dimanche 5 mars 2017

Peirates stridulus, juvénile et adulte

En travaillant au pied des arbres fruitiers je dérange certains dormeurs .C’est ainsi que ce réduve a vu la lumière du jour plutôt qu’il ne l’avait prévu !
C’est l’occasion pour moi de publier sa présentation qui a été ébauchée à plusieurs reprises, l’insecte étant bien présent dans le jardin depuis de nombreuses années.
Peirates stridulus, adulte*

Rouge et noir sont les couleurs bien visibles sur le sol ou dans la végétation. Le rostre du réduve est bien particulier : il comprend 3 solides articles .L’insecte est prédateur, il se nourrit d’autres petits insectes, une toxine paralysante est injectée lors de l’attaque et le contenu liquéfié est ensuite aspiré.
Peirates stridulus,détail de la tête*

 Et ensuite pour assurer le nettoyage du rostre et des antennes l’insecte dispose sur les pattes antérieures et médianes « d’un essuie-tout » intégré et perfectionné.
Peirates stridulus,les fossettes spongieuses au bout des tibias*

 Il s’agit de ce que les entomologistes appellent des fossettes spongieuses, qui sont situées au bout des tibias. C’ est une surface adhésive qui peut aussi servir à agripper les proies.Elle est difficile à voir, il faut pour cela mettre le réduve sur le dos, mais comme il n’arrête pas de gigoter, c’est bien difficile.Ces fossettes me semblent capables de se déformer pour saisir ou tenir. Leur  présence pose sans doute encore des questions quant à leur utilité pour l’insecte, mais la nature ne laisse rien au hasard !
Peirates stridulus,vue ventrale*

Mon réduve réveillé avant l’heure, en principe il sort de son hivernation un peu plus tard,  est un Peirates stridulus !
Peirates stridulus,les taches noires sur les hémélytres aident à la détermination.*

Ce sont les dessins des hémélytres qui donnent sa détermination. Deux espèces voisines présentent ces taches noires et écrues et sont difficiles à différencier.
A l’aide de cette page en espagnol et surtout des dessins j’en suis arrivé à  P. stridulus
On observe les 2 taches noires(photo ci-dessus) :
-celle sur le clavus est moins allongée et disposée à la fin du scutellum.
-celles sur la partie membraneuse de l’hémélytre sont nettement séparées par une zone plus claire.
Peirates stridulus, de face*

L’insecte mesure environ 12mm

Les juvéniles présentent une tache blanche en forme de croissant de lune au bas du dos, l’abdomen est rouge avec une grande surface noire sur le dos.Les ébauches des ailes noires, bien visibles nous indiquent que nous en sommes au stade V de l'état larvaire. Après la prochaine mue, l'adulte sera prêt.

Peirates stridulus, larve au stade V

L’insecte passe l’hiver en tant qu’adulte et la reproduction a lieu au printemps, la nouvelle génération est adulte à l’automne. On trouve ce réduve en France, Italie, dans la péninsule ibérique…..

 
Ce qu'il ne faut pas faire!
Pour avoir une idée de la taille voici un exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Les réduves piquent .Celui-ci, occupé à se nettoyer les antennes, ne s’occupe pas de mon doigt. Depuis que j’ai été piqué par un autre membre de la famille (le bien nommé réduve irascible) je suis méfiante et j’utilise toujours un support pour l’attraper !
*images grossies entre 2 et 3 fois

7 commentaires:

  1. Bonsoir Lucie,
    Celui-ci a tout prévu bien avant nous !
    Il est très beau de face, mais j'avoue qu'en voyant la dernière photo j'ai craqué aussi !!! Superbe prise ;-)
    Bises et bonne semaine

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends que tu utilises toujours un support. Il faut se méfier car certains insectes piquent et mordent et font très mal.
    Celui-ci 12mm est assez grand pour le voir à l'oeil nu mais tes super-macros nous montrent tous les petits détails. C'est assez incroyable dont un insecte est fait.
    Merci pour toutes tes explications. Sais-tu à chaque fois que je vois un insecte je pense à toi .... Bon début de semaine. Ici, il pleut depuis 3 jours maintenant. Il faut se consoler en se disant que c'est bon pour la nature !

    RépondreSupprimer
  3. Toujours aussi captivant ! Merci Lucie !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Hello Lucie,
    Ton "pirate" est superbe, tu lui rends un bel hommage avec cet article!
    Si je comprends bien, il n'utilise pas seulement son rostre pour liquéfier une proie mais aussi pour se défendre. Eh oui, il suffit d'une fois pour se méfier par la suite!
    Ca doit brûler j'imagine!
    Bises et bonne semaine à vous deux :)

    RépondreSupprimer
  5. Pardonne-moi Lucie, j'ai laissé passer plusieurs messages...
    Le rostre de ce réduve est de taille modeste, j'aurais hésité à chercher son nom dans cette catégorie si je l'avais rencontré. Il faut savoir l'observer plaqué sur le dos comme toi pour découvrir cette arme redoutable et les coussins spongieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il n'y a pas de soucis! La fin de l'hiver nous tous très occupés, contents de remettre le nez dehors! Ici ce sont des travaux de jardinage!

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.