lundi 20 décembre 2010

Coccothrautes coccothrautes : le Grosbec casse-noyaux

L’arrivée à la mangeoire de beau mâle m’a poussé à m’interroger sur sa présence dans ma région. La documentation récente dont je dispose, l’Atlas des oiseaux nicheurs de PACA (2009) n’indique aucune nidification sûre dans notre région.
Cet oiseau est plus fréquemment rencontré dans le Nord Est du pays.



Un bec puissant a donné son nom vernaculaire à ce bel oiseau.

Il y a deux hivers au mois de février je voyais 6 oiseaux avec beaucoup de régularité, l’an passé aucun Grosbec ne s’était arrêté dans les environs.
C’est vrai que les rassemblements d’oiseaux dans les arbres autour du jardin, les appels des uns et des autres pour inviter leurs congénères à table doit intriguer un oiseau de passage et l’inciter à aller voir .



Après une période d'observation , pendant laquelle le moindre mouvement ou bruit fait s'envoler l'oiseau, le voici prêt à se mettre à table.
Peut- être y a –t-il un langage universel compréhensible par tous les oiseaux, une sorte d’esperanto ornithologique ? Par exemple, j’ai vu depuis plus de 10 jours une femelle de Tarin des aulnes, elle venait tous les jours et ce matin, eh bien j’ai vu 3 Tarins à table. Quand je photographie je suis à proximité des endroits de nourrissage et les communications entre les oiseaux sont incessantes. Ce sont des cris d’appels, des cris d’alerte, des invectives contre un convive non désiré. Ces bavardages incessants ont du sens et doivent intriguer certains passants.



Bec clair, notre mâle n'est pas en recherche d'une compagne, il faut d'abord passer l'hiver!

Notre beau Grosbec(c’est un mâle) qui vient avec beaucoup de régularité se restaurer, est donc sans doute un migrateur venu d’une autre région, peut-être du Nord Est ou d’une zone de montagne, qui a cherché un endroit où la nourriture est disponible. Car la neige précoce a bien caché les fruits (glands, samares…) dont il se nourrit habituellement !
Les oiseaux comme nous ont leur tempérament. Celui-ci est craintif mais pas agressif envers les autres convives. Il observe longuement les alentours de la mangeoire avant de s’y installer. Sa taille impressionne les autres petits passereaux, c’est ce qui dissuade notre miss Parus de s’installer à sa table et elle le regarde de bien loin, c’est pourquoi elle n’a pas été inspirée pour présenter ce gros visiteur.



Quelques plumes a la coupe étonnante font partie du charme de la famille Grosbec.

Les plumes des oiseaux ont en général la même forme, plus ou moins larges ou longues elles ont une pointe plus ou moins arrondie. Quelques-unes des plumes des ailes de Grosbec, se terminent en carré !!C’est ce qui donne cet aspect de flot bleu que l’on remarque de suite sur le dos de l’oiseau. Cette touche de raffinement ajoute à l’élégance de son costume déjà bien coloré…
La couleur de son bec varie selon la saison : clair actuellement, il prendra une couleur gris métallique quand ce sera la période des amours.
Je n’ai qu’un souhait, c’est que notre Grosbec solitaire invite ses copains à notre table.

12 commentaires:

  1. Un superbe oiseau en effet! Je ne l'ai observé que 2 fois à la mangeoire il y a un mois.
    Merci pour ton article!

    RépondreSupprimer
  2. Des plumes carrées !!! La nature nous réserve de belles surprises !!

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien ça aussi c'est une belle prise!
    Tu es championne pour les attirer et leur tirer les plus beaux portraits qui soient!
    quand je pense que je n'en ai jamais vu!!
    Merci également pour vos vœux, la photo est splendide!!
    Big bisous et très bonne soirée!!

    RépondreSupprimer
  4. un bel oiseau...dommage qu'il ne vive pas dans ma région.

    RépondreSupprimer
  5. Superbe oiseau et superbes photos :)
    Je ne l'ai encore jamais vu dans ma région mais peut-être n'est-il pas citadin.
    La neige doit perturber beaucoup d'oiseaux en ce moment. J'ai mis des petites écuelles pleines de graines sur le bord des fenêtres, elles resteront au sec et les zoziaux aussi !!!

    RépondreSupprimer
  6. Encore un très beau reportage . Je ne me lasse pas de regarder les oiseaux venir piquer une graine et s'envoler pour la manger ailleurs. Il faut dire qu'il y a en ce moment une telle couche de neige qu'ils sont obligés de venir sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. Donc dès que je bouge, pfuitt...

    RépondreSupprimer
  7. Tout comme dans l'article sur la mésange huppée,tes photos sont extraordinaires: une observatrice patiente + une belle lumière = de beaux portraits. Tes images révèlent les détails que seul le regard ne suffirait pas à percevoir.
    Merci pour le partage de ton savoir.
    Tu parles des cris de communication entre oiseaux: je pense qu'en effet ils permettent à des migrants de repérer les coins où s'alimenter. Même l'apparition certes très courte d'un bruant jaune dans notre jardin est due à ce “bavardage”.

    RépondreSupprimer
  8. beautiful blog with very nice photos

    RépondreSupprimer
  9. Celui-là j'ai eu l'occasion de voir venir dans la mangeoire du chalet où j'ai travaillé à Gstaadt. Je sais qu'il ne viendra jamais sur le toit de ma terrasse et qu'il est très improbable que je le rencontre au cours d'une balade... Il se laisse rarement surprendre en dehors de l'hiver ou comme chacun sait même le loup sort du bois !
    Sans toi, je n'aurais jamais su voir ce détail de son plumage et je ne pense pas être la seule. Chacun de tes messages offre une info quasi inédite, nous avons bien de la chance de te connaître !

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai eu dans mon jardin une fois mais de trop loin pour en faire une photo valable. Merci Lucie de nous le présenter ainsi en gros plan, il est magnifique vu de près.

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.