lundi 30 janvier 2012

Talève sultane, Porphyrio porphyrio, une poule...bleue!


Un petit voyage dans le delta de l’Ebre nous a donné l’occasion d’une belle rencontre, de belles rencontres plutôt, avec ce bel oiseau, la Talève sultane. Bien que présente en France, en particulier dans la Camargue gardoise, nous ne l’avions jamais vue. Cet oiseau a des couleurs surprenantes, ses plumes sont de plusieurs nuances de bleu et le blanc pur de celles du croupion lui donne beaucoup de distinction.
En bordure de marais , la Talève sultane cherche sa nourriture dans les phragmites.

 Dès le soir de notre arrivée au bord d’un étang dans cette région qui a bien des points de ressemblance avec notre zone humide de Camargue, nous avons eu l’agréable surprise d’en voir une, en limite de la bordure de phragmites. C’est le milieu qu’elle affectionne. Sa nourriture est à base de phragmites.
Avec une patte, la droite souvent, elle tient la racine, qu'elle découpe pour la manger.

 Elle en consomme les racines. ! Et oui, avec son bec puissant, ne craignant pas de mettre la tête sou l’eau elle travaille jusqu’à en arracher une tige. Et ensuite, elle a un mode original pour manger. Elle tient la racine hors de l’eau avec sa patte, qui agit comme une main ! C’est assez surprenant de voir ses pattes rouges aux longs doigts tenir un bout de racines et le porter à son bec.
Cette fois -ci on voit le bout de racine tenue par la patte gauche!

Son bec puissant  est bien visible car rouge. Ce n’est pas le seul aspect de sa tête  qui étonne, la plaque cornée qui surmonte le bec est aussi bien rouge. Je pense que c’est cette jolie couleur qui est à l’origine de son nom scientifique : Porphyrio porphyrio(le porphyre étant une pierre de couleur rouge).
Elle parcourt les champs inondés, fouillant la boue pour y dénicher une vieille racine.

Voici donc les premières images la Talève sultane de la famille des Rallidés comme le Râle d’eau présenté il y a peu, mais c’est le plus grand des Rallidés de la famille que nous puissions voir chez nous.
Talève sultane, des couleurs splendides dans le soleil du soir d'hiver!
Un clic , et les images sont visibles en plus grand

17 commentaires:

  1. Très belle observation! Je n'en avais jamais vu auparavant.

    RépondreSupprimer
  2. Je découvre cet oiseau aux belles couleurs et au nom noble.
    La dernière photo est superbe.
    Pour Noé même s'il fait froid je le mets dehors un moment cet après-midi j'avais rempli son bain d'eau pour que l'écureuil puisse venir boire et c'est lui qui s'est baigné il ne sent pas le froid ou quoi.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. la dernière est sublime , quel bel oiseau ...

    RépondreSupprimer
  4. Un oiseau que je ne connais pas, j'ai un gros coup de coeur pour la photo quatre, magnifique !

    RépondreSupprimer
  5. Une découverte pour moi: avec ce joli nom et son plumage, elle doit intriguer l'observateur.
    J'aime ta première photo du point de vue artistique: le tunnel que forment les joncs donne un cadre spécifique pour ce Rallidé.

    RépondreSupprimer
  6. J'avais déjà vu cet oiseau photographié par un ami Australien (que Raymond connait aussi) ; c'est vraiment un bel oiseau aux couleurs splendides.
    Que de beautés dans ce delta de l'Ebre.
    Bonne semaine Lucie !

    RépondreSupprimer
  7. Cet oiseau me semble plus râle que poule... mais incontestablement bleu et son bec est très étonnant.
    Une rencontre qui a dû te donner de l'émotion...
    Sans toi je n'aurais sans doute jamais eu connaissance de son existence.

    RépondreSupprimer
  8. idem pour moi. La chance de la rencontrer serait impossible. Elle est bien différente en habitudes et du rale et de la foulque et me semble plus haute sur pattes. Aux voyageurs l'univers!

    RépondreSupprimer
  9. Bravo!
    Une superbe série d'image avec des explications fort intéressantes!
    C'est dommage qu'elle soit si difficile à photographier en France, d'où l'intérêt décuplé de tes photos!
    Il m'a fallu la trouver en Australie pour en faire des images!!
    C'est un superbe rallidé!
    Le temps se gâte ici aussi et le manque de lumière est peu propice aujourd'hui pour la photo!
    Encore bravo et bonne journée à vous deux!

    RépondreSupprimer
  10. Une inconnue pour moi bien entendu, mais quel plumage raffiné aux reflets métalliques superbes, et quelle élégance, un bel oiseau vraiment. Merci pour la découverte Lucie.

    RépondreSupprimer
  11. Ouah que je suis jaloux!!! Très très. Je ne l'ai jamais vu et tes photos sont grandioses... La dernière est de toute beauté et montre bien la beauté de son plumage!

    RépondreSupprimer
  12. Trop drôle.

    Deux jours avant que tu ne mettes ton message, j'ai identifié cet oiseau, que je ne connaissais pas, sur un forum italien. Il avait été photographié en Australie. Je n'avais pas réalisé qu'il se trouvait également en Europe.

    Lucie, j'adore tes billets.

    Ils sont beaux et intéressants.

    J'apprends beaucoup.

    Merci!

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connaissais pas cet oiseau que je venais de découvrir chez Noushka. Le hasard fait que je le retrouve chez toi.Un très beau reportage comme tu sais les faire. Merci.

    RépondreSupprimer
  14. je me sens un peu moins inculte, chui pas la seule à n'avoir jamais vu cette Talève ! je viendrai plus souvent ici .... faut pas mourir idiot n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  15. La nature est vraiment diverse et variée, belle poule !

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.