dimanche 14 août 2011

Tettigonia cantans: la sauterelle cymbalière

Cette sauterelle se reconnait aisément .La forme de ses ailes démesurément larges et arrondies à l’apex est un signe bien visible.
Mâle de Tettigonia cantans  sur une feuille de rumex.
C’est donc bien contente que j’ai vu ce beau mâle dans une prairie pentue au milieu d’une vaste zone de rumex et de menthes.
Ce sont ces menthes sylvestres dont la couleur bleue et la taille élevée avaient attiré mon regard. Je me disais qu’il devait y avoir là des insectes particuliers. Et je ne fus pas déçue.
Tettigonia cantans est une belle sauterelle, un peu plus petite que la grande sauterelle verte, mais beaucoup moins imposante à cause de ses ailes plus courtes. Ces ailes réduites la rendent inapte au vol.

Une jolie femellle de sauterelle cymbalière.
Elle aime et c’est bien le milieu où je l’ai vue, les prairies humides. Tous les specimens que j’ai rencontrés se promenaient en bordure de petits ruisseaux de montagne, pas à proximité immédiate mais non loin..
Une belle souplesse !
LesTettigoniides ont aussi une caractéristique : ce sont des tympans en forme de fente étroite
Vous savez que les sauterelles entendent avec leur tibia antérieur, et sur celui-ci l’organe auditif a souvent une forme caractéristique. Pour nos sauterelles vraies, le tympan est à peine visible. Juste une fente bien fine.

Les tympans: une simple fente sur les tibias.
Une autre détail que l’on observe toujours ce sont les antennes. Certaines sauterelles ont des antennes qui font 5 fois la longueur de leur corps c’est le cas des très élégantes Tylopsis lilifolia. Mais pas de Tettigonia Cantans où les antennes font une fois et demi la longueur du corps.

Une sauterelle cymbalière juvénile, parfaite équilibriste.
C’est une sauterelle que l’on rencontre en plaine dans le Nord Est de la France mais ailleurs seulement en montagne. C’est bien au - dessus de 1600 m que j’’ai rencontré les différents sujets qui me permettent de présenter le mâle, la femelle et le juvénile.
Un joli mâle avec  ses ailes bien larges et ses antennes si mobiles.

11 commentaires:

  1. C'est évidemment été pratiquant ses exercices de yoga dans la photo 3

    RépondreSupprimer
  2. Hehehe!
    Entre elle et M. saussuriana, elles nous auront fait tourner en bourriques!!
    Bravo pour ce joli reportage, tu as le mâle et le femelle bien dégagés et bien nets!
    Je suis à présent convaincue que ma decticelle est bien M. saussuriana!
    Merci pour ton aide!!
    Il faut reconnaitre que la photo du guide n'est pas terrible, et j'ai zappé plusieurs fois en passant sur la page!!
    !En tout cas, je cherche la cantans... "Je l'aurai un jour, je l'aurai"!!
    Bonne journée!!

    RépondreSupprimer
  3. voici une belle sauterelle bien charpentée superbe reportage :)

    RépondreSupprimer
  4. elle a une belle voilure , j'imagine qu'elle doit bien savoir s'en servir :) superbe

    RépondreSupprimer
  5. Encore une belle leçon de choses!
    très belles photos !

    RépondreSupprimer
  6. Incroyable ! Entendre avec ses tibias !... Heureusement que ce n'est pas le cas des humains, ils auraient sans doute du mal à jouer au foot-ball ou à monter à cheval... :-)))
    Tes photos et tes textes, encore une fois, sont un régal ! Merci Lucie !!!
    Belle semaine à toi (sous le soleil...?) et à très bientôt...
    Bises,
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer
  7. beau reportage!! superbes tes photos de leur "oreilles" sur pattes!!

    RépondreSupprimer
  8. Encore une sauterelle que je ne connaissais pas ! Merci de nous l'avoir présenté !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  9. Je ne savais pas que les sauterelles entendre à travers leurs jambes ... Curieux ...

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  10. Jolie sauterelle. Nouvelle expression, avoir l'oreille dans sa jambe signifie, sautiller comme une sauterelle. :D

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.