dimanche 9 mai 2010

Dans le petit sapin: criquet et lézards!

C’est l’histoire d’un petit sapin ! Sapin me direz-vous ! Ce n’est pas un arbre de saison ! Il fait certes froid et humide mais nous ne sommes quand même pas à l’approche de Noël !!
Eh bien si, le petit sapin est tout à fait de saison !
D’abord c’était un nain qui a servi de mini sapin de Noël dans un petit studio d’étudiante ! L’étudiante ayant grandi, a donné le petit arbre à sa maman. Vous connaissez l’histoire ! Et le petit sapin a pris sa place dans un jardin provençal ! Il s’y plaît et c’est un gentil nain qui grandit seulement de 2cm par an ! Aujourd’hui ayant atteint plus que l’âge de la majorité légale, il fait son mètre cinquante et de jolies pousses vertes !
Ce petit sapin est la résidence favorite de plusieurs individus qui ont vraiment l’air de s’y plaire ! Je les vois depuis le retour de ce semblant de printemps que nous connaissons cette année !

Un criquet égyptien se réchauffe au soleil perché dans le sapin.

Honneur au plus petit : le criquet égyptien ! Il est plus petit que les autres locataires mais c’est quand même le plus grand de nos criquets ! La femelle est impressionnante quand elle déploie ses ailes : son envergure atteint alors 12cm et en vol son bruit de "Velosolex" un peu rouillé est caractéristique !!
Quelques jours plus tard, j’ai vu madame et monsieur Criquet égyptien, en face du sapin, bien à l’ombre, dans une position qui ne laisse aucun doute sur leur objectif ! Les criquets nés à la fin du printemps dernier se reproduisent maintenant.


Couple de criquets égyptien dans la bourrache à l'ombre du sapin.

Il y a quelques jours , j’ai revu le mâle, plus petit que la femelle, beaucoup moins vaillant, son œil cabossé et son abdomen un peu tordu ! Il a accompli son destin et va disparaître !

Les autres locataires du sapin n’appartiennent pas au monde des insectes et sont davantage des consommateurs d’insectes ! Ce sont des lézards, les lézards des murailles très communs, mais qui d’habitude choisissent d’autres habitats.


Une femelle "lézarde" au soleil sur le sapin!

Début avril, j’ai été bien surprise de voir ce lézard perché presque à 1 mètre du sol! Dès qu’elle m’a vue, madame lézard s’est retirée en ses appartements, à l’intérieur de l’arbuste !
Il m’en aura fallu des ruses pour pouvoir l’approcher, car bien perché sur son arbuste elle domine la situation et même sans faire de bruit, elle me voit arriver et se cache !
Mais la mauvaise météo de ce mois d’avril sera mon alliée ! Les lézards ont besoin de se chauffer au soleil pour avoir de l’énergie et le 1er Mai, un rayon de soleil n’est pas à négliger !


"Bon de là -haut je contrôle la situation!"

Et le petit reptile est devenu un peu moins farouche, l’occasion pour moi de lui tirer le portrait ! La séance est paisible, le soleil est au rendez- vous !
On me promène un peu à droite et à gauche, mais avec de la patience tout se passe bien ! Et surprise soudain en regardant mon sujet, j’en vois un second à l’arrière- plan ! Peut- être l’avez-vous déjà aperçu sur la photo (...à la pointe du museau de la lézarde)?


"Qu'est-ce qu'on est bien là-haut!"

Mais alors il me sera bien difficile de les saisir tous les deux sur la même image, tantôt ils se font face, tantôt ils regardent dans la même direction comme sur cette photo !
En fait, il y avait 3 lézards dans le sapin, mais l’un d’eux très méfiant, ne fera qu’une brève apparition ! Il laissera ses congénères jouer les vedettes.
J’aurai quand même droit à un beau regard reptilien pour clore notre moment de connivence !


"Admirez mes beaux yeux !"

Hélas, depuis pluie et éclaircies trop brèves ne les ont plus incités à une séance de bronzage collectif !
Le petit sapin, jadis décor d’un petit studio d’étudiante, a donc repris pleinement son rôle dans la nature ! Et bien arrosé cette année il servira encore d’abri à de nombreux visiteurs !

17 commentaires:

  1. Ils sont superbes tes lézards des sapins ! C'est bien la première fois que j'apprends que la vie étudiante favorise l'essor des reptiles ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Dans ton coin de provence la nature est vraiment préservée. Les plantes et arbustes sont à leur apogée et la petite faune profite de ce biotope magique.
    Chez moi, les sapins et les pins ont bien profité du long hiver qu'ils ont du confondre avec celui de leur région d'origine, ils me gratifient de belles fructifications, les une en chandelles, les autres pendantes. Ils ne me l'avaient pas fait depuis plusieurs années.
    Mais pas de quoi lézarder en ce moment sur leurs sommets. LOL
    Bonnes observations.

    RépondreSupprimer
  3. Moi les lézards quand ils me voient ils se sauvent je n'ai jamais réussi à en photographier un.
    Très beaux ces lézards perchés dans ce sapin
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Quelle jolie histoire pour ce petit sapin, et quelles belles rencontres, si bien racontées...
    J'ai admiré le beau regard de la coquette lézarde, ainsi que sa robe aux reflets chatoyants; mais également les superbes yeux striés des criquets, ces "chevaliers du ciel" avec leur belles armures ...
    Tes photos sont un régal!
    Merci Lucie !
    A bientôt...
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer
  5. Bravo!
    Ce n'est pas aussi facile de prendre des photos de lézards dans la végétation plutôt que sur les pierres!
    Ta "criquette" égyptienne... 12 cm d'envergure?!! Incroyable! Je comprend qu'elle fasse un bruit de vélosolex rouillé... Ma monture quand j'étais gosse! :)
    Malgré ou plutôt grâce au mauvais temps, on arrive à faire en effet des photos plus aisément que quand les bestioles ont fait le plein de chaleur au soleil!
    Mais quelque fois on trouve un sujet super, et il manque le poil de lumière qui fait alors la différence entre une photo bien nette et une légèrement floue, malgré les différents réglages!
    Bonne soirée, Lucie!

    RépondreSupprimer
  6. une belle serie , mais les lézards dans leur sapin sont extras , magnifique , les plus belles décorations qu'un sapin puisse esperer meme pour ceux de noel :)
    bravo pour la patience dont il a fallut certainement faire preuve pour ces images

    RépondreSupprimer
  7. J'aime ton histoire et le petit sapin a dû apprécier ses visiteurs, ainsi que l'étrange “deux pattes” avec un objectif sur le nez!
    Tes images sont toujours aussi splendides. On croit qu'il est facile de photographier un lézard: or, même s'il semble tranquille, un brusque coup de tête nous fait manquer le cliché.

    RépondreSupprimer
  8. superbe les lezards sortant la tête d'entre les branches du sapin !!

    RépondreSupprimer
  9. géniale la séance photo avec les lézards, ces petites bêtes sont tout de même curieuses et jouent facilement a cache cache avec nous. Ils amusent leur monde !...

    RépondreSupprimer
  10. Les lézards sont superbes ! C'est très intéressant de voir la petite faune vivant dans ce sapin.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  11. Ces nouvelles décorations lui vont bien et je souhaite longue vie à ce petit sapin.
    Son ex-propriétaire aura du mal à le reconnaître si un jour elle vient se ressourcer auprès de sa maman en profitant du soleil des Alpes maritimes ! hum !!! (lol)

    RépondreSupprimer
  12. Un sapin en Provence ce n'est pas banal et avec son mètre 50 c'est presque un bonzaï.
    Ton article me fait penser que celà fait longtemps que je n'ai vu de lézard dans mon jardin.Par contre j'ai des lézards sans patte,des orvets de toutes tailles.
    Aujourd'hui il a plu toute la journée et j'ai remis la chaudière en route.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  13. Du beau monde dans ce sapin ! Effectivement, pour ce printemps, le bronzage reptilien n'est vraiment pas d'actualité !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  14. des lézards dans les sapins ??? je n'avais jamais vu ça
    cette série de photo est vraiment magnifique
    bravo
    bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  15. Hé bien, il y en a de la vie dans ce sapin... Bravo pour les clichés !

    RépondreSupprimer
  16. les photos étaient de mai?

    J'ai observé un couple en juillet, mais à présent que je cherche à en savoir plus, je me pose des questions. Il est dit univoltin, Anacridium aegyptianum, avec la ponte au printemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour la première question.
      Pour la seconde, la ponte a lieu au printemps et on voit ensuite pendant l'été les juvéniles.Il est adulte vers la fin de l'été et hiverne.L'espèce ne se reproduit qu'au printemps (bien que l'on puisse parfois voir des accouplements en octobre novembre)

      Supprimer

Votre avis sur ce sujet m'intéresse;je lis toujours les commentaires avec beaucoup de plaisir, ...même si je n'y réponds qu'occasionnellement.