samedi 5 mai 2018

Dalmannia dorsalis, un Diptère, parasite d'Hyménoptères.


En observant les fleurs du jardin j’y ai vu un bel insecte : jaune et noir et une allure caractéristique avec son abdomen partiellement replié. Cueilli sur son support, nous avons fait une séance photo à l’intérieur.
Il s’agit d’un conopide. C'est un Diptère, on voit d'ailleurs bien les balanciers qui remplacent la seconde paire d'ailes.

Dalmannia dorsalis, mâle se nourrissant sur une fleur de trèfle.

Une clé en anglais sert à déterminer et le genre et l’espèce :
En suivant cette clé on voit :

Darmannia dorsalis, mâle, l'arista latérale sur l'antenne
  •          L’arista implantée latéralement sur le 3ème article de l’antenne.
Dalmannia dorsalis, mâle,la cellule anale courte comme celle du dessus.




  •          Sur l’aile, la cellule anale courte, aussi longue que celle du dessus
Dalmannia dorsalis, mâle,avec son appendice filiforme.


  •          Le mâle avec un appendice filiforme aux organes génitaux

Nous voici arrivé au genre Dalmannia
Ensuite on passe à la clé suivante pour déterminer l’espèce

  •          Le scutellum est partiellement jaune
  •          L’abdomen présente dorsalement, les tergites 3 et 4 jaunes avec des deux marques noires


Dalmannia dorsalis, mâle,les coxas noirs visibles quand l'insecte nettoie sa trompe dépliée.


  •          Les coxas 1( Coxa=hanche chez l’insecte)et les autres sont noirs.
Dalmannia dorsalis, mâle,base de sa trompe avec des cils

Nous voici à Dalmannia dorsalis.
Damannia dorsalis présente une trompe  double : au repos , elle est repliée, le bout est arrondie et l’organe apparait épais. Mais à l’usage, l’engin se déplie et prend alors une belle longueur lui permettant d’aller chercher le nectar au fond des fleurs. On note le puissant muscle de la base qui sert à actionner le mécanisme et les cils situées à sa base.

Dalmannia dorsalis, mâle, trompe se repliant.

Ce beau diptère noir et jaune est largement répandu en Europe.
C’est un endoparasite de certains hyménoptères.La femelle pond un œuf sur le dos de l’Hyménoptère, un bourdon par exemple. Celui se fixe et se développe au dépend de son hôte.La nymphose se fait dans l’hôte.

Dalmannia dorsalis, mâle,en surveillance!

 Les adultes sont floricoles , c’est pourquoi on les trouve en cette saison sur les fleurs où ils attendent leur hôte.Je n’ai pas trouvé de précisions sur le choix des hôtes de cette espèce.

Dalmannia dorsalis, mâle,prêt à s'envoler sur son balai!

Mais ce n’est pas la première voit que je  les vois dans le jardin.Déjà en 2010 j'avais photographié ce mâle à cheval sur son balai! 




12 commentaires:

  1. Bonsoir Lucie,
    Dis donc quelle série merveilleuse. Une séance photo qui excelle, bravo pour tous ces petits détails qu'on admire avec perfection.
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Bon jour Lucie,
    Elle est de toute beauté cette mouche, que je ne crois pas avoir croisé sur mes chemins. Je m'en serais souvenue. Impressionnante ce trompe articulée.
    Très belle série très détaillée comme toujours.
    Bise et bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Lucie,
    Encore un billet instructif si bien documenté !
    Je suis admirative devant les photos mais surtout fascinée par ces gros yeux.
    Superbe et magique !
    Belle nouvelle semaine, qui je l'espère sera meilleure que celle qui vient de finir. Il fait plus beau dans le Nord que par chez-nous !
    Bon, on ne va pas les jalouser tout de même .... pour une fois !
    Bonne soirée Lucie

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais pas cette petite bête 😀la couleur des pattes est extra 😊

    RépondreSupprimer
  5. Rassures-moi, Lucie ce travail remarquable de précision et pourtant présenté avec humour est remarqué par des spécialistes ?
    Il mérite mieux que les visites de visiteurs tels que moi, admiratifs certes mais incapables de mémoriser tout ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure toi. D'abord je suis contente d'avoir la possibilité de voir tous ces détails . De tant en temps mes photos intéressent et sont publiées , même dans des revues spécialisée.
      Je suis émerveillée d'avoir tout cela autour de moi!Tout comme toi quand tu découvres les détails d'une plante !

      Supprimer
    2. J'ai donné le lien à Antoine, épaté lui aussi bien que peu concerné puisqu'il a opté pour les cailloux.

      Supprimer
    3. Oh dans les cailloux on trouve aussi parfois des insectes intéressants et bien plus originaux que ceux que nous voyons de nos jours!

      Supprimer
  6. On apprend beaucoup de vocabulaire en lisant ton article sur ce diptère : Dalmannia dorsalis .
    Je ne sais pas si je l'ai déjà vu mais je vais faire attention désormais .
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Lucie,

    merci pour le renseignement. C'est la première fois que je vois un casside.

    Quant à ta mouche, jolie trouvaille. Il faudra que je vérifie dans mon vrac diptères si elle ne s'y trouve pas. J'ai en tant qui attendent d'être identifiées.
    Merci pour la découverte

    Bon dimanche à toi
    :)

    RépondreSupprimer
  8. Coucou,
    Que de détails, c'est une créature étonnement spécialisée avec cette trompe.
    Elle est rigolote la dernière photo !

    RépondreSupprimer
  9. Beautiful image the building You chose well for the theme.
    Your blog is very nice,Thanks for sharing good blog.
    ออนไลน์

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.