jeudi 2 août 2018

Milesia semiluctifera(Milésie bigarrée), un de nos plus grands Syrphes.




C’est une belle surprise qui m’a été offerte au jardin.
Milesia semiluctifera sur catananche bleue

En allant cueillir mes légumes de la journée je passe toujours devant un coin fleuri de lavandes et j’y ai vu alors un grand insecte, de loin  un frelon me suis-je dit ! En m’approchant ce fut avec plaisir que j’ai vu qu’il n’en était rien, une jolie Milésie s’approchait des fleurs de la catananche bleue.
Milesia semiluctifera sur catananche bleue, vue de profil

Elle m’a laissé le temps de remonter dans la maison chercher mon appareil photo. En fait je devrai dire: il m’a laissé le temps, car c’est un mâle. On voit ses yeux accolés, ceux de la femelle sont écartés.
Milesia semiluctifera sur catananche bleue, un mâle avec ses yeux accolés.

Facile à identifier car nous n’avons que deux gros Syrphes , Milesia crabroniformis présenté ici et celui-ci Milesia semiluctifera.

Moins répandu que crabroniformis, la Milésie bigarrée (alors que semiluctifera signifie demi deuil), est un peu plus petite (15mm) et plus élancée.
La tête dépasse le thorax sur les côtés, la face présente un tubercule saillant sur lequel sont fixées les antennes.
Milesia semiluctifera sur catananche bleue,des tergites en noir et jaune

De très jolis motifs jaunes sur fond noir ornent le thorax. Le scutellum est couleur rouille.
L’abdomen noir est orné de grandes taches jaunes, celles de l’avant dernier tergite étant plus grosses. Le dernier est brun.
Milesia semiluctifera se délecte de pollen

Comment au premier coup d’œil savoir si l’on a affaire à un inoffensif syrphe ? Les antennes sont petites au centre de la face et le 3eme segment bien arrondi porte un poil appelé arista. Même en vol, on peut le distinguer.
Milesia semiluctifera sur la fleur.

On rencontre Milesia semiluctifera de juin à août où l’adulte se nourrit sur diverses fleurs et au bord des rivières pour boire. L’insecte est visible en Europe méridionale et en Asie mineure.
Milesia semiluctifera on voit les ailes typiques de syrphes

Source :
Guide des mouches et des moustiques J. et H. HAUPT, Delachaux et Niestlé



5 commentaires:

  1. Une belle couleur violette, tendre et fraîche… qui rafraîchit en cette période caniculaire. Merci pour ces belles photographies…

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Lucie,
    c'est à croire qu'ils choisissent les fleurs pour s'accorder à la perfection avec leur couleur. Tes photos sont très propres c'est un réel plaisir !
    Bises et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  3. La fleur de catananche met bien en valeur ce syrphe. J'adore lorsque tu parviens à nous exposer une insecte in situ. Ce qui me frappe c'est son abdomen raplati.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans doute parce qu'il s'agit d'un mâle!

      Supprimer
  4. Bonjour Lucie,

    Il est magnifique! Aussi grand qu'un frelon dis-tu? Pas sûr que j'ai déjà vu ça chez moi. ravie de l'admirer sur ta page
    Hier j'ai vu une chryside et avant hier également, d'une autre livrée.
    :)

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.