mardi 28 août 2018

Mon dimanche avec deux papillons.


A la fin du mois de juillet j’ai «  recueilli » une chenille de Machaon.
 J’avais, soit sur le fenouil ou les carottes sauvages, repéré plusieurs de ces belles chenilles et hélas je les voyais disparaître au fur et à mesure que le temps passait. Du coup j’en ai mis une à l’abri des oiseaux qui sans doute s’en régalaient. Je l’ai alimenté  avec son plat préféré et elle a fait sa chrysalide au bout de quelques jours.
Détail de la chrysalide du Machaon, je suis étonnée de son aspect rugueux!

C’est ainsi que chaque matin je jetais un coup d’œil dans le bac à semis où elle s’était fixée « au plafond ».
Machaon femelle après émergence, séchage des ailes

Le samedi en l’examinant, j’y ai vu par transparence de longues lignes noires. L’émergence est imminente ai-je annoncé à mon mari. Et le dimanche matin, le papillon était là dans toute sa splendeur. Tranquillement je l’ai porté dans ma pièce –studio et nous avons fait quelques images. Je lui ai proposé un support et elle s’y est installée tranquillement.
Machaon femelle  détail des poils longs sur le corps et des écailles sur les ailes

Je dis elle car c’est une femelle. Elle a passé la matinée et le début de l’après- midi sur la terrasse, nous tenant une agréable compagnie.

Machaon  Machaon femelle  , superbe papillon.

 Puis vers 15 heures elle s’est mise à voler à l’intérieur de sa boîte et  le soleil étant de la partie, je l’ai libérée et d’un vol gracieux elle est allée se poser sur le noisetier voisin.

Machaon femelle   avec son abdomen arrondi au bout!

 J’espère toujours qu’elle vivra une belle vie de papillon !
 
Machaon femelle détails de ses écailles 
J’ai parlé d’un dimanche aux deux papillons, le second est moins spectaculaire. 
En inspectant mes pieds de melon et courge j’ai trouvé sous une de ces grandes feuilles un petit papillon marron. Heureusement pour lui, il avait de jolies petites taches jaunes. Encore endormi dans la fraîcheur toute relative de nos matins provençaux, je l’ai installé pour quelques images.
Dysauxes punctata, une femelle

Et en recherchant sur le net, j’ai su que j’avais trouvé Dysauxes punctata. Elle, car c’est encore une femelle, (elle m’a laissé quelques œufs sur la feuille où elle séjournait,  ) vit surtout dans la partie sud du pays et aime les endroits bien ensoleillés . La taille de ses taches jaunes est variable, sur le net j’en ai vu beaucoup avec des taches plus grosses. Il  existe des espèces voisines sans tache ou avec un nombre réduit de tache.
Dysauxes punctata, du jaune autour de la tête

 Son abdomen est orange avec des taches noires ,son aile postérieure est jaune avec une bordure brune , ce qui permet de la différencier des espèces voisines.
Elle porte le curieux nom vernaculaire de Ménagère ou Amata ponctuée !!

Dysauxes punctata, détail de la tête

Sa larve se nourrit sur les plantes basses, du plantain au romarin en passant par le pissenlit. On trouve deux générations de la mi-mai à la mi-septembre. Mon exemplaire est un sujet de cette seconde génération.
Elle est classée dans les papillons de nuit, mais vole le jour, avant on la trouvait chez les Arctidae, maintenant chez les Erebidae.

Vous aurez compris que j'ai passé un excellent dimanche avec ces deux belles dames!

9 commentaires:

  1. Bon jour Lucie,
    Oui aucun doute que tu as passé une belle journée et en superbe compagnie.
    Merci pour cet article comme toujours très complet et de superbes photos.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Maintenant que les papillons savent que vous les protégez, ils vont vous confier leurs œufs et leurs chenilles !! Bravo, ce n’est pas évident d’élever des papillons ! Vous êtes donc la mère adoptive de ce Machaon femelle. Le nom de « Machaon » vient de celui du fils d’Esculape, le dieu de la Médecine. Puisque ce papillon est votre ‘fille’ alors vous êtes l’équivalent de la mère de Machaon : la nymphe Épioné (« celle qui soulage les maux »). Un peu de poésie ne fait pas de mal… et même du bien… du reste votre site est rempli de poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce beau rappel. Je suis persuadée que le contact avec la Nature qui nous entoure apporte bien des soulagements à ceux qui souffrent, en plus de tous les remèdes que l'on peut y puiser.

      Supprimer
  3. Hello Lucie,
    Que de beaux clichés tu as réalisés avec ces deux "dames"!
    Je ne connaissais pas le second qui a un côté chic avec ses marques jaunes mais le machaon est de toute beauté; le temps n'a pas encore esquinté ses ailes!
    bises et bonne soirée à vous deux!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu de suite que ce papillon était proche des écailles dont j'ai qq specimen dans mes tiroirs. Au cours de mes escapades j'ai rencontre des Amata... Mais je ne me souviens pas avoir observé ni la ménagère ni la servante.
    Et dimanche prochain, tu comptes nous montrer quoi ? Tes hyper-macro sont attendues...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Lucie,
    Lorsque je suis arrivée sur ta page en ouvrant je vois la première photo et j'ai pensé :"Est-ce que Lucie se met au tricot ?" (oui, l'on dirait un tricot)
    Quelle belle expérience et ton Machaon est magnifique. Tu as su lui trouver des supports de choix et tes photos sont SUPERBES.
    Je ne connaissais pas ce petit papillon rencontré sur tes feuilles de melon.
    Merci à toi.
    Je te souhaite une belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  6. Ah, tu ne nous dis pazs ce que tu as fait ce dimanche ? moi, j'ai suivi mon fils Juju au col du Glandon et j'ai photographié un hyménoptère peu commun, couvert d'un pelage gris clair... Je vais tenter de lui trouver une identité mais si je n'y parviens pas je te l'enverrai... Hélas je n'ai eu droit qu'à une seule prise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi j'ai passé le nez dans des livres et des sites internet pour identifier un hyméno . Puis j'ai suivi la naissance de la descendance de la ménagère!
      Ok pour ton hyméno!

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.