dimanche 22 août 2010

L' Oedipode soufrée(Oedaleus decorus), un criquet joliment décoré.

Les criquets qui sautent dans la garrigue sont nombreux et beaucoup se ressemblent ou présentent des différences si subtiles qu’il faut toute l’expérience d’un connaisseur pour les identifier !
Alors quand j’ai vu ce juvénile différent de bien d’autres, je me suis dit qu’il ne serait pas trop compliqué de lui trouver son identité !


Un juvénile d'Oedipode soufrée , au dernier stade.Ses ailes sont bien ébauchées!

Et avec une tête bien ronde, une carène médiane du pronotum bien visible et en relief, il y avait déjà matière à faire des recherches ! Ensuite en regardant mon guide, je vois que ce pronotum est orné de « quatre stries blanches formant un motif cruciforme » et là plus de doute, j’ai vu un juvénile de l’Oedipode soufrée(Oedaleus decorus) ! C’était au début du mois de juillet.


Dans la Crau, fin juin , un juvénile d'Oedipode soufré: les ailes ne sont pas encore ébauchées, mais la tête et le pronotum sont très caractéristiques.

En consultant mes dossiers je me suis rendue compte que j’avais déjà vu un criquet similaire, fin juin, dans la Crau ! A la recherche d’un tout autre criquet dans cette région formée par l’ancien lit de la Durance, maintenant protégée, j’ai vu, un juvénile à un stade précédent ! Il n’a pas encore d’ébauche ailaire, mais on reconnaît très bien le motif blanc, sur le pronotum ! Il n’a pas du tout la même couleur me direz-vous ! Ces criquets se déclinent en effet en vert et en beige brun .Vous notez que sur ce sol, il passe bien inaperçu.


Le voilà adulte , encore plus beau!!(mais il a déjà perdu le pied avant droit, hélas)


Ayant vu ce joli juvénile sur mon site habituel, je me suis dit que je pourrais bien trouver l’adulte ! Au cours d’une sortie sur le même site, cette garrigue qui est son milieu de prédilection avec le maquis ,je l’ai cherché au début du mois d’août, sans succès ! Mes juvéniles ont ainsi continué à dormir sur le DD !

En début de cette semaine je suis partie une seconde fois à sa recherche ! ! J’en ai scruté des criquets ce lundi !


Un joli adulte en livrée beige! (Hélas, lui a perdu une patte arrière, la vie est dure dans la garrigue)

Le soleil commençait à bien chauffer et déçue de ne pas avoir trouvé mon sujet, je prenais le chemin du retour. C’est alors que sur le chemin je l’ai vu ! J’avais bien son image en tête et d’une part avec sa grande taille(près de 4cm pour une femelle) et cette croix sur le pronotum impossible de se tromper ! Je l’ai vu sur le chemin mais lui n’avait pas trop envie de voir quelqu’un s’approcher de trop près ! Et de caillou en touffe de lavande, puis à nouveau un amas de pierres …nous avons entamé une course poursuite relativement paisible. Il vole deux mètres , se pose, sur un caillou, me laisse m’approcher, faire une photo et hop repart ! Mais il ne cherche pas à s’enfoncer dans les buissons et surtout ne disparaît pas sous un tas de cailloux comme certains de ses cousins !!


Vue de dessus, le motif du pronotum est bien reconnaissable.

De plus ce qui est à noter, c’est la présence des deux formes, beige et verte sur le même site. D’ailleurs ils étaient presque côte à côte sur le sentier !


Ainsi maintenu, , il ne risque rien ! Et on voit ses pattes sauteuses qui sont repliées au repos!

Cette image nous permet de voir ses jolis tibias roses ! C’est aussi une illustration de la façon de tenir ces sauteurs, de telle manière à ce que l’insecte ne soit pas blessé et ne s’échappe pas en vous laissant une patte entre les doigts. Les criquets ne mordent pas, on ne risque vraiment rien !!


Voilà un des trésors de la garrigue avec cette jolie livrée!


C’est un criquet que l’on rencontre dans une grande partie du pays, au sud d’une ligne allant de la Loire Atlantique à la Haute Saône. Il aime les milieux chauds et secs, voire arides, les grèves sablonneuses. Mais , il existe une population sur les dunes de la forêt de Fontainebleau qui serait même en extension !

13 commentaires:

  1. Mais c'est une vraie merveille tous ces criquets que je découvre chez toi avec toujours autant de ravissement!
    Si je suis encore "française" l'année prochaine, je vais me pencher sur cette question plus sérieusement, grâce à tes articles passionnants!
    Adulte il est magnifique, tout bigarré de couleurs et jeune, il a aussi une bonne "bouille"!!
    Bravo pour ces belles photos, Lucie je te souhaite une très belle journée!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ta façon de raconter, de nous faire participer à ton enquête. Et tes photos illustrent fort bien ton propos!

    RépondreSupprimer
  3. j'adore les jolies chaussettes rouges ;)

    RépondreSupprimer
  4. Superbe reportage encore une fois et de très belles photos. On en apprend des choses sur ton blog ;-)

    RépondreSupprimer
  5. bravo encore une espèce que je découvre a travers ton site , il est magnifique , la toute derniere image est superbe , selon le guide des orthoptéres delachaux et niestlé il serait possible qu'elle soit présente chez moi ou pas très loin ,la limite restant comme pour beaucoup d'espèces la loire, je vais devoir me renseigner ...

    RépondreSupprimer
  6. C'est un joli criquet que je ne connaissais pas.Chez moi il y a l'Oedipode à ailes turquoises que j'ai sur mon blog.
    J'ai fait hier matin une découverte surprenante qui a acceléré mon rythme cardiaque : une mante religieuse,splendide et de belle taille.Je vais signaler ma trouvaille au GECNAL.J'attends la rentrée pour publier quelques photos.
    Ce matin il pleut en Lorraine,j'irai peut être aux champignons cette après midi.Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique ce criquet ! J'en ai également rencontré quelques espèces dans le Vercors ce week-end. Les photos sont à venir sur mon blog. Passes jeter un coup d'œil si tu as l'occasion !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  8. Ces derniers articles sont toujours aussi passionnants et les photos toujours aussi belles!

    RépondreSupprimer
  9. Beurk..
    Je ne suis pas vraiment fana des insectes...

    RépondreSupprimer
  10. Une bien jolie robe en effet... Encore une très belle leçon de chose si gaiement partagée...

    RépondreSupprimer
  11. Quel magnifique criquet, et quelles magnifiques photos aussi (surtout la dernière, ma préférée) ! Et merci pour toutes ces informations passionnantes !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  12. Je connais aussi sur les grèves de la loire, ils ne manquent pas d'allure. :)

    RépondreSupprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.