dimanche 7 août 2011

Cuivré de la verge d’or( Heodes virgaureae)

Quand il est dans la prairie on le voit de loin, on ne voit que lui, tant il est lumineux.
Sa couleur orangée justifie bien son nom de cuivré. On rencontre  le Cuivré de la verge d'or(Heodes virgaureae) surtout de 1000 à 2000 mètres.
Cuivré de la verge d'or , au repos dans les herbes humides

En effet les photos que j’ai prises sont toutes faites dans cette fourchette d’altitude.
Je l’ai rencontré dans des biotopes assez différents allant du lac de Thorenc une zone de moyenne altitude au col des Champs dépassant de peu les 2000 mètres mais à la végétation bien plus clairsemée.

Mâle butinant sur une Astéracée, le dessous de ses ailes est caractéristique
Bien sûr le mâle est beaucoup plus voyant que la femelle. Le dimorphisme est très important chez cette espèce. Chez la femelle , la couleur orangée est  moins importante à cause de ces gros points sombres qui couvrent ses ailes.
Femelle de Cuivré de la verge d'or
C’est au revers des ailes que l’on a la confirmation qu’il s’agit bien d’un cuivré de la verge d’or .Le revers est orangé et ce sont les petits points blancs dans la zone submarginale qui sont caractéristiques.

C'est bien le matin quand tout ets mouillé que la femelle accepte le support sec de ma main!
La femelle pond ses œufs sur des oseilles sauvages (Rumex acetosa), l’oseille commune.
La relation avec Solidago virgaurea, la verge d’or qui lui a donné son nom, est plus hypothétique ! C’est sur cette plante qu’on devrait le voir butiner ! Bon je ne l’ai pas encore vérifié, je l’ai vu surtout d’autres Astéracées !
Mâle de Cuivré de la verge d'or au repos.
En France on ne le trouve plus que dans les Ardennes, les Alpes, le Massif Central et les Pyrénées.

11 commentaires:

  1. J'imagine l'effet de ce magnifique papillon orange sur les verges d'or dorées!

    Je ne connaissais pas ce papillon. Il est magnifique! Merci beaucoup!

    RépondreSupprimer
  2. Très belle petite chose magnifiquement photographiée!

    Aux abords d'un marais, j'ai eu le plaisir de photographier un cuivré... On aurait dit une fleur en haut d'une tige à l'heure où les ombres s'allongent... Un pur bonheur!

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai vu en effet dans mes lieux de prospection habituels : Alpes, Pyrénées et Massif Central... Pour ce qui est des Ardennes, c'est moi qu'on a jamais vue là-bas, il faudrait d'ailleurs que je me prépare un périple dans ce Massif que je ne connais pas du tout.

    RépondreSupprimer
  4. Celui-là je le connais bien pour les raisons géographiques que tu expliques très bien et qui sont un peu mon terrain de jeu estival. J'avoue qu'il me fascine à chaque rencontre.

    RépondreSupprimer
  5. Il est splendide, la première photo met bien valeur sa coloration. :)

    RépondreSupprimer
  6. Quelle splendide série de photos (surtout la première et la dernière) du mâle et de la femelle!
    Une belle prise qu'il me reste à faire, mais il me faudrait grimper pour cela!
    Le contre-jour est magnifique!
    Bonnes balades estivales! et à bientôt!
    Mes amitiés à vous deux!

    RépondreSupprimer
  7. il est vraiment superbe,il me rappel dispar avec toutes les différences qui font son charme ...De magnifiques images de cette espèce ...

    RépondreSupprimer
  8. superbes photos ,on rencontre très peu c epapillon chez nous en champagne,j'adore tou sles papillons mais c'est de la patience pour les photographier
    bonne journée à bientot bisous

    RépondreSupprimer
  9. Il est vraiment magnifique. Bravo pour ces très belles images et les explications qui vont avec !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.