vendredi 8 septembre 2017

Heriades truncorum, une petite abeille solitaitre.

Ce printemps j’ai observé beaucoup d’hyménoptères et ce dans des circonstances variées : certains dans des positions difficiles sur la piscine, d’autres comme un des sujets qui est l’objet de ce billet,  accroché sur une herbe , encore peu réveillé, et beaucoup ,  heureusement en meilleure posture sur des fleurs.
Heriades truncorum, un mâle dans l'herbe

L’insecte fait entre 6 et 8mm. C’est en invitant mon dormeur  pour des photos que j’ai trouvé quelques détails me conduisant à son identité.
L’observation des ailes antérieures aide à trouver la famille dans laquelle on peut ranger le sujet.
Heriades truncorum,détails remarquables

Ici les 2 cellules cubitales m’ont orienté vers les Mégachiles.
J'ai alors utilisé les" Clés illustrées pour l'identification
des abeilles de Belgique(Hymenoptera: Apoidea)II. Megachilidae
par Alain PAULY".
  • -l’espèce n’est pas maculée de jaune , aller en 4
  • -le scutellum n’a pas de grosse dent, aller en 6
  • Heriades truncorum,la présence du pulvillus en fait une cousine des Osmies.

  • - griffes des tarses avec un pulvillus, aller en 7
  • - ici c’est plus difficile mais je considère que ce n’est pas une Osmie, qui est plus trapue, je vais en 8
  • - et là je vois le tergite 1 tronqué par une forte carène, c’est Heriades truncorum.

  • Ensuite en utilisant "Le guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe de Hans Bellmann", j’en apprends un peu plus sur cette abeille.

    Heriades truncorum sur coréopsis.

    Elle présente bien de très minces bandes de poils blancs sur le bord de tergites. Elle est très largement répandue ; on la trouve dans les jardins, les clairières où l’on peut trouver du bois mort.
    Heriades truncorum vue de face

    Car l’insecte construit un nid linéaire dans le bois mort, les tiges creuses surtout de Ronce. Les cellules sont séparées par des cloisons en résine. On en parle ici.

    Heriades truncorum vue rapprochée

    J’y ai lu aussi que ces abeilles butinaient seulement sur les Astéracées.

    Mais par ailleurs,  voir ici,  on les a observées sur d’autres fleurs. Moi je l’ai vue sur des copéopsis qui sont bien  des Astéracées.
    C'est une espèce commune, largement répandue qui vole de juin à septembre.

    10 commentaires:

    1. Poste intéressant comme toujours. Je pense que je les vois ici mais je ne les ai pas identifiés. Bonne soirée. Diane

      RépondreSupprimer
    2. C'est important que les insectes trouvent un environnement accueillant comme votre jardin. En région parisienne, la situation est alarmante. Ça 'pue' (c'est le mot) la pollution, et l'espace se rétrécit toujours plus. J'ai écrit un article sur ce sujet dans mon blog : http://www.lamesure.org/2017/09/environnements-naturels.html car j'aime beaucoup cueillir les plantes sauvages... en ce moment ce sont les champignons... et c'est vraiment triste de voir comment les simples sont détruits par les pesticides, le béton, le goudron... et bien sûr avec eux les insectes. Je n'ai pas d'affection spéciale pour les insectes quand il entrent chez moi. J'utilise des solutions douces pour les repousser (fleurs, huiles essentielles, déplacements à la main...). Mais je pense que comme les êtres humains chacun a le droit d'exister dans une profonde harmonie.
      Vos photographies et vos textes nous apprennent à les regarder et à observer les merveilles qui nous entourent. Ce sont des êtres étonnants ! Encore merci.

      RépondreSupprimer
    3. Bonjour Lucie
      Je pense avoir déjà vu cette petite abeille solitaire au jardin mais je ne connaissais pas son nom .
      Du bois mort et des astéracées il y en a dans le jardin ce qui explique comme tu dis sa présence .
      Cette année j'ai moins regardé de près les insectes surtout en fin d'après -midi il y a des moustiques et si je ne veux pas être piquée je dois me protéger c'est pénible .
      Bises

      RépondreSupprimer
    4. Bonjour Lucie,
      Elle est bien jolie sur ces herbes blanches, ce qui me frappe le plus c'est son aspect "carapacé".
      Tu entres vraiment dans des détails incroyables qu'il faut découvrir à la loupe!
      Je n'ai malheureusement plus le loisir d'observer toutes ces petites merveilles mais j'ai du plaisir à les découvrir ou redécouvrir chez toi!
      Bises à vous deux et bon weekend

      RépondreSupprimer
    5. Bonjour,
      Malgré la sécheresse je vois que ton jardin accueille encore beaucoup de monde.
      J'aime la première photo sur son herbe blanche.
      Puis, sous ton objectif on voit des tas de petits et de jolis détails. J'ai peut-être pu voir cette petite abeille sans y faire attention.
      Pour nos autres abeilles celles qui sont dans des ruches avec la chaleur et le manque de fleurs ... comment font-elles pour survivre ? Leur apporte t-on de l'eau sucrée ? Je pense néanmoins qu'il y aura une forte mortalité.
      Belle fin de journée. la pluie tombe depuis midi (enfin !)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je ne saurais te dire comment font les apiculteurs, en général ils conduisent leurs ruches à la montagne.
        Au printemps, assez tôt , je vois beaucoup d'Apis mellifera dans le jardin , en été moins et maintenant j'en vois quelques- unes. Je ne pense pas à des ruches mais sans doute des essaims sauvages survivent -ils dans les alentours.
        Actuellement le nombre des abeilles solitaires a fortement diminué, mais pour beaucoup c'est la fin de la saison. J'aurais eu le plaisir d'en observer un nombre d'espèces assez important, il en reste encore beaucoup dans le dossier"à identifier"!

        Supprimer
    6. Extra ce jeu de piste qui te conduit à ce tergite déterminant.
      Ce parcours n'est pas à la portée du premier photographe-observateur venu, c'est clair qu'il faut trouver les bons documents et ensuite cheminer dans des dédales compliqués.
      J'ai rapporté de ma dernière escapade un beau diptère. Tu seras prochainement sollicitée sur entomoquestions pour affiner ma détermination.
      J'ai déjà contacté Richard du Nord pour une superbe Tégénaire... Finalement je suis impatiente de me remettre aux bestioles.

      RépondreSupprimer
    7. Je crois bien avoir shooté cette abeille dans le O4 la semaine dernière. Il s'agit d'un zoom sur des fleurs de Séneçon qui ne me permettra pas d'affiner ma détermination comme tu le fais.

      le Bébêtes blog est reparti, j'ai installé un odonate peu commun et une araignée colorée pour commencer.

      RépondreSupprimer
    8. En Belgique, il n'y a qu'une espèce mais en France nous en avons 3, donc...

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Ok, mais je n'ai pas trouvé de documents consultables concernant notre beau pays. Cela reste donc une piste possible!

        Supprimer

    Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.