dimanche 19 mars 2017

Peridroma saucia, la Noctuelle blessée

En automne lorsque je trouve des chenilles dans le jardin et quand elles sont de bonne taille, je les recueille et leur offre gîte et couvert. 
Peridroma saucia, chenille au dernier stade

C’est un moyen de mieux connaitre les visiteurs du jardin car souvent ces papillons nocturnes sont des visiteurs dont je ne soupçonne pas la présence.
Dérangée, la chenille cache sa tête!

Celle-ci fut installée au milieu du mois de décembre avec des feuilles de pissenlit et ne tarda pas à se transformer en chrysalide. Elle ressemblait aux nombreuses Noctuelles que j’avais déjà observées.
Sa chrysalide brune de taille très moyenne ne présente aucun signe particulier .
Et c’est le 10 mars que j’ai trouvé l’imago dans sa boite ! 
Peridroma saucia, un imago tout neuf!

Et c’est un nouveau papillon que j’ai vu. Il m’aura fallu regarder bien des photos de Noctuelles pour en arriver à son identité.
Elle mesure entre 4 et 5 cm.

Peridroma saucia,  détail des ailes antérieures avec leur 3 taches caractéristiques

Peridroma saucia, (saucius= blessé, d'où son nom vernaculaire) est de couleur brun foncé avec une bordure marginale dentelée plus sombre
Ce sont les 3 taches bordées d’écailles brun-roux que l’on voit sur chaque aile antérieure qui m’ont bien aidées, elles sont bien présentes ( et chez beaucoup de Noctuelles)
Des écailles de couleurs diverses forment ces taches.
De haut en bas, l’une est allongée, longue, démarrant à l’attache de l’aile, c’est la claviforme. Puis, la suivante davantage près du bord extérieur est ronde (l’orbiculaire) et la dernière en forme de cœur ici(la réniforme). Ces taches peuvent prendre des formes légèrement différentes selon les individus.
Peridroma saucia, une houpette et de gros yeux de papillon nocturne

Les ailes antérieures sont gris argenté sans marque particulière.
Comme beaucoup de Noctuelles elle présente une houpette sur la tête, des pattes poilues et « épineuses ».
Des écailles et des poils de formes diverses

La chenille se nourrit sur diverses plantes basses. Moi je l’ai trouvé dans la partie herbeuse du jardin.  Elle se nourrit la nuit, même en captivité, durant la journée elle ne mange ni ne bouge. Le soir venu la feuille de pissenlit est entamée et le lendemain matin, il n’en reste que la nervure.
Peridroma saucia , papillon discret mais qui voyage!


Elle est connue comme une peste des cultures de menthe en Amérique, c’est certain qu’un  nombre élevé de chenilles est capable de faire des dégâts. 
C'est un papillon que l'on rencontre sans doute partout en France, mais c'est aussi un migrateur qui va plus au Nord de l'Europe(jusqu'en Islande).

11 commentaires:

  1. C'est incroyable tous les détails que tu nous montres sur cette noctuelle blessée (un drôle de nom ) sur le coup je croyais que ce papillon était blessé .
    C'est génial la photo -macro .
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    J'ose enfin déposer un commentaire sur votre magnifique blog... C'est une véritable mine d'or pour moi, les photos très détaillées, les explications très complètes, et puis tous ces détails qui nous font avancer au fur et à mesure, avec vous, dans votre identification de la petite bête... Merci beaucoup !
    Cette Noctuelle blessée est vraiment très belle, le détail des poils et écailles est juste magnifique !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Florence!
      Je suis toujours contente de partager avec d'autres curieux de nature mes découvertes et ce que j'apprends à leur sujet!
      C'est un sujet d'étonnement, d'émerveillement toujours renouvelé!

      Supprimer
  3. Bon jour Lucie,
    Ici, le papillon reste dans les teintes qu'il avait en étant chenille, ce qui n'est finalement que rarement le cas.
    De très beaux détails de l'un comme de l'autre.
    Tu fais un grand travail de recherche scientifique, très différent de ma démarche.
    J'avoue que j'ai du mal avec le déplacement des animaux, mais je sais bien que c'est nécessaire aussi pour apprendre à les connaître et à les protéger. Rien n'est tout noir ou tout blanc.
    Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pascale, tous les moyens sont bons pour arriver, par des chemins différents à informer , intéresser pour mieux protéger la nature notre bien commun si précieux!Tes magnifiques photos sont des supports qui attirent le regard, l'intérêt et la sympathie qui encouragent à protéger notre environnement et tous ceux qui y vivent!

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Je ne commente pas souvent, mais c'est avec beaucoup d'intérêt que je reçois tes découvertes naturelles. Pour celle-ci, j'ai été impressionné par une chenille découverte la semaine dernière et vraiment ressemblante : celle d'une autre noctuelle, le Hibou, Noctua pronuba. L'élevage de la chenille que tu as réalisé est donc une bonne initiative et montre que tu es tenace et attachée à l'exactitude. En tout cas, merci pour toutes ces espèces et ces explications. Bonne continuation
    Yves

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique macro sur les écailles ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Voilà cet élevage dont tu m'avais parlé. Encore une expérience menée à son terme et bien racontée et illustrée que je regarde depuis Hyères.
    Voulant montrer tes flamants rose, j'ai tenté d' utiliser le moteur de recherche de la colonne de droite. Un truc bizarre que je tenterai de t'expliquer est apparu. un mail suit.

    RépondreSupprimer
  7. Un autre grand poste. Bravo. Bonne semaine. Diane

    RépondreSupprimer
  8. Superbes photos, Lucie et belle recherche!
    Ah oui, devoir visionner un grand nombre d’images est assez fastidieux mais quand on a trouvé, on est vraiment content!!
    Le gros plan sur les écailles est formidable!
    bises et bonne semaine à vous deux :)

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.