samedi 22 avril 2017

Andrena agilissima, une abeille femelle en noir et blanc!

Il est rare qu’une abeille se laisse « attraper » en plein butinage.
Andrena agilissima femelle( pattes arrières destinées à la récolte du pollen)

Celle-ci, que j’avais vue à plusieurs reprises dans le jardin sans arriver clairement à la déterminer , est rentrée paisiblement dans le pot  que je lui proposais, sans doute voulait-elle avoir son portrait sur le blog.
Andrena agilissima un collier de poils blancs derrière la tête(flèche)

Ensuite ce ne fut pas chose facile car la dame, c’est bien une abeille femelle, porte bien son nom d’Andrena agilissima !
Les abeilles du genre Andrena se reconnaissent  à :
  •          une nervation ailaire particulière:  3 cellules cubitales( la seconde plus petite que les 2 autres) et une nervure basale à peine arquée.

Détail de l'aile: 3 cellules cubitales (en rouge), celle du centre plus petite et une nervure basale presque droite(flèche)On voit par dessous l'aile postérieure.

Il y en a 153 espèces en France.

Ensuite  une autre caractéristique est bien visible : chez la femelle, pour récolter le pollen, la dernière paire de pattes a des poils très denses et en plus une brosse de poils bouclés à la base de ces pattes(le flocculi).

Andrena agilissima  détail des pattes postérieures avec la brosse à pollen  et le flocculi.

Puis cela se complique, mais parmi les abeilles noires à poils blancs, quelques détails nous confortent dans la détermination d’A. agilissima.
  •          L’abdomen est glabre, on y voit des reflets bleus (difficiles à rendre en images)avec quelques poils blancs latéraux sur les derniers tergites.
Andrena agilissima  détail de l'abdomen avec ses quelques poils latéraux.

  •          le thorax est glabre avec quelques poils blancs sur les côtés. (Il existe une autre espèce avec un thorax poilu!)
Andrena agilissima  solidement campée!

  •         les ailes fortement fumées avec des reflets bleus.
  •         taille environ 15mm
Andrena agilissima  Tête avec une belle pilosité bien blanche entre l'oeil et l'antenne.


  • une pilosité blanche sur la face entre les antennes et les yeux.  
  •   oligolectique sur Brassicaceae ,  la femelle ne butine que sur ces plantes.


C’est une abeille précoce visible d’avril à juin, dans toute la France et depuis l’Espagne à l’Italie et le centre de l’Europe ainsi qu’en Afrique du Nord.
Il suffit parfois d'observer les fleurs des plantes de cette famille qui va des radis aux giroflées, moutarde,  navet ou colza en fleurs, bien sûr!



  

15 commentaires:

  1. Je suis bien contente de la voir ici après l'avoir vu à plusieurs reprises dans mes massifs. Mais son nom ne m'était pas inconnu non plus.
    Bises Lucie.

    RépondreSupprimer
  2. Moins fan de ce genre de p'tite bête mais quand je m'arrête sur les détails des ailes... mon attention est attirée.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Lucie,
    Très jolie cette abeille noire à pilosité blanche. Un gros coup de coeur pour le dernier portrait avec ses "sourcils" blancs, magnifique !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Impressionnantes photographies ! On dirait que l’abeille ne bouge pas alors que cela ne doit pas être le cas. Bravo !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Lucie,
    Toujours une précision de fou dans tes clichés et tes explications!!
    Les andrènes ont des bouilles adrables, les nounours du monde des insectes!
    Bravo, bises et bonne soirée :)))

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Lucie,
    Je pensais à toi tout à l'heure en regardant notre petite piscine qui se nettoie depuis ce vendredi. La bâche est enlevée et je suis déjà "à la pêche" aux insectes !
    Ils ne doivent pas y être depuis trop longtemps car même avec le clore ils sont vigoureux et bien vivants.
    Ton abeille est une "Miss de beauté". Le dernier cliché quelle précision !.
    Je vais faire plus attention et regarder maintenant avec soi. Merci pour ce partage.
    Je te souhaite une bonne fin de dimanche. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  7. Wow, un autre grand poste. Des photos incroyables et des détails géniaux. Bravo. Diane

    RépondreSupprimer
  8. J'adore la bouille des Andrènes.
    Vraiment je suis impressionnée quand tu dis qu'elle est vivante, d'autant qu'il ne lui suffit que d'ouvrir les ailes pour s'envoler.
    Merci pour toutes tes explications.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui , mais je l'ai en permanence à l'oeil! Il suffit qu'elle agite un peu une aile et hop j'ai un grand verre avec lequel je la coiffe et je peux ainsi continuer à l'observer!! Et j'ai beaucoup de photo où elle me présente son postérieur ou seulement un bout d'antenne. Ce sont de longues séances !

      Supprimer
  9. Ton article m'intéresse car je l'ai parfois croisée sans pouvoir la reconnaitre.
    Bonne journée Lucie.

    RépondreSupprimer
  10. Elle est jolie cette abeille. Quelle patience tu as pour réussir tes photos!

    RépondreSupprimer
  11. J'aimerais assister aux séances-photos. J'imagine certaines de tes ruses et je connais ta persévérance qui ne serviraient à rien sans la collecte de connaissances au préalable. Elle te permet de diriger ton objectif sur les points importants et ensuite de nous les décrire....
    C'est exactement ce qui m'a manqué devant le cytise d'Ardoino...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La difficulté c'est que le sujet n'entend pas toujours coopérer malgré mes mots doux!! Et il me faut souvent attendre que calmé ou gavé, il accepte de jouer à la vedette, c'est à dire que je puisse tourner la feuille sur laquelle il se trouve sans me tourner le dos immédiatement!!

      Supprimer
  12. Bonjour Lucie

    Je n'aurais jamais pensé qu'une abeille pouvait avoir une brosse pour récolter le pollen , c'est incroyable .
    Tes photos et explications permettent de pouvoir reconnaître cette abeille si on la rencontre .
    Bises

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.