jeudi 11 août 2016

Sehirus morio, une punaise toute noire.

Dans ma série des punaises liées à la bourrache, voici Sehirus morio. J’ai, dans mon jardin de la fin de l’hiver au début de l’été de très nombreuses bourraches officinales.
Sehirus morio au coeur de la bourrache

 Les fleurs bleues son magnifiques et elles régalent de nombreux insectes au début du printemps en particulier, bourdons et abeilles.

J’avais déjà vu il y a quelques années une punaise noire sur ces bourraches mais c’est ce printemps que je l’ai retrouvé une première fois. Une photo rapide et l’insecte s’est enfoui dans la végétation sans que je puisse le retrouver. J’ai ainsi exploré chaque jour ce carré dense de bourraches sans succès.

Ce n’est que plus tard, lorsque la bourrache fut fanée et que j'aie nettoyé un coin planté de framboisiers que j'ai  retrouvé ma bestiole cette fois eu sol. Comme j’avais bien dégagé l’endroit nous avons pu faire meilleure connaissance !

Sehirus morio appartient à la famille des Cydnidae dont « le scutellum plus ou moins triangulaire  ne dépasse  jamais les 2/3 de la longueur de l’abdomen (31 espèces en France)
Sehirus morio: des pattes hérissées d'épines

Ces punaises ont les tibias garnis de fortes épines (pour creuser le sol) et la tête est dilatée antérieurement. Sehir, signifie en hébreu, hérissé de pointes! La  sous- famille des Sehirinae se distingue par une tête et un pronotum sans présence de soies,  (alors qu’elles le sont dans la sous-famille des Cydninae) ,mais avec des ocelles.
Sehirus morio: une tête avec des ocelles mais sans soies

Une fois que l’on se retrouve dans la sous-famille des Sehirinae, on a encore le choix entre 19 espèces !

Une première distinction se fait entre les insectes avec un bord clair  et des taches claires. Notre exemplaire est tout noir, ce sont les espèces les moins nombreuses.
Ensuite on regarde les yeux : ils sont peu saillants et enfoncés de moitié dans  le contour de la tête. 

Sehirus morio: des yeux enfoncés pour moitié "dans la tête"
La taille aussi entre en ligne de compte, la punaise mesure plus de 4,5mm ce qui nous conforte dans la sous-famille des  Sehirus.
Il existe 2 Sehirus proches :
- morio : le plus grand, il mesure entre  8,5mm et 11,5mm., et son rostre atteint l’extrémité postérieure des hanches intermédiaires(voir la photo ci-dessous).
- luctuosus, plus rare, est aussi plus petit et le rostre plus court.
Sehirus morio: un rostre qui dépasse les hanches intermédiaires

Dans mon cas, il s’agit de Sehirus morio que l’on peut rencontrer dans toute l’Europe et jusqu’en Sibérie.
En France on rencontre cette punaise sur tout le littoral méditerranéen où elle aime les friches, garrigues, pelouses sèches…..Elle vit sur certaines Boraginaceae comme Anchusa, Cynoglossum alors que chez moi ce sont les Borago qu’elle aime !
Les informations pour la détermination et le mode de vie de cette punaise sont tirées de :

Les punaises Pentatomoidae de France par Roland Lupoli et François Dusoulier aux Editions Ancyrosoma.(2015)

5 commentaires:

  1. Bon jour Lucie,
    Je n'ai pas souvenir d'avoir rencontré cette punaise.
    Merci une fois encore pour cet article super bien documenté.
    Bise et bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. J'ai cru reconnaître un sujet observé aux Calloudes mais soit j'ai fait une erreur de détermination (ce qui n'aurait rien d'étonnant vu que mes connaissances dans ce domaine sont bien faibles) soit c'était sa cousine.
    http://entomoquestions.canalblog.com/archives/2008/04/18/8871288.html

    C'est pas chez moi que l'on pourrait voir les détails les épines des tibias, je n'ai pas le matériel et surtout aucune disposition pour tripoter les insectes. C'est pourquoi il y a tant de détails déterminants qui m'échappaient. J'admire d'autant plus la qualité de tes observations.

    Du coup en Re-parcourant les pages du Bébêtes-blog j'ai pu constater que toutes ces bestioles se tenait bien tranquille, attendant probablement de nouvelles entrées...

    RépondreSupprimer
  3. bon dimanche Lucie
    je n'ai pas de bourrrache dans les environs immédiats. Au moins 12 km, ni d'anchuse ni cynoglosse, alors...

    Mais j'engrange des détails et du vocabulaire à chacune de tes pages, mine de rien...et un jour ou l'autre ça ressert... au moins pour comprendre des descriptions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claudie, je pense aussi qu'il y a bien des moyens d'apprendre. Je parcours le web en glanant deci-delà des infos qui parfois me reviennent en mémoire au bon moment!

      Supprimer
  4. De la bourrache j'en ai plein le jardin et je n'ai pas encore observé cette punaise noire mais au printemps je serai plus attentive .
    En tout cas beaucoup de précisions permettant de la reconnaître .
    Bises

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.