dimanche 16 septembre 2018

Henosepilachna elaterii, une coccinelle phytophage.


J’ai eu cet été la surprise de voir une très jolie coccinelle se promener sur mes feuilles de melon..
Je ne l’avais jamais vue dans le jardin bien que je plante des melons depuis plusieurs années.
Henosepilachna elaterii, coccinelle du melon

Vite identifiée grâce au web, c’est assez facile avec allure!
Ce que j’en ai ensuite appris m’a moins enchanté ! Henosepilachna elaterii, (ou coccinelle du melon , coccinelle du melon d’Afrique, coccinelle des cucurbitacées) est phytophage !
Henosepilachna elaterii, 12 points noirs entourés d'un halo orangé

Et oui, toutes les coccinelles ne mangent pas les pucerons ou les cochenilles ou les champignons qui embêtent le jardinier !!
Celle-ci grignote les feuilles des melons mais comme je m’en rendrai  compte un peu plus tard celles des courges aussi!
Voici un lien vers un pdf qui présente ces coccinelles phytophages


Feuille de melon grignotée

Commençons par décrire  cette mangeuse de feuilles, d'ailleurs plus grignoteuse que mangeuse.
Une jolie couleur rouge, recouverte d’une courte pubescence dorée.
De grosses taches noires, douze, bien visibles, les 4 premières bien alignées. Ensuite les autres .
Henosepilachna elaterii, un couple

 Ces taches sont entourées d’un halo jaune orange. Les exemplaires de mon jardin on les huit autres taches soudées par deux et bien collées ensemble à l’apex des élytres.C'est une des variabilité de l'espèce, la plupart ont les taches bien espacées.
Henosepilachna elaterii, détail de la tête.

Les yeux sont plus écartés que la base des antennes.
Les adultes et les larves mâchouillent la partie supérieure des feuilles(le limbe) sans les perforer laissant une dentelle qui se dessèche et nuit à la plante. C’est ainsi que j’ai repéré leur présence.
Henosepilachna elaterii,toujours en couple!

Les larves sont d’un très beau jaune, bien visibles sur la végétation !
Henosepilachna elaterii,larve au stade 3, il lui reste encore une mue, puis la pupe et enfin elle deviendra adulte.

Ce détail de la tête permet de voir une des caractéristiques des coccinelles phytophages : des mandibules multidentées.
Henosepilachna elaterii,larve, détail de ses mandibules de phytophage.



Après le dernier stade larvaire , voici la pupe à l’intérieur de laquelle la future coccinelle opère sa métamorphose.
Henosepilachna elaterii,pupe, l'exuvie de la larve repoussée en arrière.


Au bout de 10 à 12 jours une toute nouvelle Henosepilachna elaterii en sort, les couleurs ne sont pas encore bien fixées, cela durera encore 5 à 6 heures pour bien voir les halos qui entourent les grosses taches noires.
Henosepilachna elaterii,imago nouveau -né, aux couleurs moins intenses!

Cette coccinelle présente 2 à 3 générations par an. Chez nous début septembre c’est celle qui passera l’hiver . Elle a encore de quoi se nourrir sur les feuilles des courges avant de trouver un abri pour y passer la mauvaise saison.
Elle est répandue sur tout le pourtour méditerranéen et peut occasionner des dégâts sur certaines cultures quand elles sont en nombre.

Mais dans un second billet je vous raconterai que la nature a une solution pour en limiter la prolifération.

3 commentaires:

  1. Bonjour Lucie,
    Ta coccinelle est toute ronde, toute velue .... mignonne comme tout.
    Celle-ci est une grignoteuse pas bien apprécié.
    Je comprends qu'elle occasionne des dégâts !
    Tiens en ce moment je suis à perdre mes pots de géraniums. Ils étaient magnifiques. Des grosses potées depuis des années qui fleurissaient malgré la chaleur.
    Mais depuis un mois environ le bout des branches sont à sècher et se cassent. On m'a dit que c'était un petit papillon marron (style une mite) qui faisait un petit trou dans les branches pour pondre. Connais tu cela et sais tu si je peux faire quelque chose ?. Il semblerait que dans mon coin de Haute Provence cela soit fréquent ..... alors autour de chez-moi, les voisins n'ont plus de géranium.
    Belle semaine Lucie. Il fait beau et l'arrière saison est bien agréable.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Lucie
    Une coccinelle phytophage c'est quand même dingue , je me demande s'il n'y a pas plus de prédateurs que de bons insectes .
    Mais elle est jolie cette coccinelle .
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Ces bestioles méritent ton indulgence elle t'offrent l'occasion de nous épater par une observation inédite.

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.