mardi 7 juin 2016

Opisilia caerulescens,(Phytoécie bleuâtre) un joli coléoptère bleu-vert.

Voici un insecte, un joli coléoptère, que je n’aurai jamais vu si je n’avais observé avec minutie  chaque vipérine (Echium vulgare)  que j’ai rencontrée au cours de notre sortie dans la garrigue aux alentours de 1000m d’altitude.
Opisilia caerulescens sur vipérine*

J’y cherchais une punaise que je n’ai pas trouvée. Mais c’est par deux fois que j’ai rencontré Opsilia caerulescens. Sa couleur bleuâtre, presque verte bien éclairé par le soleil, le dissimule parfaitement sur les tiges de la plante.
Opisilia caerulescens détail des yeux très découpés et presque rectangulaires*

Comme pour tous les Cérambycidae, les longues antennes présentent un second article très court.
Les yeux eux aussi sont profondément découpés et la partie inférieure est davantage rectangulaire que ronde.
Opisilia caerulescens détail du pronotum et du scutellum*

Le corps est recouvert d’une pubescence bleu –vert .Elle est plus dense sur le scutellum, le tour des yeux, et  elle forme 3 bandes sur le pronotum, une au centre et deux latérales. En plus de cela l’insecte possède de longs poils noirs sur l’ensemble du corps.
Opisilia caerulescens de long poils noirs en plus de la pilosité bleu vert*

Il mesure plus d’un centimètre (entre 6 et 14mm) antennes non comprises.

 Au soleil, Opisilia caerulescens, s’envole assez souvent quand on touche la plante. Mais le matin on le trouve dissimulé sur les tiges de la vipérine dont ses nourrices les larves (mais aussi d’autres boraginacées.)

Opisilia caerulescens , la couleur varie avec l'éclairage.*

On peut les observer de mai à juillet dans toute la France et une grande partie de l’Europe.
Infos tirées de : Coléoptères phytophages d’Europe de Gaëtan du Chatenet.

* Photos grossies 3 fois

11 commentaires:

  1. Il est très joli ce petit coléoptère bleu vert et je vais regarder non pas sur la vipérine qui n'est pas encore fleurie mais sur la bourrache , peut-être vais-je en trouver un .
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Ses antennes sont impressionnantes !
    Bonne journée Lucie.

    RépondreSupprimer
  3. Waou, qu'il est joli, un vrai bijou :)
    Et tes photos sont formidables, plus nettes c'est impossible!
    A quand la Rosalie des Alpes??!!!
    Bises à vous deux et bonne semaine, Lucie

    RépondreSupprimer
  4. belles photos!

    tu as beaucoup parlé des yeux, pour celui-ci et les précédents, pour dire qu'ils étaient plus ou moins "découpés". La question me brûlait déjà la langue pour les autres Cermbycidae. Pourras-tu expliquer? La base des antennes qui les échancre beaucoup, ai-je bien vu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact Claudie. Les antennes sont implantées de telle façon que les yeux sont découpées. Normalement les antennes sont implantées soit au-dessus, soit à côte( face interne des yeux) .
      Cette implantation est un détail à observer(entre autre) pour savoir à quelle famille appartient l'insecte.

      Supprimer
    2. Merci Lucie. Donc même si ça court vite , se débrouiller pour avoir les yeux !!!

      Supprimer
  5. Bonjour Lucie,
    j'aime beaucoup la couleur douce et veloutée de cet insecte.
    Comme toujours outre les photos d'une excellente qualité nous avons de bonnes explications.
    Merci pour le temps que tu mets à préparer tes articles toujours très intéressants. Bonne fin de dimanche.

    RépondreSupprimer
  6. C'est une jolie bestiole et la précision de ton APN révèle les détails de sa fourrure à merveille.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Lucie,
    Tes plans très rapprochées sont toujours admirables. Comment ne pas trouver jolies ces petites bestioles :)
    Bonne journée chez vous.
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Il est très beau ce petit coléoptère et comme j'ai deux pieds de vipérine dans une allée je suis allée les observer hier mais pas un seul petit coléoptère comme celui que tu nous présentes .
    Bonne journée

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.