mercredi 30 août 2017

Odontarsus purpureolineatus, jolie punaise au corps recouvert par le scutellum.




Ce printemps j’ai dans un coin de la pelouse, semé quelques graines nommées "prairie fleurie", un mélange de  fleurs, assez basses. Ce n’était peut-être pas la bonne année avec cette sécheresse importante qui persiste, mais  j’y ai rencontré, grâce à la présence des centaurées, cette jolie punaise.
Odontarsus purpureolineatus près des centaurées.

Je l’avais déjà rencontrée dans la garrigue mais jamais dans le jardin.
Sa forme caractéristique permet facilement de la ranger dans la sous famille des Odontarsinae. Elle mesure entre 8,2 à 11,4 mm.

Odontarsus purpureolineatus, d' une autre couleur.

L’ensemble du corps est recouvert par le scutellum. Celui-ci se termine de façon allongé.
Il existe plusieurs espèces d’Odontarsus dans notre faune  .O. caudatus est à éliminer ici car le scutellum  est très rétréci à l’apex.

Il faut examiner alors O. robustus et O.purpurolineatus qui se ressemblent. Trois détails sont visibles sur photo.
  1. Le prolongement caudal :- moins large que le vertex = O. robustus
                                            -aussi large que le vertex = O.purpurolineatus

Odontarsus purpureolineatus, vertex et prolongement caudal de la même largeur.

  1. Ensuite les dessins noirs du tiers apical du scutellum :- légèrement  anguleux = O. robustus
                                                      -flexueux= O.purpurolineatus.

Odontarsus purpureolineatus, dessins du tiers apical du scutellum.


  1. Les angles  huméraux du pronotum : -très saillants = O. robustus
                                                    -peu saillants  = O.purpurolineatus.

Odontarsus purpureolineatus,angle huméral du pronotum.

Je suis ainsi en présence de Odontarsus purpurolineatus. C’est la plus répandue des punaises de cette sous-famille.  Sa coloration est variable, du pourpre au beige. On la trouve presque partout en France (excepté en Bretagne et Basse Normandie). 

Odontarsus purpureolineatus, joliment colorée.

Sa présence est plus importante dans le sud du pays, elle vit dans les friches et les garrigues sur les centaurées, mais aussi  les épervières, la pimprenelle, les chardons. Elle se nourrit des fleurs et des fruits.

Les critères d'identification sont tirés de: Les punaises Pentatomoidea de France , de Roland Lupoli et François Dusoulier aux Editions Ancyrosoma.



8 commentaires:

  1. Quel univers! Je commence à les découvrir grâce à ton site... les plus courantes ici ce sont les punaises vertes dont j'aime voir la transformation.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Ton site et ses descriptions sont très intéressantes. "on" qualifie les punaises de jolies, à juste titre pour ces insectes méconnus.
    merci et bonne continuation. Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Yves! Votre site regorge aussi de belles rencontres avec la Nature!

      Supprimer
  3. Bon jour Lucile,
    Celle-ci ne m'est pas inconnue, je la croise assez souvent.
    Merci pour ce billet comme à ton habitude bien documenté.
    Bise et bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Lucie!
    tout plein de détails intéressants dans cet aticle.
    C'est vrai que les punaises sont très jolies et valent la peine qu'on se penche comme tu le fais si bien sur leur cas!
    Bises à vous deux et bonne fin de semaine :)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Lucie,
    Une parution toujours très détaillée. Nous apprenons avec toi à connaitre les petits insectes de nos jardins. Sous ton objectif ils sont comme des petits bijoux.
    Tu as de la chance d'avoir quelques fleurs chez-toi. Ici c'est la désolation même. Tout est calciné.La Flore et la faune souffrent et certainement beaucoup de dégâts.
    belle fin de journée à toi

    RépondreSupprimer
  6. Quelle chance qu'elle se soit trouvée là pour te permettre de "punaiser" une page de plus à ce catalogue. Une page parfaitement illustrée et documentée comme toujours.

    Je suis toujours nostalgique lorsque l'été s'avance, cette année la sécheresse et les pics de chaleur ont encore accéléré le processus... Et subitement, "Ici" le thermomètre est tombé à 15° et l'on nous parle de chutes de neige à 2000 m ! Et encore nous avons de la chance... Ailleurs ce sont les incendies ou les inondations...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour nous c'est sans doute la pire sécheresse que nous ayons connue. Et la crainte des incendies est vraiment présente. Chez nous aussi ce matin nous étions en-dessous de 20 degrés, c'est plus agréable!

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.