lundi 10 mars 2014

Osmia cornuta: du rififi sur la terrasse


Episode un : le mariage express.

Cela fait déjà une dizaine de jours que la première Osmie cornuta mâle est née. Cela se passe toujours et depuis plusieurs années sous la table de ma terrasse. Tous les 4 trous sont occupés  par les pontes effectuées par des Osmie cornuta au printemps dernier.

Et en voyant un mâle tournicoter sur la terrasse j’ai compris. Un des opercules était percé. Et dans le jardin proche je voyais parfois le mâle passer à toute allure à la recherche d’une âme sœur. Il revenait aussi régulièrement sur la terrasse.

Vous savez que la femelle lors de sa ponte place des mâles près de la sortie de son nid. Les mâles sortent avant les femelles.
Osmia cornuta: 2 mâles convoitent une femelle.

Hier l’action s’est accélérée. Pas moins de 3 mâles bourdonnaient sur la terrasse. Et c’est alors qu’une femelle est sortie. Je peux vous dire que l’action a été rapide. Un mâle, pas galant pour deux sous ,ne lui a laissé aucune chance de s’échapper. Il l’a agrippée et ne la lâchera plus pendant les deux heures où le couple restera sur la terrasse.
Osmia cornuta: 2 mâles convoitent une femelle qui est à gauche.

Mais le plus drôle pour moi, sans doute pas pour Dame Osmia cornuta, ce fut d’être la convoitise des autres  mâles. Un des deux reste à distance, il vient de temps en temps voir le couple mais résigné ( j’interprète , n’est-ce pas) volera plus loin attendant sans doute une autre compagne.
Renversant! On voit la brosse ventrale de la femelle

Mais voilà que Monsieur numéro deux passe à l’offensive. Il se jette sur le mâle gagnant et s’en suit une vrai baston, hélas impossible à mettre en image. Résultat le couple se retrouve les 4 fers en l’air, en fait sur le dos.

J’observe que l’agresseur est porteur de clandestins , vous savez ces triongulins qui profitent des abeilles pour se faire transporter.

La dernière photo permet aussi de voir que la femelle est pourvu d’une brosse ventrale pour récolter le pollen dont elle fera une pelote pour nourrir ses futures larves. Les mâles n’en ont pas besoin et en sont dépourvu. Leur pilosité est moindre que celle des femelles.
Jamais je ne renonce, c'est la devise du mâle numéro 2

Ma terrasse est déjà recouverte du pollen des nombreux cyprès qui se trouvent dans le voisinage. Alors je propose un support plus agréable aux deux protagonistes.
Je vois qu'on ne veut pas de moi, mais je reviendrai!

 
Mais cela n’empêche nullement le même mâle (on le reconnait à ses passagers clandestins , les triongulins) de vouloir à tout prix participer à la fête. Sans succès, le mâle numéro 1 se débarrasse vite fait de l’intrus.
Vu de face, on voit bien les puissantes mandibules de la femelle J’attire votre attention sur ce détail, vous verrez qu’elles lui seront très utiles par la suite.
De face, mâle avec sa face blanchie par une forte pilosité et femelle aux puissantes mandibules.
On observe aussi la différence bien visible entre mâle et femelle. Le mâle est pourvu d’une importante pilosité blanche qui permet de le reconnaître facilement.
Essayons de quitter ce lieu trop fréquenté!
Il fera plusieurs tentatives de décollage pour essayer d’emporter la femelle en des lieux plus sûrs.
Madame s'accroche et l'envol échoue

 
Une fois le calme revenu, je laisse mon petit couple au soleil sur la terrasse. Ils resteront bien enlacés encore une heure avant de disparaître dans la nature.
Enfin seuls!

Les épisodes des années précédentes sont à lire ici :

 

La suite dans une prochaine publication !

 

8 commentaires:

  1. Worse than mallards (les canards colverts) ! Although, at least the female can't be drowned by the males' antics.

    RépondreSupprimer
  2. quel scénario , tu remportes un oscar ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est plus "Le jardin de Lucie" mais "La terrasse de Lucie"! Il s'en passe des trucs sous ta table ... ;)
    Très belles images pleines de vie!

    RépondreSupprimer
  4. Ton reportage est formidable ! Bravo Lucie pour tes belles photos !
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis émerveillée!!!! Bravo!

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré ton billet , c'est très bien écrit et passionnant .
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Merci Lucie pour ce superbe reportage. C'est amusant et les photos sont excellentes.
    Il nous est difficile de ne pas interpréter. Et puis pourquoi pas ?
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. HAHAHA!!!
    Je suis morte de rire!!
    Je voyais depuis 2/3 jours des osmies sur ma terrasse et je me disais:
    3sûr que ma Lucie va nous sortir les osmies en prochain article"!! MDR!!
    Bingo!
    Mais alors là tu as fait fort!
    Génial les images, et le texte est intéressant et rogolo!!
    Ils sont vraiment mignons tout plein ce mini nounours avec leur fourrure blanche sur la tête!
    Un joli complément à tes articles précédents!
    Bizzzz et bonne soirée à vous deux!

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.