vendredi 24 avril 2015

Dicranocephalus albipes et agilis : on se ressemble mais nous ne sommes pas tout à fait pareils !

Les punaises adultes ont passé l’hiver cachées dans des abris, sous une pierre, dans un trou, …
Depuis le mois de mars les voilà à la recherche d’un congénère pour assurer leur descendance. C’est ainsi que j’ai vu ces deux punaises de la famille des  Stenocephalidae se promener sur la végétation.
Ce sont de grandes punaises (12à15mm) à la couleur brune, au corps allongé et c’est la tête qui est remarquable comme fendue en deux, ce qui est à l’origine de leur nom.
Dicranocephalus agilis, les zones  à observer

Il y a bien sûr plusieurs espèces de Dicranocephalus (5) présentes en France, les deux présentes dans mon jardin sont les plus courantes.
Des critères bien visibles permettent de les différencier.
 Où faut-il regarder ?
Dicranocephalus agilis, détail de la tête: la flèche indique l'anneau sombre sur le milieu du 2éme article de l'antenne 

Les antennes

Agilis a un anneau noir au milieu du deuxième article antennaire
Albipes n’a pas d’anneau au milieu, il est blanc sur sa plus grande partie.
Tous les deux ont le second article qui se termine par du noir, il donc bien regarder le milieu du second article, la différence se situe là!
 
Dicranocephalus agilis, les taches claires à la limite de la corie et de la membrane, et les  boursouflures entre les nervures de la membrane de l'aile
La membrane
C’est la partie fine, translucide au bout de l’aile extérieure de ces punaises. Elle est formée de deux cellules dont l’une est fortement nervurée.
Agilis présente des boursouflures entre ces nervures
Albipes  a une membrane lisse entre les nervures

Les taches blanches à la limite de la corie et de la membrane
Toujours sur cette aile à la limite de la zone « dure » et la zone membraneuse que  nous avons examinée précédemment on voit des taches blanches chez nos deux espèces mais
Agilis a des taches bien visibles  et nettes
Albipes des taches moins grandes
C'est le critère le moins discriminant, à mon avis.
Dicranocephalus albipes, les flèches indiquent les différences avec agilis

Quand on les observe dans la nature le détail des antennes est celui  qui se « voit »le mieux. Pour un œil exercé les deux autres critères sont aussi visibles.


Parmi les exemplaires que je vois régulièrement, les Dicranocephalus albipes sont moins nombreux chez moi, et ont un profil plus élancé.
Dicranocephalus albipes, couple, femelle à droite, on voit toute de suite le second article des antennes majoritairement clair


Tous deux aiment les euphorbes c’est souvent là ou à proximité de ces plantes que je les photographie. Les œufs sont pondus sur ces plantes et servent de nourriture aux larves.
Dicranocephalus agilis, couple, femelle à droite, elle est plus grande que le mâle.On voit "les pointillés" entre les nervures, ce sont les fameuses boursouflures.

En ce moment ils sont bien occupés et on peut les observer plus facilement!

9 commentaires:

  1. Quelle magnifique comparaison entre ces deux espèces, une démo magistrale et for bien appuyée par des photos claires et nettes!
    C'est vrai qu'il faut regarder à deux fois pour ne pas se méprendre.
    Tu te surpasses, ma Lucie :)
    Bises à vous deux et bonne journée!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai encore appris quelque chose!
    Saurai-je appliquer ces critères la prochaine fois?
    Merci pour ces détails si bien illustrés!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Lucie,
    J'avoue, j'ai regardé plusieurs fois pour bien voir la différence au niveau des antennes.
    Je regarderai un peu mieux la prochaine fois que je verrai des punaises, mais une chose est sûre je ne me souviendrai pas des noms scientifiques.
    Cela ne m'a pas empêchée d'apprécier tes explications qui nous démontrent fort bien que les identifications précises ne sont pas si évidentes !
    Bises et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Lucie,

    Encore un billet tout à fait envoûtant. Je n'en reviens pas de constater tout ce qu'il faut savoir comme détails pour différencier des minuscules insectes l'un de l'autre. Tes photos sont d'une haute qualité et tes explications sont d'une grande netteté. C'est toujours un plaisir décuplé de visiter ton jardin. Au plaisir.

    RépondreSupprimer
  5. C'est incroyable toutes les précisions et détails que tu donnes sur cette punaise , j'avoue ne pas faire attention à ces insectes et heureusement que tu es là , il faut que j'apprenne à regarder autrement .
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour toutes tes explications et quelle netteté dans tes photos. Un grand BRAVO
    Belle semaine

    RépondreSupprimer
  7. Le catalogue des hétéroptères est épais. Voilà une nouvelle page très explicite, tous les critères de déterminations sont bien mis en évidence, si un jour il me prenait l'envie de réactiver le Bébêtes blog, je saurai où chercher ma documentation.

    RépondreSupprimer
  8. Je crois n'avoir jamais rencontré ce genre de punaise. Elle est très fine et assez jolie malgré ses couleurs un peu ternes.
    Très bel accouplement avec ça.
    Bonne soirée Lucie et bon jardinage :)

    RépondreSupprimer
  9. des photos très parlantes... après tes explications

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.