dimanche 19 août 2012

Rainette méridionale, de l'oeuf à l'adulte.


En ce temps de chaleur estivale, une petite histoire rafraîchissante.

En  mars avril, nos petites rainettes méridionales sont en pleine saison de reproduction. La piscine, et en particulier les skimmers, sont un lieu de rencontre très recherché. Un mâle expérimenté a trouvé dans cet endroit une caisse de résonance formidable qui donne encore davantage de puissance à sa voix qui est déjà une des plus fortes du monde batracien.
Voici le chapelet d'oeufs sortis de la piscine: ils entourent une herbe.

En ouvrant ainsi le couvercle du skimmer je me suis rendu compte de la présence d’une ponte. Je l’ai «  sauvé » en la recueillant dans un bocal. Et l’histoire commence, nous sommes le 6 avril.

Dans un premier temps il s’agit simplement de laisser ces œufs à l’extérieur, sur la terrasse, dans le volume d’eau que j’avais recueilli.
Plusieurs oeufs regroupés dans une petite poche gélatineuse.

Cela me permet de constater que le cordon de  "gélatine"   qui les maintient ensemble est bien solide car je n’arrive pas à isoler un œuf. Difficile de faire des photos dans un bocal , c’est ce qui explique la qualité très médiocre des images.
Un oeuf individualisé: on voit l'enveloppe bien ronde qui le protège.

J’observe tranquillement les œufs et le 8 avril les œufs sont individualisés.
Nous sommes le 11 avril: on devine deux yeux et la grande nageoire encore pliée.

Le 11 avril on devine déjà la forme du têtard dans l’œuf
Un têtard: deux yeux dans une petite tête et une grande queue .

Le 18 avril on voit bien une tête et un corps allongé. Ils sont très très mobiles et à l’aide d’infos trouvés sur le web je vais commencer à les nourrir et à m’occuper très régulièrement de les mettre dans un grand volume d’eau que je change souvent.
Vue de dessus on voit nettement les yeux

L’aventure va nous mener jusqu’à ces jours-ci

Mon premier étonnement sera de voir que les têtards ont des tailles différentes. Nés le même jour je pensais que leur développement serait le même avec de légères variantes.

En fait, le premier partira le 26 juillet, le dernier, le 15 août.

Jusqu’au mois de juillet ils grossissent, cela dure environ 3 mois. Et tout d’un coup le rythme s’accèlère. Les pattes arrière « sortent » de la poche qui gonflait leur abdomen. Ils sont toujours aquatiques mais viennent souvent à la surface de l’eau. J’ai mis dans leur bassin des cailloux, des tiges de bambous servant d’escaliers au cas où l’envie leur prendrait de sortir totalement de l’eau.

Le 19 juillet j’ai vu celui-ci avec des pattes arrière encore bien chétives.
Une transformation importante: les pattes arrières sont "libérées".

L’apparition des pattes avant peut prendre 8 jours, comme 15 jours pour le dernier.

Le premier à sortir de l'eau: il a sauté avec beaucoup de vigueur sur la nappe!

Le premier partira le 26 juillet, de nuit ! Les départs s’échelonnent jusqu’au dernier qui restera seul pendant quelques jours. Les premiers partent une fois leurs deux paires de pattes bien formées mais leur appendice caudal encore très présent.
Installé sur mon pouce , le jeune adolescent nous montre sa nageoire encore bien longue!

Heureusement le dernier se plaira davantage en ma compagnie et me permettra de voir le rétrécissement de cette nageoire qui aura servi pendant la phase aquatique de mes belles locataires du jardin.
Et voici ma dernière petite rainette "presqu'adulte", sa queue nageoire réduite à un moignon.

Arrivée au stade adulte, elle mesure environ 2 cm. Sa couleur est davantage dorée et brune que verte, mais sur mon dernier spécimen on voit ces taches qui permettent les modifications de couleurs qui s’opèrent quand elle change de support.Elle va rejoindre le jardin et la végétation le 15 août.
Prête pour le grand départ, dans le jardin!




Nombreuses dans les différents arbres arbustes ou bouquets de végétation, je n’avais encore jamais eu l’occasion de voir ces petites rainettes au début de leur vie ! Ce furent des moments d’observation bien agréables qui nous ont  tous beaucoup intrigués et intéressés !  




12 commentaires:

  1. Le récit de ton expérience est passionnant! Bravo Lucie!

    RépondreSupprimer
  2. ici point de rainettes mais une grande admiration pour le suivi en images et texte de la vie de A à Z de ce joli batracien.

    RépondreSupprimer
  3. C'est avec plaisir que j'ai suivi l'évolution de tes petites rainettes qui sont maintenant dans ton jardin.
    Tu racontes bien et c'est très intéressant le sujet.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Merci de me faire revivre mon enfance chez les grands-parents... nous avons accompagné leur évolution de près chaque année lors de nos vacances. Je cacherai bien sur nos manipulations d'adolescents... :-)

    RépondreSupprimer
  5. fascinante cette transformation!

    RépondreSupprimer
  6. Formidable, quelle belle histoire!
    Et surtout beaucoup auront survécu grâce à ton intervention futée qui t'aura, cerise sur le gâteau, permis ces observations passionnantes!
    Les photos sont géniales!
    J'avais déjà pu observer chez les batraciens qu'ils s'éloignent du lieu où ils ont été pondus bien avant que l'appendice caudal n'aie disparu.
    Souvent aussi et surtout avec les pattes arrières, elles poussent de manière asymétrique!
    A présent elles n'ont plus qu'à se trouver un coin à l'ombre... Ca doit cogner chez vous!
    Grosses bises et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  7. Une histoire passionnante ! Merci pour le partage Lucie !

    Cdlt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  8. Super !!! J'ai toujours été fasciné par cette transformation du tétard à la grenouille ou rainette ! Déjà tout petit je récupérais des tétards pour les élever !

    RépondreSupprimer
  9. Oauh quel documnetaire superbe tu nous fait là. il t'a fallu beaucoup de patience et de travail pour faire celui-ci, et nous, on en profite bien! Superbe Lucie!

    RépondreSupprimer

  10. Une belle histoire et beaucoup de patience !
    Merci Lucie !

    RépondreSupprimer
  11. Quel travail et quelle patience pour arriver au but!
    très bel article, si bien illustré!

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.