 14 mai, Est-ce qu'une nidification est normale à cette date?
    2) Combien de temps se passe entre la construction du nid et l'envol final des oisillons? Merci d'avance. Arnaud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en réponse à votre première question. Si la première nichée a échoué, le couple refait une ponte. Et il y a selon les régions plusieurs pontes par année.
      Il faut une quinzaine voir plus pour construire le nid, une quinzaine pour couver et autant pour élever les jeunes au nid. Ensuite les parents s'occupent encore des jeunes oiseaux qui volent avec eux, en complétant leur nourriture. Ils ont tout le temps pour arriver à mener à bien une nouvelle génération!
      Belles observations!

      Supprimer
  37. Bonjour,
    Depuis quelques années un couple de merles fréquentent notre jardin. A les observer au quotidien, je m'y suis attachée.
    Malheureusement aujourd'hui la merlette a été tué par notre chat, laissée ensuite à l'abandon.
    Je l'ai déposée dans un coin du jardin pour que le merle puisse la retrouver.
    Le merle l'a vu et tout en restant près d'elle (perché sur l'arbuste), il s'est mis à l'appeler comme il le faisait au quotidien. Il a réitérer cette démarche à plusieurs reprises.
    Une pie est arrivée et a commencé à s'attaquer au corps inerte de la pauvre merlette sous le regard du merle. Celui-ci a chassé de suite la pie.
    Il a veillé la merlette encore un temps mais environ 2 heures après, il a commencé à chanté. Un chant très mélodieux. Son que je n'entendais pas lorsqu'il était en couple.
    Un autre merle lui répond au loin, avec la même mélodie.
    Que se passe t'il dans la tête de ce petit merle? Est-il en deuil ou cherche t'il une autre compagne pour oublier?
    Aujourd'hui j'en veux énormément à mon chat (adoré) qui a tué cet oiseau non par faim mais juste pour jouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de nous raconter cette histoire : bien que triste elle reflète la réalité de la cohabitation entre nos amis les animaux de compagnie et la nature plus sauvage.
      Le chat suit son instinct bien que très correctement nourri! Vous ne pouvez pas lui en vouloir!
      J'en ai chassé un qui avait réussi , bien que le nichoir soit très isolé à grimper le log du poteau qui le soutient, pour s'installer sur le toit et avec sa patte essayer d'attraper les petits à l'intérieur!
      Votre merle a fait le deuil de sa compagne , si on parler ainsi et son instinct lui dicte de chanter pour fonder un nouveau couple!
      Et pour lui la vie continue!

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse.
      Nous habitons le centre ville de Nantes et perché sur l'arbre de notre jardin (il en change de temps en temps), depuis hier après-midi (jour où il devenu veuf) il communique en permanence en chanson avec un autre merle au loin. J'espère pour lui que c'est bien une merlette.
      Par contre il ne mange plus dans le jardin ni chez nos voisins. Il y passait du temps à manger les trognons de pomme, vers de terre...(Nous recyclons nos restes végétaux à l'air libre) et autres insectes (la végétation est dense).
      Soit il est à la diète, soit il mange ailleurs. Mais il est toujours là à chanter.
      En tout cas j’espère pour lui et sa future compagne qu'à l'avenir ils seront plus prudents. Ils s'approchaient facilement de nous et de nos 2 chats et dans le quartier pratiquement tout le monde a un chat.

      Supprimer
    3. En principe il explique à un autre mâle (le second chanteur)qu'il doit s'abstenir de venir par chez vous, qu'ici " c'est chez lui". Si une merlette de la zone est libre et intéressée, elle le lui fera savoir(discrètement)!
      Les mœurs des oiseaux sont plein de subtilités et de finesse et les observer est toujours enrichissant!
      Dans certaines régions , je l'ai vu en Grande Bretagne, pour préserver les oiseaux, les propriétaires de chats, leur mettent une clochette, ainsi les oiseaux sont prévenus.
      Souhaitons beaucoup de chance à votre merle pour qu'il vienne encore longtemps chanter sur vos arbres!

      Supprimer
    4. Bonjour
      nous habitons dans un hameau, une maison avec un assez grand jardin. Depuis plusieurs années, un couple de merles avait élu domicile sur notre terrain, nichant dans une haie de troënes. La femelle ne s''approchait pas à moins de 15-20 m, mais le mâle était devenu beaucoup plus familier, il venait parfois à 3,5-4m. Un après midi, il y a trois jours, j'étais dehors et le mäle est venu en sautillant près, très près de moi, à 1 m environ, puis il s'est éloigné , toujours en sautillant, vers l'autre bout du terrain, vers le tas de compost. En s'éloignant, il s'arrêtait fréquemment et regardait dans ma direction, comme pour m'inviter à le suivre, ce que j'ai fait...Et j'ai découvert le cadavre de la merlette au pied du tas de compost. Elle a probablement été victime d'un chat : nous en avons un et il y en a plusieurs autres régulièrement de passage, elle avait autour du cou des traces de morsure. Après cela, le mâle est resté aux alentours du cadavre toute l'après-midi et la soirée, assez amorphe. Je pouvais l'approcher sans problème à moins de 2 m, mais je n'ai pas insisté, je l'ai laissé en paix. Le lendemain, il était mort, à une distance de 1 m de sa compagne environ.
      Je me demandais si quelqu'un a déjà eu une expérience similaire, et si les merles peuvent mourir de chagrin ou de solitude après la perte de leur partenaire...Je dois avouer que ces évènements m'ont plutôt bouleversé !!! j'espère vivement qu'un autre couple de merles viendra sur notre terrain, ces oiseaux sont plutôt sympas à observer !!

      Supprimer
    5. Je n'avais jamais entendu une telle histoire de la part d'un merle, elle m'a fat venir les larmes aux yeux!
      D'autres espèces d'oiseaux se laissent dépérir après la mort de leur partenaire.
      J'espère aussi que d'autre viendront égayer votre jardin car leur compagnie est bien agréable .
      Merci de nous avoir fait partager cette étonnante bien que triste histoire.

      Supprimer
    6. re-bonjour
      j'ai oublié de mentionner dans mon message précédent que le merle mâle, contrairement à la femelle, ne portait aucune trace de blessure infligée par un chat ou autre carnivore (je l'ai examiné) . J'ai l'habitude : notre chatte Samba ramène tous les jours des rongeurs et elle les mange, mais elle ramène aussi parfois des oiseaux qu'elle ne mange pas toujours (moineaux, hirondelles,...) et que j'essaie de sauver s'ils sont encore vivants. Le plus souvent ils sont morts malheureusement.
      Le plus étonnant dans tout ça est qu'il (le merle) semble avoir pensé que je pouvais faire quelque chose pour ramener sa compagne à la vie...
      Ceci dit, il y a le début d'une bonne nouvelle : depuis ce soir, il y a un jeune merle qui semble prospecter un peu le terrain.
      Bonnes observations à tous de la nature si merveilleuse, et accessoirement bonne soirée !!

      Supprimer
  38. Bonjour,
    je vous envoie ce message en esperant comprendre ce qui c'est passe sous ma fenetre
    il y a quelques jours Madame et Monsieur merle construisaient un nid sous ma fenetre
    pendant quelques jours des allers retours incessants le bec plein de brindilles, mousse et meme un sac plastic , oui ce n'est pas formidable mais l'homme est sale !!!!!
    dimanche encore des travaux, lundi, hier terminé mais personne , ni Monsieur , ni Madame
    aujourd'hui je jette un oeuil , et à ma grande stupefaction , plus de nid !!!!!
    mais que s"est il passé ???
    je ne vois plus rien meme au sol !!!
    dites moi , merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai sans doute pas la bonne réponse.Mais je vous donne plusieurs pistes.Visiblement le nid a été détruit.Par qui? Un autre oiseau?Douteux.Un chat, c'est possible...un autre animal nocturne, c'est possible.
      Les merles ont sans doute complètement changé de secteur après cette destruction, s'ils n'ont pas été victime du prédateur.En général quand le nid est bien avancé, la femelle y passe la nuit.
      Maintenant une hypothèse plus farfelu: les merles construisent plusieurs nids, mais n'en occupent qu'un. Je ne pense pas que le couple ait déménagé tout son matériel pour choisir un autre endroit.
      En observant autour de vous peut-être le reverrez-vous un autre site.

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.