vendredi 29 avril 2011

Pyrgomorpha conica. (Pyrgomorphe à tête conique, Truxale rosée, criquet printanier)

Dans la garrigue bien sèche on rencontre des insectes surprenants. Ils ne sont pas voyants, pas colorés, pas grands et pas faciles à photographier. Mais un beau jour certains individus plus coopératifs croisent votre chemin.
Pyrgomorpha conica adulte.
Ce fut le cas lors de cette dernière sortie à la mi-avril,  dans le Var.
J’avais déjà l’an passé, presqu‘au même endroit, rencontré un Pyrgomorpha conica. Mais il n’avait pas voulu quitter le sol et était resté caché entre les cailloux et les brindilles sèches de bruyères et de végétaux qui recouvrent cette terre aride.

Bien cachés sur le sol, les Pyrgomorphes à tête conique sont peu visibles.
Ce printemps j’ai vu plusieurs individus. Ces Orthoptères se reconnaissent à leur silhouette fine et leur tête bien curieuse de forme conique. D’ailleurs le nom de leur famille signifie en forme de tour (pyrgo=tour en grec) De plus sur le haut de cette tête entre les antennes on voit (très difficilement) un sillon qui est le signe caractéristique de l’espèce, la photo montre ce sillon fastigial signalé par la flèche.


Détail de la tête de Pyrgomorpha conica : la flèche indique le sillon fastigial.

Dans la famille des Pyrgomorphes, nous n’avons en France que cette espèce. Je l’ai toujours rencontré dans des zones semi- arborées et bien exposées et très sèches du Var.
La photo du couple au sol montre le milieu dans lequel ils évoluent. Pour mieux les voir, il faut quand ils le veulent bien, les inciter gentiment à grimper sur un végétal tel les bruyères ou les cistes.
Couple de Pyrgomprpha conica: le mâle est plus petit que la femelle.

C’est ainsi que le couple a d’abord préféré s’installer sur mon doigt où ils se plaisaient bien.

Couple de Pyrgomorpha conica dans les bruyère: le décor est plus joli que le sol.
Cet Orthoptère, qui fait partie de la grande famille des criquets, se présente sous des couleurs vraiment différentes. Les plus répandus sont bien sûr les individus bruns, grisâtres qui disparaissent bien dans la végétation sèche. Mais il existe une forme claire que l’on voit sur une photo.


Pyrgomorpha conica : femelle adulte de couleur très claire.
Et la forme la plus voyante et la plus jolie à photographier est cette forme verte, très claire avec un peu de gris et de rose sur les pattes, les antennes et les ailes. Mais cette couleur est plus rare. Les mâles, toujours plus petits que les femelles atteignent 18 mm, tandis que la femelle fait au maximum 30mm.Ils sont donc petits, ce qui les rend un peu difficiles à voir.

Femelle  Pyrgomorpha conica adulte de couleur verte: la couleur la plus rare.
J’ai rencontré beaucoup d’adultes et le printemps est la saison de la reproduction. Ces adultes sont les plus précoces, car certains sont encore au stade juvénile que l’on reconnaît facilement : les ailes sont encore tronquées et inversées. Ces insectes sont nés à l’automne et ont passé l’hiver aux différents stades juvéniles. Ils ont donc dû survivre aux conditions plus rigoureuses de l’hiver, c’est ce qui explique qu’on les trouve uniquement dans les régions aux hivers moins rigoureux du pourtour méditerranéen mais aussi dans les Alpes de Haute Provence, la Drôme, le Vaucluse.

Pyrgomorpha conica juvénile.
Après avoir assurés leur descendance, les adultes vont survivre jusqu’à la fin de juillet. Ensuite il faudra attendre le printemps prochain pour les voir.

8 commentaires:

  1. Si j'ai un jour la chance de le rencontrer, je saurai le reconnaître... Sa tête n'est pas commune et ce gros plan que tu nous montres n'est pas sans me rappeler l'Empuse... Impossible de confondre

    RépondreSupprimer
  2. surprenant ces insectes de part leurs formes et leurs mimétismes

    RépondreSupprimer
  3. Il est vraiment formidable encore cet insecte!
    Il est superbe dans toutes ses formes et finalement il est loin d'être le seul à se présenter dans des tenues différentes!
    Sa tête est bien typique et doit l'aider à se confondre dans les brindilles de la garrigue!
    Mais il ne peut échapper à ton œil ultra vigilent!!
    Bravo et bonne journée à vous deux!

    RépondreSupprimer
  4. Une très belle série d'un insecte que nous ne connaissions pas.
    la (2) est superbe et la (3)fait apparaître des détails fins!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup les photos de couples très réussies!

    RépondreSupprimer
  6. quel diversité dans les orthoptères chez toi ,celui la est superbe avec ses formes un peu atypiques , merci de nous le présenter

    RépondreSupprimer
  7. Ouah je le connaissais pas celui-ci, c'est le dinosaure des ortho ;-) Magnifique reportage encore une fois Lucie...

    RépondreSupprimer
  8. Quel insecte étrange ... et quelles photos splendides pour le mettre en valeur aussi !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.