mercredi 21 septembre 2011

Anacridium aegyptium, le Criquet égyptien au stade juvénile.


L’automne approche et bon nombre d’orthoptères finissent leur vie. Sauterelles moins nombreuses ou criquets chanteurs se dépêchent de se reproduire.

Certains préfèrent attendre le printemps prochain. C’est le cas du Criquet égyptien (Anacridium aegyptium) , notre plus grand criquet(plus de 6cm pour la femelle) ! Normalement en Septembre on trouve des adultes qui vont hiverner et en avril se reproduire. J’ai retrouvé ce juvénile hier en examinant mon oranger !

Criquet égyptien juvénile début du mois d'août sur inflorescence sèche d'ail.

Au début du mois d’août, j’ai photographié un tout jeune criquet égyptien, se promenant sur une inflorescence d’ail. C’est dire qu’à ce stade il n’est pas encore bien grand. Sa couleur verte le rend bien visible, mais ses ailes ne sont  encore que des moignons !

L’exemplaire que j’ai vu hier est déjà bien plus grand, il fait près de 5cm, et ses ailes embryonnaires sont déjà plus développées.
Criquet égyptien juvénile, début septembre, bientôt adulte.

Il lui faudra encore au moins une mue pour arriver au stade adulte. Mais l’hiver n’est pas encore à nos portes, il a du temps devant lui. La douceur des journées et l’abondance de nourriture lui assure toutes les chances d’y arriver.
Ce qui est remarquable chez ce criquet ce sont bien sûr ses  grands yeux rayés verticalement, et chez ce juvénile on y voit même du bleu.Quel regard !
Dessus du pronotum du criquet égyptien juvénile.

Autre caractéristique c’est la forte carène centrale de son pronotum, que l’on voit bien, soulignée de jaune qui tranche sur le vert. Cette couleur verte lui permet de se dissimuler dans la végétation qu’il consomme. Adulte il est beaucoup moins coloré.


Portrait de criquet égyptien juvénile: un beau regard!
 
Chez l’adulte  on retrouvera la ponctuation plus claire sur le corps, elle est déjà présente chez le jeune insecte.
Ce criquet est surtout présent dans les zones méditerranéennes, mais aussi en Gironde, dans la Drôme, le Vaucluse et l’Ardèche.
Rappelons que bien que phyptophage, il n’occasionne pas de dégâts notoires ! Au printemps son vol cliquetant le distingue des oiseaux avec qui, sa grande taille pourrait prêter à confusion.
Criquet égyptien adulte, au mois d'avril , après son hivernage.
Pour rappel voici un exemplaire adulte, vu au mois d’avril, qui marque la période de la reproduction.
En cliquant sur les photos, il est possible de les voir en plus grand!

14 commentaires:

  1. Je les vois adultes lors de mes sortie botaniques printanières. Leur vol puissant est impressionnant.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Lucie pour tes belles photos! J'aime particulièrement la 2è et la dernière.

    RépondreSupprimer
  3. merci pour cette leçon, nous en avons appris un peu plus!
    nous pensions qu'il fallait aller en Egypte pour les rencontrer...

    RépondreSupprimer
  4. il est presque plus beau jeune qu'adulte. quelle belle couleur!!

    RépondreSupprimer
  5. Il est beau ce criquet aux yeux bleus,
    bien sur pas présent ici a l'ouest , je l'apprécie chez toi ,une belle espèce que tu as bien su mettre en images avec de belle explication sur sa biologie ....

    RépondreSupprimer
  6. Oooohh, quelles belles photos!
    Je ne risque pas de le rencontrer dans ma région! il est superbe!
    Au moins, grâce à tes explications et sa taille hors u commun, je le reconnaitrai si mes pas m'amènent vers ton coin!
    Bonne soirée à vous deux!

    RépondreSupprimer
  7. Il a le look le coco... Ces yeux sont magnifiques et le changement de couleurs juvéniles adultes est carrément très prononcé! Bravo pour ce beau reportage Lucie!

    RépondreSupprimer
  8. De beaux portraits (surtout la seconde photo). Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois en Ardèche, un juvénile aoûtien ...

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Lucie, Je te remercie d'avoir donné le nom j'ai de suite modifié... Bien amicalement Alain
    Maintenant je vais m'instruire en lisant ton article , bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. encore un inconnu pour moi. Ah que de rêves tu suscites avec ces beaux specimens!

    RépondreSupprimer
  11. J'ai trouvé un spécimen pareil dans la piscine en Ardèche je l ai sorti de ,eau mais il bouge pas juste si je le force à bouger sa patte je les déposé au soleil puis en forêt mais au bout de 4 h il n'avait pas bouger pour autant d'un centimetre

    RépondreSupprimer
  12. J'ai trouvé un spécimen pareil dans la piscine en Ardèche je l ai sorti de ,eau mais il bouge pas juste si je le force à bouger sa patte je les déposé au soleil puis en forêt mais au bout de 4 h il n'avait pas bouger pour autant d'un centimetre

    RépondreSupprimer
  13. Je pense en avoir vu un exemplaire mais ici, dans une coloration orangée.
    J'y vois les mêmes caractéristiques (carène du pronootum et rayures de l'oeil). Je peux vous en envoyer une photo (comment ?).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour André,
      Si vous voulez m'envoyer une photo, sur le blog en haut à droite vous avez un onglet 'contact' avec une adresse mail.La coloration des criquets est en effet variable.

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.