dimanche 13 janvier 2019

Euleia heracleii,mâle et femelle de mouches (ravageurs ) du céleri




Je me suis beaucoup intéressée à observer et à étudier les hyménoptères de mon jardin. C’est un monde vraiment passionnant et y consacrer toute une vie ne serait pas suffisant. Mais j’ai aussi bien d’autres visiteurs dans le jardin .
Les mouches  y sont aussi bien présentes et certaines d’elles sont  caractéristiques et identifiables.
Euleia heracleii mâle, la flèche indique le côté du mesonotum*

Voici la petite  mouche du céleri : Euleia  heracleii. Ainsi nommée parce que ses larves s’attaquent au céleri de nos jardins, mais pas uniquement. Elles se nourrissent des tissus végétaux et causent des dégâts dans les cultures de céleri.
Euleia heracleii mâle vue dorsale*

Chez moi c’est sur l’ache des montagnes que j’en vois les traces.Les larves minuscules minent les feuilles qui deviennent brunâtres et la photosynthèse ne s’effectuant plus correctement, cela ralentit la croissance de la plante.
L'adulte mesure de 4 à 6mm.
Euleia heracleii détail de l'aile*

Elle fait partie des Téphritides, de très nombreuses espèces reconnaissables aux dessins de leurs ailes entre autres. La nervure  sous costale rejoint la nervure costale par un coude.

Les femelles ont un ovopositeur entouré par une gaine conique sclérifiée.

Euleia heracleii  femelle avec son ovopositeur court

Elle se rencontre sous 2 formes.

La forme printanière a le thorax, le scutellum et l’abdomen noirs.Mais les pattes et les balanciers ainsi  que les côtés du mesonotum(partie centrale du thorax) son clairs.
Euleia heracleii détail de la tête*

La forme estivale a le thorax et l’abdomen orangé en plus.Je ne l'ai jamais observé dans le jardin .

Les deux générations ont de beaux yeux verts et les parties claires: pattes, balanciers, côté du mesonotum( voir photo du haut) identiques.La tête présente une arista bien développée et quelques soies frontales.

Euleia heracleii détail de la tête vue de face*




Je photographie ces mouches depuis longtemps dans le jardin, mais en consultant mes dossiers je vois surtout des mâles.Heureusement que j'avais vu une femelle en 2015!
Euleia heracleii femelle  léchant une feuille humide

 C'est elle qui me sert pour l'illustration.
Cela fait des années que j'en vois une ou deux au mois de mars ou avril , mais cela n'empêche pas mes plants de prospérer avec une ou deux feuilles attaquées que je coupe limitant la prolifération des indésirables!

*Images agrandies 3 fois

5 commentaires:

  1. Bonjour Lucie,
    Bien tu vois je ne connaissais pas du tout cette mouche. Pourtant elle est très reconnaissable. Pour moi, il y avait juste qu'une seule sorte de mouche. Disons deux (les petites et les grosses) Tes gros plans montrent des tas de petits détails dont ces beaux yeux verts.
    Bonne fin de dimanche et bon début de semaine.
    Amicales pensées de ta voisine "du haut"

    RépondreSupprimer
  2. Très jolies photographies, et une documentation approfondie !

    RépondreSupprimer
  3. Super précieux cet article! aussi belle que dévastatrice cette mouche!
    J'en ai observé sur du maceron (Smyrnium olusatrum L.) en Avril 23013.
    http://macrophotoplaisirpassion.blogspot.com/2013/04/mouche-du-celeri-euleia-heraclei.html
    Bonne journée
    Daniel

    RépondreSupprimer
  4. Une espèce de mouche absente des Amériques. Elle est très belle. C'est toujours tellement intéressant de voir tous ces détails que tu nous révèles grâce à tes photos en macro. Merci pour tous ces partages.

    RépondreSupprimer
  5. Le monde des diptères est tout aussi passionnant que celui des hyménoptères... Il y a des "mouches" de toute beauté et d'autres aux mœurs fascinantes... J'aime les Téphritides (ou Trypétides) ; elles sont belles et leur regard coloré est irrésistible.
    Tes articles sont toujours très beaux... beaux et précieux... Merci Lucie !

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.