dimanche 21 décembre 2014

Bonnes fêtes de fin d'année à tous!

Avec ce bel oiseau, je vous souhaite à tous, amis lecteurs, de passer de belles fêtes!
Si, si l'oiseau bleu existe bien, avec lui tous les rêves sont permis, c'est ce que je vous souhaite sincèrement!

mercredi 1 octobre 2014

Pause!


L’automne est toujours une saison un peu nostalgique, l’été s’en va et avec lui bon nombre de ces beaux insectes qui auront animés nos prairies.

Je vais vous laisser avec ce bon souvenir d’une matinée ensoleillée sur un de mes sites favoris.

Papillon Gazé (Aporia crataegi)sur chardon
Comme les insectes nous allons faire une pause.

 Ce petit mot est aussi l’occasion de remercier mes visiteurs qui, en me laissant un commentaire complètent mes informations à travers leur vécu ou leur ressenti. C’est aussi grâce à eux que je suis encouragée à observer, et à m’émerveiller de ces petites beautés qui,  chacun  et chacune jouent leur rôle  dans la grande partition de la Nature.

Que l’automne vous apporte à tous et à toutes d’agréables moments à passer dans notre belle nature !

jeudi 25 septembre 2014

Himacerus(Aptus) mirmicoides, larves, adulte


Voici une petite punaise, moins d’un centimètre, présente partout en France, quasiment toute l’année et un excellent auxiliaire du jardinier, tout pour plaire!

Himacerus (Aptus) mirmicoides, adulte

 
 Himacerus mirmicoides, mirmicoides  quel drôle de nom, n’est-ce pas ?
Mais cela ne signifie-t-il pas  «  en forme de fourmi » ?

Très juste ! Cependant la photo de la punaise ne montre en rien une forme qui rappelle la fourmi !

Patience, patience….

Himacerus ( Aptus) mirmicoides appartient à l’ordre des Nabidae à la sous-famille des Nabinae

Comment les reconnaît-on ? Au collet, nettement marqué du pronotum, on voit bien le sillon(flèche).

Himacerus (Aptus) mirmicoides, adulte, le sillon du collet bien marqué.


 

La forme la plus répandue est brachyptère, les ailes ne recouvrant pas l'abdomen, mais il existe aussi des formes  macroptères ou intermédiaires. Le corps est recouvert d'une pubescence courte argentée sur mon exemplaire.
Le scutellum présente une large bande noire au milieu. Le second article des antennes présente un anneau brun, les fémurs  sont annelés, les tibias portent un anneau près de la base et sont assombris au sommet. Voilà pour l'adulte.
 
Maintenant la réponse à notre première interrogation : la forme de fourmi est celle des larves

Voici une larve au stade V
Himacerus (Aptus) mirmicoides,larve au stade V, mangeant un cercope.

Partons de la larve. C’est en regardant de près cet insecte qui ressemblait à une grosse fourmi que j’ai vu son rostre et immanquablement je me   suis interrogée. Quelle  punaise pouvait avoir une larve évoquant la fourmi et c’est ainsi que je suis arrivée à mirmicoides et donc Himacerus(Les Myrmicinae étant une grande famille des fourmis).
Himacerus (Aptus) mirmicoides,larve au stade V

 La couleur générale est brun sombre, brillante. le thorax est  caché par les embryons d’ d’hémélytres sombres  éclaircies à l’apex très nettement(3).Les angles postérieurs du pronotum sont blancs(2). Les antennes sont jaunes clairs.
La flèche 1 indique le collet du pronotum des Nabinae.

 

Et en élevant la larve j’ai pu vérifier mes hypothèses grâce à l’ouvrage de Jean Péricart, Nabidae, disponible sur le net.

Remontons encore un peu le temps. Les punaises passent par 5 stades avant d’être adultes. Voici maintenant une larve au stade III.

 
Himacerus (Aptus) mirmicoides,larve au stade III

Chez Himacerus mirmicoides au stade III, ce qui est distinctif c'est la paire d' épines que portent les segments deux et trois du thorax(indiquée par la flèche).

Les antennes sont sombres.
Himacerus (Aptus) mirmicoides,larve au stade III dévorant un puceron

Sur cette photo de profil nous retrouvons les épines thoraciques et on voit une pilosité dispersée. Elle sera moindre au stade V.

Dans mon introduction je disais qu’Himacerus mirmicoides était une excellente amie du jardinier.

 C’est un insecte très polyphage : pucerons ( voir photo ci-dessus) chenilles , œufs d’insectes comme ci-dessous des oeufs de punaises Graphosoma italicum,  cercope (photo3)…
Himacerus (Aptus) mirmicoides,larve au stade III, on voit les épines thoraciques et l'intérêt de l'insecte pour les œufs d'autres punaises.


Présent toute l’année, l’adulte hiverne dans la litière. Nous avons tous de bonne chance d’apercevoir cette punaise dans nos jardins !
Toutes mes informations sont tirées de Jean Péricart, les Nabidae,  Faune de France, disponible sur le net .

 

jeudi 18 septembre 2014

Beosus quadripunctatus, larve au dernier stade et adulte.


Ce matin en travaillant au jardin, j’ai trouvé sur le sol, dans la végétation deux larves de punaises au stade V , c’est-à-dire le dernier stade avant que l’insecte ne mue en imago


Beosus quadripunctatus,larve au dernier stade, sur une fleur de menthe
Nous sommes mi- septembre et ces larves ont encore le temps de muer et de passer ensuite l’hiver au stade adulte. Les adultes  passeront la mauvaise saison au sol et reprendront leur cycle au printemps.

L’an passé j’avais élevé une de ces larves.

Voici donc la présentation de Beosus quadripunctatus,une punaise de la famille des Lygaeidae.
Beosus quadripunctatus, adulte sur des feuilles de menthe

Commençons par identifier l’adulte. La documentation est plus détaillée.

Pour vérifier l’identité de mon exemplaire je me suis servie de la Faune de France numéro 84c de Jean Péricart disponible gratuitement sur le net, volume 3 des Lygaeidae.

Il existe 2 Beosus en France, maritimus qui est plus répandu et quadripunctatus, plus  méditerranéen.

Les deux se ressemblent beaucoup. En commun ils présentent :

  • diatone ( largeur de la tête yeux compris ) plus large que la partie antérieure du pronotum, voir photo 4
  • article 2 des antennes nettement plus long que le diatone
  • pronotum un peu plus large que long, nettement rétréci d’arrière en avant, champ antérieur noir, champ postérieur clair(photos de l'adulte)
  • hémélytres clairs avec une large tache noire
  • profémur (fémur antérieur) armé d’une grande dent suivie de petites(dernière photo)
  • taille inférieure à 8mm
Beosus quadripunctatus adulte issu de l'élevage


 Quadripunctatus est très présent dans mon jardin il se reconnait en premier lieu à la couleur : les parties claires sont d’une belle couleur rouge brique.(Chez maritimus les couleurs de ces parties sont plus jaunâtres)

Maintenant passons à la larve. . Comment sait-on qu’elle va muer et devenir adulte bientôt. ?
Beosus quadripunctatus larve au dernier stade dans le jardin, la flèche indique le diatone

En observant à la suite de pronotum ses moignons d’ailes .La forme est bien évocatrice et en relief. Avec cela l’insecte ne peut pas voler, mais l’adulte sera pourvu d’ailes bien opérationnelles.
Beosus quadripunctatus le cercle montre la tache noire qui distingue quadripunctatus de maritimus

Cette larve mesure environ 7   mm. Elle est joliment colorée et en la photographiant légèrement grossie on se rend compte que le pronotum qui semble plat et en fait bosselé !Deux petites rondeurs séparées par une dépression, le tout bordé par un mince trait clair.
Beosus quadripunctatus détail de la tête et du fémur antérieur avec sa "dent"

C’est en l’élevant que j’ai obtenu la confirmation qu’il s’agissait bien de Beosus quadripunctatus.
La larve de Beosus quadripunctatus se distingue de celle de maritimus par la présence d’une seule tache noire entre les deuxièmes et troisièmes  aires évaporatoires (celle de maritimus a en plus une tache noire entre la première et la seconde aire évaporatoire).

Que mangent ces Beosus quadrimaculatus ?

 Des graines de plantes diverses, trèfles, luzernes, armoises, silènes, toutes plantes que l’on peut facilement trouver dans une prairie. Ces punaises ne s’en prennent donc absolument pas à nos plantes potagères.

 
 

mardi 9 septembre 2014

Geocoris erythrocephalus, une punaise à tête élargie!


 

Voici une petite punaise de la famille des Lygaeidae. Petite,Geocoris erythrocephalus  fait environ 5 mm.
Geocoris erythrocephalus, grossie3 fois

Facilement reconnaissable grâce à cette tête plus large que le pronotum à cause de ses gros yeux placés latéralement. Elle porte bien son nom : erythrocephalus signifiant tête rouge.

 
Geocoris erythrocephalus, détail de la tête avec ses yeux débordant largement.

Tête et pattes  rouges contrastent avec  le reste du corps  d’un noir brillant.Pronotum et élytres d’un noir brillant sont très régulièrement ponctués. C’est une punaise qui débarrasse les plantes de certains autres petits insectes indésirables :
Geocoris erythrocephalus, dans les chardons

« les larves et les adultes ont pour proies principalement les acariens, les psylles, les pucerons et les thrips sur les arbres fruitiers, la vigne et les cultures légumières. » ici 
Geocoris erythrocephalus, cherchant des proies sur les feuilles des chardons.

 Je la vois au printemps sur les blettes, les chardons où elle trouve de quoi se nourrir.
C’est la seule représentante des GEOCORIS avec ces couleurs bien visibles dans la végétation.