jeudi 9 août 2018

Nomioides facilis, une très petite abeille solitaire!


Les abeilles solitaires sont très nombreuses (1000 espèces en France !!). Elles ont des tailles, des aspects  et des couleurs vraiment variés. On  reconnait souvent les femelles grâce aux pattes postérieures ou à la brosse ventrale qui collectent le pollen .
Nomioides facilis, sur fleur de carotte sauvage, photo originale.

Quand j’ai vu arriver ce tout petit insecte voletant autour des fleurs de carottes sauvages, je me suis arrêtée sur ses couleurs claires, une tête dorée et un abdomen jaune. Mais à travers le viseur il m’a semblé voir du pollen sur les pattes arrières. Et j’ai essayé de suivre l’insecte sur ces petites fleurs.

Nomioides facilis femelle, sur fleur de carotte sauvage,crop de la photo précédente.

Une abeille de moins de 5mm, des ailes hyalines, un abdomen jaune clair avec quelques traits de marron, tête et thorax d’un vert métallique brillant au soleil,  voilà celle dont il fallait trouver le nom.

Nomioides facilis femelle.*

Inutile de dire que dans mes guides  elle ne figurait pas. J’ai eu comme d’habitude recours au net. Et c’est en épluchant les photos sur cette page chez monsieur Aramel que j’ai trouvé Nomioides facilis.

Nomioides facilitis, femelle faisant sa toilette, la patte médiane sur le thorax! *

Ensuite tout devient facile, le site d’Atlas hymenoptera, nous informe qu’elle est présente dans le sud de l’Europe entre autre. Elle fait partie de la famille des Halictidae. On peut éliminer les deux autres espèces de la même sous-famille :   N.minutissimus qui  a une tête plus allongée, et  N.variegatus où les marques brunes sont situées à l’apex des tergites.

Nomioides facilitis, femelle,  des ailes hyalines *

C’est  sans doute une des plus  petites abeilles qui visitent des zones chaudes et plutôt sèches, les Allemands les nommant « abeilles des steppes ».
Les adultes sont polylectiques, récoltant le pollen  et nectar sur diverses espèces de fleurs.
Nomioides facilitis, femelle au  nettoyage des ailes *

Elle niche dans le sol où elles creusent des galeries verticales  allant de 15 à 45 cm de profondeur et ensuite  horizontalement  pour y pondre dans les cellules. Parfois elles forment des bourgades, plusieurs abeilles se regroupant sur un même site.
 Elle se rencontre  essentiellement dans tout le bassin méditerranéen.
 
Nomioides facilitis, femelle, vue de la tête *
Elle vole de juin à août-septembre en une seule génération. Les adultes hivernent.

 
Nomioides facilitis, femelle se nourrissant sur fleur de carotte sauvage.
Et pour conclure cette belle rencontre voici un document du Spipoll qui vous dit tout sur ces petites abeilles.Je   suis toujours contente de partager avec vous la beauté et   la richesse de notre entomofaune.

 * Images grossies 3 fois


5 commentaires:

  1. … Et nous nous sommes très heureux de découvrir grâce à vous la beauté et la richesse de notre entomofaune. Quelle prodigalité, quelle abondance, quelle diversité !!
    Franchement, avant de connaître votre site, je ne savais pas que les insectes pouvaient être aussi beaux… mis à part les papillons bien sûr et les colorées libellules !
    J’ai une question : Ne pensez-vous pas que la ou les petites fleurs bordeaux du milieu de l’ombelle de la carotte sauvage imitent un ou des insectes butinant, afin d’attirer les réels ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de partager votre enthousiasme pour ces petits êtres!
      L'ombelle de la carotte sauvage attire beaucoup de petits insectes et en effet, curieusement, je n'en ai jamais vus sur cette fleur centrale. Je ne sais pas si elle a un effet d'attrait, les insectes se servant beaucoup de leurs antennes pour tâter, goûter.
      Dans certains cas d'affluence, l'insecte arrivant se détourne de celui déjà sur place.Je vais observer un peu plus attentivement ce qui se passe sur ces belles ombelles qui ornent le jardin en ce moment, à cause de notre printemps plus humide que d'habitude, elles sont particulièrement développées.

      Supprimer
    2. Merci.
      Cette abeille est très jolie et les photographies toujours d’un haut niveau.
      C’est vrai que ce printemps a été humide. Cet été, j’ai été impressionné par la sécheresse de l’air, ce qui était le contraire les autres années. Je me demande quelle influence cela donnera pour cet automne ! L’année dernière, il avait beaucoup plu au mois d’août, et on trouvait beaucoup de champignons !! On butine selon ses moyens !!

      Supprimer
  2. Qu'elle est jolie!
    Si petite elle passerait facilement inaperçue mais pas pour l'oeil avertie de l'experte Lucie!!!
    Je te - je nous - souhaite encore beaucoup de belles obs cet été!
    Bises à vous deux et profitez bien du weekend

    RépondreSupprimer
  3. Quel courage de braquer ton APN sur du si petites bestioles... Et quel miracle de parvenir à nous montrer son oeil, vert jade... un peu glauque selon moi !

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.